La pole position de Jorge Martín résulte aussi de l'aide de Johann Zarco

Le travail d'équipe de Johann Zarco et Jorge Martín lors de la phase finale des qualifications du GP d'Autriche a donné lieu à un beau résultat d'ensemble des pilotes Pramac.

Qualifié sur la deuxième ligne de la grille de départ du Grand Prix d'Autriche grâce à son quatrième chrono en qualifications, Johann Zarco se satisfait grandement de la manière dont l'ensemble de son second week-end consécutif passé sur le Red Bull Ring se déroule. Partant pour la seconde fois consécutive de la pole position après avoir pourtant dû passer par l'écueil de la Q1, son équipier Jorge Martín a également pu profiter de l'aide du Français, qui se montre serein concernant la forme du Madrilène, dont il vit la montée en puissance comme une émulation plus que comme une menace.

"Le feeling est bon", savoure-t-il, pas inquiet par le fait de ne pas avoir pu faire progresser son meilleur temps des EL1 synonyme de record du tour provisoire lors des EL3 de la matinée. "Je n'ai pas pu améliorer car tout s'était tellement bien aligné en fin d'EL1   Mais même quand ça ne vient pas, je suis compétitif, comme aujourd'hui. Sur le dernier tour des qualifications, j'ai une nouvelle fois pris la quatrième position et ai aussi aidé Jorge à prendre la pole position, donc c'est bien. Je peux maintenir une bonne position."

Lire aussi :

Heureux d'avoir pu contribuer au record du tour de Martín

Serein et accompagné d'un sentiment de protection grâce à sa référence de la veille, le #5 a pu travailler en vue de son rythme de course mais aussi de la compréhension de sa monture en vue des prochains Grands Prix au cours de cette journée de samedi. Installé sur la grille de départ juste derrière Martin, donc, ainsi que son rival pour le titre Fabio Quartararo et la Ducati factory de Pecco Bagnaia, Zarco affiche une certaine sérénité et retient surtout des qualifications le numéro de collaboration affiché en fin de séance avec son équipier, à qui il a donné la roue.

"On ne l'avait pas prévu avant [de sortir ensemble pour le dernier time-attack, ndlr]. Mais j'attendais : j'espérais avoir quelqu'un devant car ça aide toujours. Je ne voulais pas sortir avec le grand groupe avec Marc [Márquez] : il allait encore plus attendre que les autres et je ne voulais pas perturber ma séance de cette manière ! Mais avec Jorge, ce n'était pas un grand problème et c'était chouette de pouvoir enfin le faire dans ce sens. Je suis content qu'il ait battu le record du tour, car c'est toujours positif et ça veut dire que l'on peut avoir encore plus de données. Mais non, ce n'était initialement pas prévu."

Lire aussi :

Avoir quelqu'un devant évite la sur-agressivité

Interrogé par Motorsport.com sur ce qu'apporte le fait d'emmener un pilote dans un tel moment du week-end et ce que cela peut apporter à celui disposant de la roue, Zarco décrit cet équilibre fin entre aide potentielle... et possible gêne ! 

"Déjà, c'est la gestion de la vitesse sur les freinages. Quand on arrive très vite, on a à peu près 200 mètres de ralentissement, et ces 200 mètres, quand il y a quelqu'un devant, on arrive à gérer pour plus ou moins se ralentir ou fondre sur le pilote, sans pour autant rater le virage. C'est là où l'on gagne du temps crucial. Ou alors, si on a fondu sur le pilote devant, au moment où l'on doit réaccélérer, on essaie juste de suivre. Alors que lorsqu'on est tout seul sans référence, on réaccélère des fois un peu trop fort et on se met à glisser. Le fait d'avoir quelqu'un devant permet de gérer cette extra-agressivité et donc tu te dis que le mec de devant qui déjà roule vite, si tu gagnes des mètres sur lui, c'est que tu roules un peu plus vite… Et ça, ça y joue beaucoup ! Surtout, avec des motos puissantes."

L'aisance que peut apporter le fait de prendre repère sur un pilote bien lancé devant soi n'a donc que peu à voir avec la vitesse de pointe et l'aspiration et concerne plus l'abord et la sortie des courbes, fait remarquer le Français, didactique. "Ce n'est pas une question d'aspiration. S'il est trop à l'aspiration, je le gêne presque. Tu ne peux pas faire de grandes différences, tandis que quand tu l'as en point de mire, ça permet vraiment de gérer ces moments, ces mètres qui sont vraiment importants. Je pense que ça l'a aidé sur le dernier partiel et surtout sur le troisième partiel, où il a été très fort."

Avec Margaux Levanto

partages
commentaires
La grille de départ du GP d'Autriche MotoGP

Article précédent

La grille de départ du GP d'Autriche MotoGP

Article suivant

Jorge Martín encore en pole : "4 ou 5 pilotes peuvent gagner demain"

Jorge Martín encore en pole : "4 ou 5 pilotes peuvent gagner demain"
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021