Poncharal : Les rookies subissent le niveau "incroyable" du MotoGP

Hervé Poncharal estime que le niveau atteint par le MotoGP à l'heure actuelle pénalise les débutants de la catégorie, qui peinent à être aux avant-postes avec des temps pourtant encourageants.

Remy Gardner, KTM Tech3, Raúl Fernández, KTM Tech3

Photo de: KTM

À la veille de démarrer cette nouvelle saison du MotoGP, le patron de Tech3, Hervé Poncharal, avait affiché ses ambitions de top 15 pour ses deux jeunes recrues, Remy Gardner et Raúl Fernández, avec l'espoir de les voir progresser tout au long des courses et décrocher quelques top 10 et top 5. Très expérimenté dans la catégorie, il n'avait pas manqué de souligner le niveau de compétitivité atteint aujourd'hui en MotoGP et savait que les choses ne seraient pas aisées.

Après cinq Grands Prix disputés, les résultats ne sont pas encore au rendez-vous, aussi bien pour Gardner et Fernández que pour les autres rookies de la grille, pour qui la concurrence se révèle encore plus rude que prévu. "Quand on regarde il y a quelques saisons, les rookies étaient assez vite dans le coup et performants, mais maintenant la grille est à un niveau incroyable. On voit que la plupart du temps les cinq rookies sont ensemble", a expliqué Poncharal au micro de Canal+.

Il suffit en effet de regarder le classement de chaque course pour constater que les cinq débutants roulent toujours ensemble en fin de peloton, excepté Marco Bezzecchi et Darryn Binder, qui sont parvenus à performer dans le top 10, l'un en Argentine et l'autre en Indonésie. Ils sont, de fait, en tête du championnat des rookies tandis que les pilotes Tech3 sont pour l'heure un peu plus en difficulté avec Fabio Di Giannantonio, bien que Gardner soit entré dans les points à deux reprises.

"Même si on se bat à cinq ou six dixièmes du meilleur temps, ce qui est quand même une belle performance, on est rarement dans le top 15, or c'est le top 15 qui marque des points. Donc il faut continuer à travailler, il faut faire preuve d'abnégation, il faut mettre un petit peu son égo de côté. Il faut travailler, travailler", a ajouté le patron de Tech3.

Remy Gardner

Remy Gardner

Le travail ne manque pas au sein du team, mais en tant que Champion et vice-Champion du monde en titre, Gardner et Fernández "ont des attentes importantes" et s'attendaient logiquement à être plus compétitifs. Mais avec un plateau aux chronos toujours plus serrés, difficile de percer. Les résultats de ce début de saison, avec dix pilotes différents sur le podium en cinq courses et des favoris aux performances en demi-teinte, appuient encore plus la difficulté du championnat aujourd'hui. À cela s'ajoute également la compréhension de la KTM, qui n'est pas la moto la plus simple du plateau pour débuter.

"La grille est excessivement compétitive cette année, tous les pilotes qui sont sur la grille sont des cadors, donc il faut continuer à travailler. Je ne dirais pas qu'on est contents, parce que le but c'est de repartir de chaque course avec des points et de faire un peu mieux que ce qu'on fait, mais malheureusement ça fait partie de l'apprentissage et il faut qu'on continue à travailler, avec un esprit positif et surtout donner le feeling à nos deux pilotes qu'on est derrière eux, qu'on croit en eux. C'est très important, l'aspect mental."

Ne pas baisser les bras

Gardner n'a pas caché avoir pris une claque en ce début de saison en se voyant autant en difficulté. Malgré un premier point marqué au Qatar, ses performances suivantes ont été en deçà de ses attentes avec une 17e, une 20e et une 21e position. Pour autant, l'Australien a conservé "la volonté de ne pas baisser les bras" selon Poncharal, et le résultat a payé puisqu'il a réalisé son meilleur résultat au Portugal avec une 14e place.

Même s'il a bénéficié des chutes devant lui, il a été en mesure de rattraper son mauvais départ en revenant sur les pilotes devant lui et en les dépassant, et s'est ainsi offert la place de meilleur rookie au terme de la course. "C'était notre objectif", a ajouté le patron de Tech3. "Marco Bezzecchi partait de la seconde ligne mais Remy a été en mesure de le rattraper, de le doubler et de créer un écart de six secondes sur lui, et nous pouvons en être fiers. […] Je suis très content que nous soyons enfin de retour dans les points."

Raúl Fernández

Raúl Fernández

La situation est plus compliquée du côté de Fernández, qui n'est pas encore parvenu à marquer de points et qui a dû manquer la course à Portimão après s’être blessé à la main. Toujours habitué à performer rapidement depuis son arrivée en Moto3 il y a seulement trois ans, l'Espagnol doit cette fois se montrer patient. "C'est difficile parce que l'an dernier, on était premier et deuxième du championnat et cette année, on doit travailler plus et essayer de faire plus de kilomètres pour essayer de comprendre la moto parce que c'est complètement différent de l'an dernier", a-t-il commenté.

Fernández reconnaît avoir besoin de gagner en confiance et en automatismes sur une moto qui nécessite plus de temps d'adaptation que ce qu'il a connu jusqu'à présent : "Il faut du temps pour apprendre. L'an dernier, j'ai roulé avec des suspensions et un châssis complètement différents et cette année, c'est l'opposé. Je suis dans la bonne direction pour comprendre la moto et ne pas trop penser. Pour le moment je réfléchis trop quand je pilote et ce n'est pas une bonne façon pour rouler. J'ai besoin de plus de confiance en général."

Il devrait être de retour en piste ce week-end pour le Grand Prix d'Espagne, sur le circuit de Jerez qu'il connaît bien, mais sera forcément diminué par sa blessure et ne sera ainsi pas aidé pour performer. La concurrence sera, elle, bien présente.

Avec Léna Buffa

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Miguel Oliveira espérait mieux à domicile
Article suivant Aleix Espargaró espère qu'Aprilia perdra ses concessions dès Jerez

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France