Pour Lorenzo, Quartararo et Viñales n'ont pas montré leur envergure

Bien que pilote d'essais Yamaha, Jorge Lorenzo mise plus sur Suzuki pour remporter le titre MotoGP cette saison, déçu entre autres par les performances de Fabio Quartararo et Maverick Viñales.

Pour Lorenzo, Quartararo et Viñales n'ont pas montré leur envergure
Charger le lecteur audio

Yamaha a gagné six courses sur 11 à ce stade de la saison MotoGP, et également majoritairement dominé les qualifications grâce à trois pilotes ayant démontré leur capacité à aller chercher les succès, et pourtant c'est aujourd'hui un pilote Suzuki, jamais vainqueur ni poleman à ce stade, qui tient la corde pour remporter le titre 2020.

"Ça parait absurde, mais c'est le cas. Mir et la Suzuki ont plus de possibilités que Quartararo et Viñales, c'est certain", juge Jorge Lorenzo, qui offre son regard sur cette campagne un peu folle dans les colonnes de La Gazzetta dello Sport. Et l'actuel pilote d'essais Yamaha est prêt à prendre les paris contre son employeur : "Mon favori en ce moment, c'est Mir. Il n'a fait qu'une erreur, à la première course, et ensuite soit il est tout le temps monté sur le podium, soit il en a été proche. Il est solide et la Suzuki me semble être la moto la plus compétitive."

Lire aussi :

Joan Mir entre dans le sprint final des trois dernières courses en devançant trois pilotes Yamaha au championnat, avec une marge encore minime : 14 points d'avance sur Fabio Quartararo, 19 sur Maverick Viñales et 25 sur Franco Morbidelli. "Fabio était le favori et il ne l'est plus", estime pourtant Lorenzo. "Il manque de constance, ce qui est le plus difficile en MotoGP car les conditions changent et qu'il y a des pistes qui conviennent mieux à une moto. Le facteur pneumatique a rendu le tout plus imprévisible qu'à l'époque de Bridgestone et un pilote inexpérimenté, comme l'est Fabio, en souffre peut-être plus."

"Maverick est un pilote très mental : quand il se sent fort, il peut s'avérer très dangereux, mais s'il doute de lui-même, son rendement baisse fortement", poursuit le pilote majorquin, sévère : "Il n'est pas en train de démontrer ce que beaucoup attendaient de lui, et je m'y inclus. Fabio et lui sont parmi les cinq pilotes qui ont le plus gros potentiel, ils sont jeunes et rapides, mais ils doivent encore démontrer qu'ils sont des champions."

Un Dovizioso "éteint" laisse filer sa chance

L'autre déception de 2020 aux yeux du jeune retraité, c'est Ducati. Son ancienne équipe vit une saison complexe et ne parvient pas à saisir l'opportunité offerte par l'absence de Marc Márquez. Car s'il reste en lice avec ses 28 points de déficit, Andrea Dovizioso n'a remporté qu'une victoire au cœur d'un championnat trop inégal.

"C'est dommage. Vu de l'extérieur, Dovizioso avait une opportunité en or de gagner le championnat sans Márquez, mais pour une raison ou une autre, il n'a pas pu en profiter", déplore Jorge Lorenzo. "Ses performances n'ont pas été les mêmes que ces dernières années, alors que la moto semble égale à ce qu'elle a toujours été : très puissante, stable, mais continuant à manquer de compétitivité en milieu de virage."

Lire aussi :

Plus que les performances de la machine, c'est l'implication mentale de son ancien collègue que le pilote espagnol pointe du doigt, alors que le #04 entre dans ce qui s'annonce come son dernier mois de compétition en MotoGP. "De l'extérieur, Dovizioso me donne l'impression de ne plus se voir en MotoGP et au lieu de lui transmettre une plus grande motivation et une rage pour être plus rapide, cela a eu l'effet inverse. Il s'est un peu éteint mentalement et je crois que cela a influé sur son résultat."

partages
commentaires

Voir aussi :

Le COVID-19 force Iker Lecuona à manquer le GP d'Europe
Article précédent

Le COVID-19 force Iker Lecuona à manquer le GP d'Europe

Article suivant

Le titre de Rookie de l'année, l'autre lutte à suivre en MotoGP

Le titre de Rookie de l'année, l'autre lutte à suivre en MotoGP
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021