Pour Espargaró, Honda n'a pas besoin d'une moto "totalement nouvelle"

Pol Espargaró pense que Honda aura "très vite" des évolutions permettant de corriger ses faiblesses actuelles et que la marque n'aura pas besoin de modifier totalement sa moto.

Pour Espargaró, Honda n'a pas besoin d'une moto "totalement nouvelle"

Honda traverse la période la plus difficile de son Histoire en MotoGP. La marque occupe la cinquième et avant-dernière place du championnat des constructeurs, sept petits points devant Aprilia, et elle n'a plus connu le succès depuis Valence 2019, grâce à Marc Márquez, une période de disette longue de 21 courses et inédite pour la firme nippone, qui a conscience que des changements sont nécessaires sur sa machine pour permettre à ses pilotes de retrouver le sommet.

Au lendemain d'un GP de Catalogne sans aucun représentant de Honda dans le top 10, le test post-course organisé à Barcelone a permis de mieux identifier pourquoi la RC213V manque de grip arrière et souffre en sortie de courbe. "On n'avait pas de grosses nouveautés", a cependant rappelé Pol Espargaró ce jeudi au Sachsenring, estimant que Honda a désormais suffisamment d'informations pour apporter les correctifs nécessaires, sans avoir à totalement modifier sa moto : "On est dans un processus de compréhension de nos problèmes, et on essaie de comprendre précisément les soucis. Après, on construira un nouveau châssis, de nouveaux bras oscillant qui arriveront très vite."

Lire aussi :

"Mais nous sommes dans ce processus, à tester de petites nouveautés, des choses anciennes qui pourraient être utiles. Avec toutes les informations et les données à la disposition de Honda, celles de maintenant et du passé, je pense qu'on pourra bien améliorer la situation. On n'a pas besoin de construire une moto totalement nouvelle pour corriger nos problèmes actuels. Ce qui est bien, c'est que Honda a passé beaucoup d'années en MotoGP, ils ont des données incroyables pour tous les problèmes rencontrés dans leur Histoire, et ils ont des solutions à ces problèmes. Nous sommes dans une phase de découverte."

Espargaró espère valider certaines idées apparues durant le test en Catalogne ce week-end au Sachsenring, un tracé plus tortueux : "Nous avons testé différentes choses sur la moto à Barcelone, certaines ont très bien fonctionné et après un bon test, on veut rouler ailleurs pour remettre la moto en piste et voir si ce qu'on a testé était bon ou pas. À ce stade, nous sommes satisfaits mais nous ne savons pas à quoi nous attendre. Il faut attendre les EL1 demain matin."

Une ambiance plus positive chez Honda

Le Sachsenring semble être le terrain idéal pour offrir un rebond à Honda. Après trois succès consécutifs de Dani Pedrosa, Marc Márquez a remporté toutes les courses qu'il a disputées sur ce circuit en MotoGP depuis 2013 et il est logiquement très attendu ce week-end, malgré les limitations physiques qui sont encore les siennes. En 2019, Cal Crutchlow l'avait accompagné sur le podium au guidon de sa Honda de l'équipe LCR. Espargaró ignore si un bon résultat sera possible ce week-end mais il sent une atmosphère plus positive au sein du team officiel.

"C'est sûr que les données des années précédentes seront utiles, mais la moto a beaucoup changé depuis un an. On n'a pas roulé l'an dernier, donc les souvenirs du Sachsenring sont plus anciens. Mais c'est un endroit où normalement, Marc et toutes les Honda sont très en forme. Marc et Cal ont fait de très bonnes courses ces dernières années. Après Barcelone, on a fait des progrès lors du test et c'était assez positif au final. En arrivant ici, où Honda est performant, on sent que l'ambiance est plus positive que d'habitude. On attend de débuter le week-end. Il fait vraiment très chaud. Il faut voir quels pneus vont fonctionner parce que les conditions sont souvent critiques ici, et pas aussi chaudes qu'aujourd'hui et ce week-end. On verra."

Lire aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

Álex Rins reçoit le feu vert pour son retour au Sachsenring

Article précédent

Álex Rins reçoit le feu vert pour son retour au Sachsenring

Article suivant

Álex Rins envoyait un SMS quand il est tombé à vélo

Álex Rins envoyait un SMS quand il est tombé à vélo
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021