MotoGP
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Pol Espargaró fait tout pour être en Thaïlande

partages
commentaires
Pol Espargaró fait tout pour être en Thaïlande
Par :
26 sept. 2019 à 16:05

Blessé pendant le Grand Prix d'Aragón, le pilote KTM a la ferme intention de tenter un retour lors de la prochaine manche MotoGP.

Alors que KTM vivait déjà une semaine mouvementée, avec l'annonce du départ immédiat de Johann Zarco, qui ne disputera pas la fin de saison, c'est son autre titulaire qui s'est retrouvé sur la liste des absents. Pol Espargaró a été victime d'une lourde chute pendant les Essais Libres 4 du Grand Prix d'Aragón et n'a pas été en mesure de disputer la suite du week-end. Touché au poignet gauche, il est rentré à Barcelone et a été opéré dès dimanche matin pour une fracture.

Depuis, le pilote espagnol a vite repris du poil de la bête et affiché sur ses réseaux sociaux les efforts qu'il fournit et ses progrès, se montrant notamment en train de jouer du piano ou de sauter à la corde. Interrogé par le site officiel du MotoGP, il témoigne d'une convalescence qu'il tente d'accélérer le plus possible et qui semble bien orientée.

"Le fait est que la guérison se fait très rapidement, car j'ai été opéré très récemment mais je me sens plutôt bien", explique-t-il, avec un objectif très clair en tête : "Je veux aller en Thaïlande, alors je ne peux pas trop me reposer même si les médecins et les kinés me disent de le faire. J'essaye de me pousser au maximum, mais je ne sais pas si ce sera suffisant pour aller en Thaïlande. Durant ces quelques jours, je pense toutefois que l'évolution a été bonne et je suis très positif."

Lire aussi :

Pol Espargaró ignore toutefois pour le moment s'il lui sera véritablement possible de participer au Grand Prix de Thaïlande, la semaine prochaine. "Quelques jours seulement après l'opération, les médecins ne peuvent pas savoir comment sera une blessure 11 jours plus tard. Ce que l'on fait, c'est que l'on mène la blessure à la limite et il y a des choses que les gens normalement ne font pas et qu'il n'est pas recommandé de faire. Il est donc difficile pour eux de donner des prévisions, mais le fait est que je me sens bien. Bien sûr, je ne sais pas comment je me sentirai, mais pour moi il est essentiel d'être en Thaïlande et de ne pas manquer de course. J'ai déjà manqué celle d'Aragón et il est important pour moi et pour l'équipe qu'on continue dès que possible sur notre lancée."

Motivé par des performances en hausse avec la RC16, le pilote espagnol veut puiser dans ce coup d'arrêt la motivation pour revenir le plus vite possible. "Bien entendu, manquer des courses maintenant me met très en colère parce que notre niveau actuel est très élevé et la moto fonctionne très bien. J'ai travaillé très dur pendant deux ans et demi pour obtenir les résultats actuels, alors c'est dur, bien sûr, de ne pas pouvoir rouler maintenant ou sur la prochaine course en étant dans la meilleure condition et en pouvant obtenir les meilleurs résultats."

"Mais au final, j'aborde les choses un peu différemment. Je pense qu'il faut utiliser cela comme un encouragement, une motivation supplémentaire, pour revenir comme personne ne l'a fait auparavant et essayer de se battre dès le premier jour où l'on revient, malgré la douleur, et de dépasser une blessure difficile à surmonter. Si l'on travaille dur, elles ne sont pas aussi sérieuses que tout le monde le pense", suggère-t-il.

Une blessure au moment le plus stupide

L'autre source de son extrême volonté, c'est peut-être la colère qu'il ressent à l'évocation de sa chute, qu'il juge stupide car survenue dans son tour de sortie des stands, avec un pneu arrière dur et froid qui l'a envoyé en highside. "Quand j'y repense ça me met très en colère, parce que quand on tombe en dépassant la limite, eh bien on recherche toujours la limite, on la trouve et on apprend de ses erreurs. Mais les chutes de ce type sont stupides, parce qu'on ne fait pas attention ou on n'anticipe pas ce qui pourrait arriver", regrette-t-il.

Lire aussi :

"J'ai quitté le stand avec un pneu hard neuf à la fin des EL4. J'avais Jorge [Lorenzo] derrière moi. Je l'ai laissé passer et je suis légèrement sorti de la trajectoire. Je ne poussais pas, alors que je venais de sortir du box. Je me suis détendu et ma position sur la moto n'était pas correcte quand j'ai pris le changement de direction à la descente du Corkscrew, et ça a suffi à me désarçonner. Ça a été une chute vraiment horrible, le problème c'est qu'on ne s'y attend pas. Quand on s'attend à un gros impact, on prépare le corps et on se tend avant de heurter le sol, mais je n'en ai pas eu le temps. Quand j'ai voulu réagir, j'étais déjà dans les airs et tout s'est passé très vite", relate Espargaró.

"Étant donné que je quittais mon stand, très détendu, et que ma position sur la moto n'était pas correcte, tout est beaucoup plus violent et le corps n'est pas préparé. Les blessures sont généralement les pires dans ces cas et c'est énervant parce qu'elles arrivent dans les moments les plus stupides."

Article suivant
Yamaha confirme des discussions avec Zarco

Article précédent

Yamaha confirme des discussions avec Zarco

Article suivant

Lorenzo : Honda a les moyens de satisfaire les deux pilotes

Lorenzo : Honda a les moyens de satisfaire les deux pilotes
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Thaïlande
Pilotes Pol Espargaró
Équipes Red Bull KTM Factory Racing
Auteur Léna Buffa