Poncharal : Pas un cauchemar, mais la réalité

partages
commentaires
Poncharal : Pas un cauchemar, mais la réalité
Par : Léna Buffa
30 oct. 2018 à 13:44

Le patron du team Tech3 a assisté, impuissant, à la chute effrayante de Johann Zarco en Australie, tout en voyant s'envoler un résultat potentiellement excellent.

Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3, après sa chute
Hervé Poncharal, team principal Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Hervé Poncharal, team principal Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3

Le Grand Prix d'Australie drainait des ambitions élevées pour Tech3, dont les deux pilotes, chacun à leur niveau, ont livré des performances prometteuses durant tout le week-end. Johann Zarco, en particulier, a brillé en se qualifiant en première ligne et en bataillant dans le groupe de tête durant les premiers tours de la course.

Bien qu'il ait été avalé par plusieurs pilotes à l'extinction des feux et qu'une petite ruade de sa Yamaha dans le deuxième virage l'a vu glisser au neuvième rang, le Cannois s'est attelé à remonter rapidement vers la tête de la course. Tandis que Marc Márquez, leader à l'entame du deuxième tour, se faisait reprendre par Dovizioso puis Miller, Zarco quant à lui se défaisait de Rins ou encore Rossi jusqu'à se retrouver dans la roue du pilote espagnol.

Lire aussi :

C'est ainsi qu'en entrant dans le cinquième tour, le Français a heurté l'arrière de la Honda numéro 93 et violemment chuté à pleine vitesse. Des images qui ont eu de quoi faire trembler les observateurs avant que l'on ne voie Zarco se relever, heureusement indemne, mais des images, aussi, qui étaient synonymes de la fin des espoirs de Tech3 alors qu'un résultat potentiellement très brillant aurait pu être à la clé.

Trop d'agressivité avec les pneus soft ?

"Certains jours, on voudrait que ce que l'on voit soit un rêve, ou plutôt un cauchemar. Mais malheureusement, ce que nous avons vu aujourd'hui [dimanche] était la réalité", commente Hervé Poncharal. "Le départ a été difficile, comme toujours. Comme nous l'avons vu dans les deux autres catégories, le groupe était fourni et il est clair que Johann essayait de se frayer un chemin dans le peloton après un premier tour un peu mouvementé. On pouvait voir qu'il était vraiment rapide et je pense qu'il voulait utiliser l'avantage du choix de pneus soft-soft qu'il avait fait à l'avant et à l'arrière."

"Ça a été assez intense jusqu'à cet accident, qui a été incroyable. Quand on voit un pilote tomber à une telle vitesse – je crois qu'il a heurté le sol à 280 km/h –, pendant les quelques secondes qui suivent l'accident on espère juste qu'il ne va rien se passer de mal. Johann a eu un très bon réflexe et même s'il a plutôt mal aux fesses, il a été fort et a pu revenir au stand. Il est encore parfaitement en condition et sera prêt à courir pour la prochaine manche."

Johann Zarco n'aura que quelques jours pour se reposer après ce choc, puisque le MotoGP enchaîne avec le Grand Prix de Malaisie, dès le week-end prochain. Il tentera de retrouver une nouvelle fois les bonnes sensations qui ont fait leur retour depuis le début de cette tournée outre-mer et repartira en quête du titre des pilotes indépendants. La course australienne ne lui a finalement coûté que quatre points par rapport à Danilo Petrucci, tandis que Cal Crutchlow, leader de ce classement avec 11 points de marge, est sur la touche suite à sa blessure reçue vendredi.

Article suivant
Premier point en MotoGP pour Siméon en Australie

Article précédent

Premier point en MotoGP pour Siméon en Australie

Article suivant

GP d'Australie : le point sur les duels entre coéquipiers

GP d'Australie : le point sur les duels entre coéquipiers
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Australie
Catégorie Course
Lieu Phillip Island Grand Prix Circuit
Pilotes Johann Zarco
Équipes Tech 3
Auteur Léna Buffa
Type d'article Actualités