Pol Espargaró - "Nous avons beaucoup de pain sur la planche"

partages
commentaires
Pol Espargaró -
Par : Willy Zinck
5 janv. 2017 à 18:00

Libéré de ses obligations avec Yamaha, le pilote espagnol revient sur les premiers essais qu'il a réalisés sur la RC16 en novembre dernier, sur le circuit de Valence.

Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Alvaro Bautista, Aspar MotoGP Team, Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing, Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing, Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Mika Kallio, Red Bull KTM Factory Racing

Après avoir passé ses trois premières saisons en MotoGP au sein de l’équipe Yamaha Tech3, Pol Espargaró a rejoint cet hiver KTM en vue des grands débuts de la marque autrichienne dans le championnat. Bien qu'il n'ait participé qu'à une seule des deux séances d'essais organisées en Espagne en novembre dernier, l'Ibère a pu faire part de ses premières sensations au site officiel du MotoGP.

"Nous utilisons des fourches différentes, de la marque WP, que personne d’autre n’utilise […] et je n’ai pas rencontré de problèmes avec elles. Mais au cours de la saison, avec les changements de pistes et de réglages, il faudra voir si c’est un avantage ou un problème", explique le pilote espagnol en soulignant les particularités de la RC16.

Des signes distinctifs qui ne s'arrêtent pas là puisque la marque de Mattighofen utilise aussi des cadres tubulaires sur ses machines : "Concernant le châssis tubulaire, la chose la plus inquiétante n'est pas qu'il soit mauvais, mais que ce soit tout nouveau", poursuit Espargaró, "Personne ne l'a jamais essayé, pas même en Moto2. Alors, certes, KTM l'utilise en motocross ou en enduro, et dans tous les championnats où ils sont impliqués. Mais c'est très différent de ce que le MotoGP a l'habitude de faire (ces dernières années, ndlr). Nous allons donc travailler aussi dur que possible pour être compétitifs, mais ce ne sera pas facile."

2017, une année d'apprentissage

Pour atteindre ce seuil de compétitivité, Pol Espargaró espère travailler en bonne intelligence avec son coéquipier, Bradley Smith, et créer des synergies qui permettront à KTM de se mettre rapidement au niveau de la concurrence.

"Ton coéquipier est le premier pilote à battre, mais il faut qu’on travaille tous ensemble lors de cette première saison, à plus forte raison parce que nous avons beaucoup de pain sur la planche", affirme l'Espagnol. "Bien sûr, à chaque fois que tu améliores la moto, ton coéquipier peut réutiliser les infos et cette expérience. Mais pour espérer le succès, il est important d’apprendre et de s’aider les uns les autres afin d’avoir un bon rythme. Mais pour le moment il faut partir du début, y aller étape par étape et travailler ensemble. Une fois que nous serons aux avant-postes, ce jour-là on pourra se permettre de se battre entre nous."

Mais si KTM part de zéro cette année, la marque autrichienne espère bien faire bonne figure dès 2017, même si Espargaró se veut réaliste et base la prochaine saison sous le signe de l’apprentissage : "KTM a beaucoup de grandes idées. Quel que soit le championnat dans lequel ils s’engagent, ils s’imposent."

"Nous avons confiance dans notre potentiel, mais c’est un tout nouveau projet, et nous allons nous battre contre Honda, Yamaha, Suzuki ou Ducati. Des équipes qui sont dans le circuit MotoGP depuis de longues années", prévient l'Espagnol, "Nous avons besoin d’expérience […], nous ne pouvons pas prétendre nous présenter sur la première course au Qatar et viser le podium […]. Mais je suis optimiste. De la première course à la dernière, nous allons améliorer la moto et nous attendrons la deuxième année avant de viser de tels résultats."

Article suivant
Un nouveau coach spécialiste en nutrition pour Jorge Lorenzo

Article précédent

Un nouveau coach spécialiste en nutrition pour Jorge Lorenzo

Article suivant

Le Hungaroring se rénove et veut reconquérir le MotoGP

Le Hungaroring se rénove et veut reconquérir le MotoGP
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Bradley Smith , Pol Espargaró
Équipes Red Bull KTM Factory Racing
Auteur Willy Zinck
Type d'article Actualités