Pol Espargaró est au paradis : "KTM ne s'arrête jamais"

L'Espagnol savoure l'avantage d'être pilote officiel, au sein d'une nouvelle équipe qui multiplie les efforts pour développer sa moto.

Pol Espargaró est au paradis : "KTM ne s'arrête jamais"
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing

KTM était en test cette semaine en Aragón, où de nouvelles pièces de châssis et de suspensions étaient à l'essai, ainsi que des mises à jour aérodynamiques. "Deux longues journées avec beaucoup de tours et de nombreuses configurations à l'essai, d'un côté pour bien finir la saison et de l'autre pour préparer l'année prochaine. Nous avons pour cela besoin de prendre des décisions importantes et c'était le test sur lequel nous devions le faire", explique Sebastian Risse, directeur technique.

La séance a été jugée positive, et les enseignements qui en ont été tirés permettront d'apporter des améliorations sur les prochaines manches, où l'équipe autrichienne cherchera à confirmer leur bien-fondé dans des conditions et sur des pistes différentes. Avant d'aborder ces dernières courses, Pol Espargaró a une nouvelle fois salué l'intensité des efforts fournis par son équipe : "Ils ont fait un travail fantastique. Ils ont travaillé dur pour que ce soit possible, jour et nuit ici mais aussi à l'usine car nous recevons sans cesse des pièces qui aident notre vitesse."

Il est vrai que KTM ne ménage pas sa peine, profitant pleinement d'un règlement beaucoup moins contraignant pour les nouvelles équipes en termes d'essais privés. Mais l'investissement est également significatif, à en juger par la quantité de nouvelles pièces fournies aux pilotes tout au long de la saison. Dernières en date, le nouveau châssis et le nouveau bras oscillant avec lesquels Espargaró a couru dimanche, des nouveautés qui l'ont séduit en cours de week-end malgré le peu de roulage dont il a disposé.

"Je l'ai utilisé [le châssis, ndlr] directement en EL3. C'est la raison pour laquelle j'ai eu un peu de mal en EL3 parce que j'avais besoin de régler la moto et je n'ai pas pu me qualifier directement pour la Q2, alors qu'on pouvait le faire, je crois, comme l'a montré Mika [Kallio]", explique-t-il. "Il apporte, je pense, un peu plus de grip et permet à la moto de tourner un peu mieux, et quand on tourne plus tôt, on peut relever la moto plus tôt et accélérer plus tôt alors cela se traduit par plus de vitesse en bout de ligne droite, plus d'accélération, un peu de tout."

Une moto plus agile, qui perd moins de temps dans les changements de direction et qui use moins son pneu arrière, telle est l'évolution que les pilotes remarquaient pendant le week-end d'Aragón. Cette bonne base demandait à être peaufinée lors des deux jours d'essais privés réalisés dans la foulée, dans lesquels Pol Espargaró plongeait avec avidité avec "une liste infinie de nouvelles choses à tester sur la moto".

"C'est génial. Pour un pilote, c'est le meilleur sentiment qui soit. Chaque fois qu'on finit une course, je vois Sebastian [Risse], le leader du projet, et il me demande : 'Que veux-tu pour progresser ? De quoi a-t-on besoin pour améliorer la moto ?' C'est un rêve pour un pilote, tu obtiens ce que tu demandes", se réjouit le pilote espagnol, qui a accédé à ce statut de pilote officiel pour la première fois cette année.

Au-delà de l'investissement réalisé, Espargaró constate que la progression est réelle, et celle-ci s'est indéniablement traduite dans les résultats, dont la courbe a fortement évolué depuis le début de la saison, le top 10 étant devenu récurrent ces dernières semaines. "Chaque fois que KTM apporte de nouvelles choses en piste, on progresse. Je touche du bois, mais ça n'est jamais arrivé qu'ils aient apporté quelque chose, qu'on l'ait testé et qu'on ait été une seconde plus lents. Chaque fois qu'on teste quelque chose, c'est pour du mieux", se félicite Espargaró.

En profiter dès à présent

Le défi de KTM sera désormais de confirmer en saison 2, et c'est la raison pour laquelle des choix pertinents doivent être faits dès à présent. Le mois d'octobre sera en grande partie dédié aux trois Grands Prix outremers qui s'enchaîneront sans pause, après quoi il sera temps de retrouver l'Espagne, cette fois Valence, pour y disputer la dernière manche de 2017 et plonger immédiatement dans les essais d'intersaison avec une première séance hautement attendue.

"KTM ne s'arrête jamais", indiquait déjà Pol Espargaró début du week-end d'Aragón. "Le problème c'est qu'on va maintenant aller sur les manches asiatiques et la fin de l'année approche, on doit donc commencer à réfléchir à la direction à prendre pour la moto de l'année prochaine. On doit commencer à tester des choses aussi vite que possible, même si ça n'est pas en test mais pendant les week-ends de course."

"Ce qu'on pourra faire jusqu'à Valence sera intéressant, mais avec la nouvelle moto qui arrivera l'année prochaine ça le sera encore plus", précise le pilote espagnol. "Tout ce que l'on teste est pour l'année prochaine, mais aussi pour la fin de cette année. Si cela fonctionne, pourquoi ne pas l'utiliser ?"

partages
commentaires
Márquez, plus jeune pilote à atteindre la barre des 60 victoires en GP

Article précédent

Márquez, plus jeune pilote à atteindre la barre des 60 victoires en GP

Article suivant

Dovizioso et Ducati s'accrochent : "On ne lâche pas"

Dovizioso et Ducati s'accrochent : "On ne lâche pas"
Charger les commentaires
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021