Pour Honda, un coup de pied de Rossi a bien fait chuter Márquez

Une semaine après la polémique née en marge du Grand Prix de Malaisie, Shuhei Nakamoto, Vice Président du HRC, a décidé de s'exprimer sur tous les sujets ayant alimenté la controverse ces derniers jours.

Pour Honda, un coup de pied de Rossi a bien fait chuter Márquez
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing et Marc Marquez, Repsol Honda Team
Le poleman Dani Pedrosa, Repsol Honda Team, le deuxième, Marc Marquez, Repsol Honda Team et le troisième, Valentino Rossi, Movistar Yamaha MotoGP
Marc Marquez, Repsol Honda Team et Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team, en conférence de presse
Marc Marquez, Repsol Honda Team et Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team et Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team et Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Le troisième, Valentino Rossi, Movistar Yamaha MotoGP
Marc Marquez, Repsol Honda Team

En prenant la parole au nom de Honda et par le biais d'une interview réalisée par le service de presse du constructeur, Nakamoto - qui assure "beaucoup regretter cette situation" - souhaite s'en tenir aux faits avérés et ne pas digresser dans les interprétations subjectives.

Il se dit notamment convaincu qu'un coup de pied donné par Valentino Rossi est bien à l'origine de la chute de Marc Márquez, ce qui est d'après lui attesté par les données de la Honda n°93. "Il est clair que Valentino a intentionnellement poussé Marc vers l'extérieur de la piste - ce qui enfreint le règlement - si bien que Marc n'avait d'autre option que de tirer large," explique-t-il.

"Les données de la moto de Marc montrent que, même s'il était en train de relever la moto pour tenter d'éviter le contact avec Valentino, son levier de frein avant a soudain reçu un impact qui a bloqué le pneu avant, ce qui est la raison de sa chute. Nous pensons que cette pression était le résultat du coup de pied de Rossi. Les données de la moto de Marc sont disponibles si qui que ce soit de la Dorna, la FIM ou les médias veut les vérifier," précise Shuhei Nakamoto.

Les données de la moto de Marc montrent que son levier de frein avant a soudain reçu un impact qui a bloqué le pneu avant, ce qui est la raison de sa chute. Nous pensons que cette pression était le résultat du coup de pied de Rossi.

Shuhei Nakamoto

A l'heure de remonter le fil des événements, le Vice Président du HRC soutient par ailleurs que les accusations portées par Valentino Rossi au début du week-end de Sepang étaient infondées. En d'autres termes, Marc Márquez n'avait rien fait pour aider Jorge Lorenzo lors du Grand Prix d'Australie, disputé le week-end précédent.

"Après la course de Phillip Island, Marc a fait l'objet d'accusations ne se basant sur aucune évidence," estime-t-il. "Clairement, rien ne permet d'affirmer qu'il voulait aider un pilote dans la lutte pour le titre, étant donné qu'il a attaqué pour la victoire et qu'il a effectivement gagné la course. En revoyant les images, on voit clairement Valentino et Marc se serrer la main après le drapeau à damier en Australie, ce qui témoigne d'une bagarre belle et juste."

Márquez n'a rien fait pour gêner Rossi

Dans ce contexte tendu, la course menée par Márquez à Sepang était-elle le résultat des accusations portées par Rossi en ouverture de week-end? "Franchement, nous ne pensons pas que ce soit le cas," objecte Nakamoto. "Nous savons tous que Marc court tout le temps à 100%, c'est l'une des raisons pour lesquelles nous l'aimons et pour lesquelles il a tant de fans à travers le monde. Marc attaque toujours au maximum pour décrocher le meilleur résultat possible. Au cours de sa carrière, il a mené de très belles bagarres contre de nombreux pilotes et personne ne s'en est plaint."

"En Malaisie, nous savons que Marc était en difficulté avec le réservoir plein en début de course, comme cela s'est produit à plusieurs reprises cette saison," précise-t-il. "A Sepang, il a également fait une faute en début de course et cela a permis à Jorge [Lorenzo] de le passer. Ensuite, Valentino est arrivé et ils ont commencé à se battre pour la troisième place. De la part des deux pilotes, les dépassements étaient extrêmes, mais sûrs. Deux des plus grands champions que l'on ait vus s'affronter en piste."

Shuhei Nakamoto dément également que Marc Márquez ait délibérément ralenti Valentino Rossi durant les premiers tours de ce Grand Prix de Malaisie : "Leurs chronos étaient assez rapides, ce qui démontre clairement que Marc n'avait aucune intention de ralentir Valentino. De plus, après la chute de Marc, lorsque Valentino a eu une piste dégagée devant lui, ses chronos n'ont pas été plus rapides que lors de sa bagarre avec Marc (cela vaut pour tout le monde, car aucun pilote n'a signé son meilleur chrono au-delà du huitième tour, ndlr). Nous pensons qu'ils attaquaient tous les deux au maximum."

"Tous deux voulaient la troisième place et essayer de rattraper Dani [Pedrosa] et Jorge, mais cette bagarre a bien entendu creusé un écart avec les deux premiers. C'est la course et quand on a deux talents comme Marc et Valentino on peut assister à une merveilleuse bagarre comme celle à laquelle nous avons assisté."

"Je connais bien Marc. C'est un bon garçon, avec des valeurs fortes et honnêtes. Marc a juste tenté de défendre sa position, comme le ferait n'importe quel pilote, et nous le croyons à 100%," ajoute Shuhei Nakamoto.

partages
commentaires
Provocations et bagarre au domicile de Marc Márquez
Article précédent

Provocations et bagarre au domicile de Marc Márquez

Article suivant

Honda - La Direction de Course a trop attendu pour punir Rossi

Honda - La Direction de Course a trop attendu pour punir Rossi
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021