Première chute avec la Honda : Pol Espargaró n'est "pas inquiet"

C'est fait, Pol Espargaró a mordu la poussière avec la Honda. Un baptême qui ne chamboule en rien le pilote espagnol, visiblement de plus en plus maître de sa nouvelle monture.

Première chute avec la Honda : Pol Espargaró n'est "pas inquiet"

Pol Espargaró attendait sa première chute avec la Honda comme un marqueur dans son processus d'adaptation à sa nouvelle machine, une étape incontournable qui déterminerait qu'il aurait trouvé les limites de la capricieuse RC213 qu'il apprend à connaître depuis samedi. Cette chute est arrivée jeudi, toutefois ce n'était pas exactement celle que le pilote espagnol avait imaginée, ainsi qu'il l'a expliqué.

"C'était une chute étrange", indiquait-il jeudi soir. "Je tiens à dire que ce n'est pas ce qu'on pourrait qualifier de problème sur la Honda, parce qu'au début de la séance, on a roulé avec des pneus différents de ceux auxquels je suis habitué. Et je tiens à dire que [mercredi], on avait beaucoup de vent de face et que ce n'était pas le cas [jeudi]. Donc dans la dernière partie du freinage, il y avait moins de vent et [la moto] a été moins ralentie, j'ai forcé et j'utilisais un pneu qui n'était à mon avis pas le meilleur pour ces conditions."

Voir aussi :

L'incident est survenu en tout début de journée, et le pilote espagnol a par la suite repris la piste sans encombre. "Ensuite, je suis passé sur un [pneu] usé de [mercredi], un composé différent, et c'est là que j'ai amélioré mon temps, donc je ne suis pas trop inquiet parce que ce n'est pas la chute que j'attendais. Disons-le comme ça", ajoutait-il, décrivant une chute "assez lente" et "assez bête" qu'il dit prendre comme "un avertissement".

"Je m'attendais à chuter dans un time attack, en forçant un peu trop avec l'avant, l'arrière ou autre chose, et ça ne s'est pas passé comme ça. C'est arrivé dans le troisième tour du premier relais, donc je me suis dit 'Allons !'. Je m'attendais à attaquer à la limite dans un tour avec un chrono pas trop mauvais, dans un time attack, mais pas dans le premier relais du jour avec des pneus différents, à un moment où j'aurais théoriquement dû être détendu. C'était une chute étrange."

La Honda accidentée de Pol Espargaro, Repsol Honda Team

Dès son retour sur la moto, Pol Espargaró a atteint les 1'55, puis 1'54"9, avant de poster un chrono de 1'54"103 qui restera comme le meilleur de sa journée. Une performance inférieure à celle de la veille et qui lui vaut le dixième temps du jour, à huit dixièmes et demi du leader, mais en tant que premier pilote Honda au classement.

L'ancien pilote KTM se montre de plus en plus à l'aise avec une machine qu'il n'a pourtant que très peu le temps de découvrir. Lui qui cherchait à comprendre les sauvetages miraculeux de son coéquipier, grand absent de ces essais, a beau avoir été épargné pour le moment par les plus brusques ruades de la Honda, il assure en saisir peu à peu le caractère.

"Je commence à comprendre ce qu'il faut faire pour sortir un temps", se félicite-t-il. "C'est clair. Si on veut un temps, avec le niveau actuel en MotoGP, il faut le vouloir, le seul moyen c'est d'attaquer à la limite. C'est pour ça que Marc [Márquez] est parfois très proche de la chute et qu'il est à la limite en course."

"Ce genre de moto, avec cette configuration de moteur, demande de pas mal pousser et de pas mal attaquer, ce que j'aime vraiment, c'est ce qui fait que j'aime piloter une moto. Ça explique pourquoi parfois il y a ce genre de chutes ou pourquoi d'autres pilotes ont du mal avec l'avant. Mais comme je l'ai dit, c'est comme ça que j'aime piloter les motos. Plus on roule comme ça, plus on est rapide. C'est une chose que j'attendais vraiment."

Particulièrement enthousiaste depuis ses premiers tours de roue, et rapidement compétitif malgré sa méconnaissance de la machine, Espargaró en vient à juger que la Honda est la moto la plus adaptée à son style. "Je pense que c'est un peu tôt pour en parler... Je ne sais pas si je vais rouler plus vite, on verra avec le temps si je suis performant ou pas. Pour le moment, j'ai l'air de l'être, mais ce n'est que le début. Mais sur toutes les motos de la grille, je pense que c'est celle qui me convient le mieux", estime-t-il.

"Je prends beaucoup de plaisir. Les chronos viennent, le rythme vient. Je ne peux pas dire que je pourrai me battre pour quelque chose de grand dès la première course, mais je m'en approche. À chaque fois que je teste une nouveauté, c'est positif. Pour le moment, ça se présente bien, mais comme je l'ai dit, ce n'est que le début, je dois beaucoup travailler avec l'équipe, trouver le rythme sur la moto. Si tout se passe bien, qu'il n'y a pas de blessure, ça peut être une bonne année pour nous, mais ce n'est que le début."

Avec Vincent Lalanne-Sicaud 

partages
commentaires

Voir aussi :

Testez l'accès gratuit Motorsport PRIME sans pub 30 jours
Article précédent

Testez l'accès gratuit Motorsport PRIME sans pub 30 jours

Article suivant

Les KTM semblent se "heurter à un mur" au Qatar

Les KTM semblent se "heurter à un mur" au Qatar
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021