Pol Espargaró : "On a de gros problèmes sans solutions"

La chute du Grand Prix de Catalogne restera anecdotique pour Pol Espargaró, surtout déçu des performances actuelles de sa Honda.

Pol Espargaró : "On a de gros problèmes sans solutions"

Comme pour son coéquipier Marc Márquez, c'est sur une chute que Pol Espargaró a conclu son Grand Prix de Catalogne. Onzième en début d'épreuve, celui qui a rejoint le team Repsol Honda cette année a vite été piégé au virage 5 mais, plus que cette erreur, c'est le niveau actuel de la RC213V qu'il déplore. Déjà parti à la faute en Q1, il évoquait alors la nécessité de prendre de trop grands risques pour essayer de décrocher un bon résultat au guidon d'une machine en mal d'adhérence à l'arrière et tout autant en difficulté en sortie de courbe. Ces faiblesses étaient encore là en course.

"On traverse une période difficile", a reconnu le pilote espagnol sur le site officiel de la catégorie. "Je ne sais pas quoi dire... On a eu une chute en course mais on n'a pas choisi de mauvais pneus. On a pris le dur, qui était le meilleur pneus pour les conditions et la température à mon avis, KTM l'a choisi et c'était bon [pour eux]. On a fait le bon choix, c'est juste que l'avant et l'arrière ne sont pas en harmonie. "

"On a du mal avec le grip à l'arrière, on n'a pas de traction, on n'a pas de puissance en ligne droite par rapport aux Ducati et aux KTM, et on a des déficits dans de nombreux domaines, pas juste à l'accélération. Ce n'est pas bon, c'est frustrant. Mais il faut rester aussi positif que possible. Il faut continuer à travailler. On n'est même pas à mi-saison et il faut renverser la situation. Ce sera difficile... On va essayer."

Lire aussi :

Durant le week-end du Mugello, Pol Espargaró se réjouissait de l'arrivée annoncée de nombreuses nouveautés dans les prochaines courses mais il ne pense pas qu'elles suffiront à corriger les difficultés actuelles de Honda : "Il semble qu'on a de gros problèmes sans solutions, mais on travaille sur ça. Je suis sûr que Honda réfléchit à nos problèmes et va essayer de se pencher dessus, mais je pense que ce sera difficile à court terme. Ce n'est pas comme si changer un bras oscillant ou un châssis pouvait tout améliorer, je pense qu'il y a beaucoup d'éléments à changer. J'ai la sensation qu'on est un peu loin d'avoir une solution."

Sans perspective de progrès à court terme, Pol Espargaró ne voit pas sa chute comme un véritable coup dur puisqu'il aurait tout au plus pu se battre pour un top 10 : "Mon moral était déjà bas avant de venir ici", a lâché un pilote désabusé aux journalistes par visioconférence dimanche, avant d'afficher sa conviction que Honda parviendra à remonter la pente : "J'ai déjà été dans cette situation avec KTM les premières années. Nous avions beaucoup de problèmes et nous n'arrivions pas à avoir une bonne moto et à inverser la situation."

"J'ai le sentiment qu'on va renverser la situation. Je ne sais pas quand et je ne sais pas si ça va être à partir [du test organisé lundi] parce que je pense que nous avons besoin de [nouvelles] pièces sur la moto pour changer les choses, et je pense que nous avons encore besoin de savoir comment gérer ça, mais c’est sûr que ça va changer à un moment donné. La seule question, c’est de savoir quand. C'est aussi très important."

Lire aussi :

Et Espargaró pense que ce processus prendra du temps. Il estimait dimanche qu'il était "difficile d'améliorer les choses juste comme ça ou en un jour de test"  mais la journée de lundi représentait néanmoins une opportunité pour lui. Ce test a été marqué par une nouvelle chute, au virage 9, mais le #44 estime qu'elle a été provoquée "par un autre pilote" et il reste satisfait "d'avoir pu boucler beaucoup de tours" : "On a eu une bonne journée, bien remplie, à essayer beaucoup de choses pour avancer dans ma découverte et ma compréhension de la moto", a-t-il indiqué.

Avec Chloé Millois

partages
commentaires

Voir aussi :

Rossi alerte : "Il faudrait prendre la sécurité plus au sérieux"

Article précédent

Rossi alerte : "Il faudrait prendre la sécurité plus au sérieux"

Article suivant

Stats - Oliveira et KTM de retour au sommet, série noire pour Márquez

Stats - Oliveira et KTM de retour au sommet, série noire pour Márquez
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021