En pole, Márquez se méfie tout de même de Dovizioso

Le pilote Honda garde en mémoire la prestation de son rival italien au Japon, et estime que la différence pourrait se faire au niveau du choix du pneu arrière.

Avec une pole position acquise avec une marge confortable et un adversaire pour le titre distancé au sur la grille de départ, Marc Márquez pouvait difficilement rêver d'un meilleur prologue à la course de dimanche à Phillip Island.

L'Espagnol a en effet renoué avec la pole pour la première fois depuis Silverstone, s'adjugeant du même coup le BMW M Award, qui récompense chaque année le pilote le plus véloce en qualifications sur l'ensemble de la saison.

Pourtant, le numéro 93 a d'abord dû se défaire d'un Andrea Iannone qui avait décidé de lui prendre l'aspiration en début de séance, de sorte de maximiser la vitesse de pointe de la Suzuki. Un procédé qui a quelque peu gêné le pilote Honda, même si celui-ci a finalement eu le dernier mot dans les derniers instants pour signer sa septième pole position de la saison.

Avec encore trois courses à disputer, le triple Champion du monde ne sait que trop bien que le diable est dans les détails pour l'attribution du titre, et que tout résultat aux avant-postes, même en qualifications, est bon à prendre. "Je suis bien sûr très content de cette pole position, surtout de celle-là, car nous sommes dans un moment important de la saison", a-t-il ainsi souligné en conférence de presse. 

Le précédent de Motegi

Mais même avec un Dovizioso relégué à la 11e place, Márquez préfère rester prudent, échaudé par le déroulé du Grand Prix du Japon, où le pilote Ducati figurait déjà à une position éloignée sur la grille, avant de réaliser une remontée fantastique sous la pluie. "C'est vrai que Dovi va partir depuis la 11e place, mais à Motegi il est bien parti de la neuvième position, et au quatrième tour il était déjà quatrième, juste derrière moi", prévient Márquez. "Nous allons voir. Ici c'est un peu différent, tout dépend de la météo."

L'actuel leader du championnat se méfie aussi des deux pilotes qui vont l'accompagner demain en première ligne, alors que Maverick Viñales entend bien s'illustrer sur un circuit où il avait brillé lors des essais de pré-saison, et alors que Johann Zarco voudra sans doute pour sa part faire oublier sa désillusion du Japon, où il avait déçu en course après s'être élancé depuis la pole position. 

"Je pense que Viñales va être très rapide, et que Zarco va avoir un bon rythme également", reprend Márquez. "Mais il faut que nous soyons dans notre rythme, et que nous finissions la course, parce que c'est critique de courir à 16h, car les températures commencent à chuter à ce moment-là. Mais nous allons nous donner à 100%, comme toujours."

L'adhérence promet en effet de jouer un rôle capital dans le niveau de performance lors de l'épreuve. Quant à savoir quel pneu arrière utilisera le pilote Honda, celui-ci assure ne pas avoir encore fait son choix, alors que deux écoles s'affrontent sur le sujet. "Je me suis bien senti avec le pneu soft et le pneu medium à l'arrière, et c'est quelque chose d'important pour la course", reprend-il. "Nous allons voir comment est le feeling avec la moto, car c'est important, surtout au début, de bien monter les pneus en température."

Et le poleman d'insister sur la stratégie pneu, qui sera à coup sûr déterminante sur toute la longueur de la course. "Il faut faire attention car les pilotes Yamaha sont très forts avec des pneus neufs, et de notre côté il faut qu'on choisisse quel pneu arrière nous allons monter, car il y a deux stratégies ici. Mais de toute façon, la course va être longue, 27 tours, les pneus peuvent se dégrader rapidement. Nous allons donc voir, il faut juste bien débuter, et juste bien ressentir la moto." 

 

 
 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Australie
Sous-évènement Qualifications
Circuit Phillip Island Grand Prix Circuit
Pilotes Marc Márquez
Équipes Repsol Honda Team
Type d'article Réactions