Espargaró : "Je veux montrer mon potentiel, il ne me reste pas 10 ans"

Le pilote espagnol ne cache pas être tiraillé entre son attachement à KTM et son besoin de saisir toute opportunité de se battre à court terme pour le titre MotoGP, un potentiel que Honda pourrait lui apporter.

Espargaró : "Je veux montrer mon potentiel, il ne me reste pas 10 ans"

Pol Espargaró n'a pas d'annonce à faire sur son avenir pour le moment. S'il est encore trop tôt pour qu'il officialise son départ de KTM et son arrivée chez Honda, le pilote espagnol tient néanmoins un discours qui laisse une grande place à l'interprétation des raisons pour lesquelles ce choix s'imposait à lui.

"Ces dernières années on a vu que celui qui gagne à la fin, c'est Marc Márquez, avec la Honda officielle. OK, Marc est une légende, un très bon pilote, mais au final il pilote une Honda officielle et cela signifie que cette moto est capable de gagner. Il le montre à chaque course, il le montre à la fin du championnat avec un gros écart de points sur le deuxième pilote", souligne-t-il auprès du site officiel du MotoGP. "Il est donc certain que la Honda officielle est la moto que la majeure partie de la grille veut à l'heure actuelle. Tout le monde veut cette moto, ainsi que la Ducati officielle : ces deux motos sont les meilleures de la grille actuellement."

"Clairement, qui ne veut pas aller sur ces deux motos ? Au final, pour tout pilote en MotoGP, ce sont les motos de rêve pour se battre pour le titre", résume l'Espagnol, qui tempère toutefois : "Bien sûr, j'aimerais aller dans l'une d'elles [ces équipes], mais au final j'ai aussi besoin de voir quelle est notre situation chez KTM et ce que l'on peut faire."

Lire aussi :

Arrivé en MotoGP en 2014, Espargaró a défendu pendant trois ans les couleurs de Tech3 avec une Yamaha satellite qui l'a mené jusqu'à la sixième place du championnat, avant de rejoindre KTM au début de son programme. Ensemble, ils ont gravi les échelons, jusqu'à la 11e position du championnat l'année dernier, et obtenu un podium. Mais le Champion du monde Moto2 de 2013 en veut plus et il le sait : son temps est compté.

"Ce qui est clair c'est que je vois des jeunes de 24 ans qui arrivent chez KTM Factory Racing et ils ont ces années à investir dans une moto pour finir par gagner le titre. Je ne suis pas dans cette situation", pointe-t-il. "J'ai 29 ans, je ne suis pas le plus âgé mais je commence à en faire partie, et je veux montrer mon potentiel. Étant donné qu'on n'a pas encore commencé la saison, je ne sais pas si la moto sera prête à se battre pour le titre dans un an ou deux − parce qu'il ne me reste pas dix ans. C'est donc très critique, j'ai une balance avec d'un côté beaucoup d'émotions et de l'autre côté la recherche d'une moto pour gagner. C'est une situation très compliquée."

La Honda et la Ducati, les motos de rêve

Le pilote catalan n'a "rien d'officiel pour le moment" à annoncer, néanmoins il ne cache plus avoir été contacté par deux grandes marques. Sans les citer, il évoque une offre concrète de la part de Honda et des discussions avec Ducati, deux contacts on ne peut plus attrayants compte tenu du potentiel des machines en question pour un pilote qui commence à sentir les options se réduire au vu de son âge.

"Vous savez quelle est la situation à l'heure actuelle en MotoGP : il y a des places libres et je serai sans contrat à la fin de l'année. Des constructeurs MotoGP recherchent un pilote et je suis libre pour au moins écouter quelle est l'offre", indique-t-il. "C'est une bonne situation d'être dans une grande usine comme KTM, qui se bat pour quelque chose de très intéressant à la fin de l'année, avec un gros projet qui repose sur mes épaules. Quant au fait d'avoir d'autres offres, c'est bien sûr la situation rêvée pour un pilote, avec [les offres de] deux constructeurs sur la table et aussi un autre en jeu. On parle avec tous au sujet de ces places qui sont libres."

Notre relation à l'heure actuelle est très forte et si je devais partir à l'avenir, ce serait très triste pour moi.

Pol Espargaró, au sujet de KTM

Pol Espargaró ne s'en cache pas, la situation dans laquelle il se trouve actuellement l'oblige à confronter le cœur et la raison et il pressent de la tristesse à l'idée d'un départ de KTM. "Il y a quelque chose d'autre que la course, quelque chose en lien avec les émotions", souligne-t-il. "Cette année sera la quatrième que l'on passe ensemble et, tous ensemble, on est sortis d'une situation très, très dure. Quand on revient après avoir connu un très mauvais moment, la relation devient forte. Notre relation à l'heure actuelle est très forte et si je devais partir à l'avenir, ce serait très triste pour moi."

Bien que personne ne se soit risqué pour le moment à confirmer le changement d'équipe de l'Espagnol, Honda n'a pas caché son intérêt et KTM a admis étudier d'autres candidats alors que conserver ses deux pilotes actuels était initialement la priorité. En Italie, la Gazzetta dello Sport rapporte un prochain déplacement de Danilo Petrucci à Mattighofen, signe que les choses, malgré tout, avancent.

Quand Pol Espargaró dira-t-il ce qu'il en est ? "Quand tout sera fait !" sourit-il. "Pour le moment, ça n'est pas fait, ça n'est pas réglé, je ne peux rien annoncer. On ne fait que parler. Clairement, je suis le premier qui veut en terminer avec cette situation et me concentrer sur cette année et non pas sur 2021 et 2022. La réalité est celle-ci, on n'a pas encore fait une seule course cette année et il faut qu'on se calme un peu, que l'on suive les procédures normales et, oui, bien sûr, un jour je vais l'annoncer mais c'est une question de temps et il faut être patient."

partages
commentaires
Il y a 2 ans : dernier hat trick pour Jorge Lorenzo

Article précédent

Il y a 2 ans : dernier hat trick pour Jorge Lorenzo

Article suivant

Petrucci et son manager ont rencontré KTM

Petrucci et son manager ont rencontré KTM
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021