Casques : pourquoi un tiers des pilotes MotoGP a changé de marque

Jamais, dans l'histoire du MotoGP, autant de pilotes n'avaient changé de fabricant de casque comme c'est le cas en 2023. Zoom sur la situation.

Casques : pourquoi un tiers des pilotes MotoGP a changé de marque
Charger le lecteur audio

Le casque est, sans aucun doute, l'un des éléments de sécurité les plus importants pour les pilotes. Même s'il est également une façon de générer des revenus grâce au sponsoring pour nombre d'entre eux, la sécurité et la technologie prévalent, normalement, au moment de prendre une décision si importante.

Par le passé, et même récemment, le casque a été source de mésentente entre certains pilotes et leurs fournisseurs. On se souvient d’images de pilotes avec la visière embuée ou le casque complètement baissé sur les yeux. Des incidents qui ont mené des pilotes, même de statut mondial, à courir avec une marque différente que celle qui les payait, en personnalisant le logo et la peinture. C'est ce qui s'était produit avec Dani Pedrosa en 2005 mais également l'an dernier avec un pilote de MotoGP, que nous ne citerons pas.

La face émergée de l'iceberg concernant ces changements a été l'annonce effectuée par Fabio Quartararo via les réseaux sociaux début janvier au travers d'une publication d'une photo de lui avec un casque HJC. Le Champion du monde 2021 a ainsi officialisé son nouveau fournisseur et mis un terme à sa collaboration avec la marque coréenne Scorpion. Cette manœuvre marketing fait du Français le mieux payé, en cela, en catégorie reine, avec un contrat qui avoisine 1,2 million d'euros par an, selon des experts consultés par Motorsport.com.

 

"Le casque de course RPHA 1 m'est familier car je suis très ami avec Cal Crutchlow qui est avec HJC depuis de nombreuses années. Le casque de course est extrêmement aérodynamique et possède beaucoup de caractéristiques de sécurité qui sont importantes pour les pilotes", a expliqué Quartararo qui, à la différence d'autres pilotes, n'a pas été particulièrement fidèle à son fournisseur de casques. Il est arrivé en Championnat du monde en 2015 avec Shoei avant de collaborer avec KYT en 2017 puis avec Scorpion lors de son passage en MotoGP en 2019.

Mener le développement des casques en MotoGP

S'il en est un qui est en revanche resté fidèle à son fournisseur, c'est Aleix Espargaró, qui utilise KYT depuis 2016, date à laquelle il a abandonné Shark. La marque indonésienne est l'un des plus importants producteurs de casques de l'Asie du sud-est, mais elle devra néanmoins se passer de son représentant. Le pilote espagnol a en effet annoncé à son tour un changement pour 2023 et utilisera à compter de cette année Kabuto.

"Je suis très content de piloter pour les casques Kabuto durant les trois prochaines saisons. C'est un honneur d'être le top pilote d'une marque japonaise aussi historique. Qu'on écrive l'histoire ensemble !" a écrit sur ses réseaux sociaux le #41, qui nous a également éclairés un peu plus sur les motifs qui l'ont poussé à changer.

"Ça a principalement été pour trois raisons. La plus importante est que Kabuto est une marque de casques de vélo très reconnue au Japon et ça m'a réjoui. Ensuite, il y a l'envie de travailler avec une marque japonaise, j'ai toujours beaucoup aimé cette culture. Et enfin, ce qui m'a motivé c'est le projet qu'ils sont en train de développer et le fait d'être le pilote de référence de la marque en MotoGP afin d'apporter toute mon expérience en catégorie reine", a expliqué Espargaró à Motorsport.com.

Álex Rins

Álex Rins

De son côté, Álex Rins roulera à partir de cette année avec Scorpion, qui a misé sur le nouveau pilote LCR Honda après avoir perdu Quartararo. L'Espagnol a débuté en MotoGP en utilisant X-lite en 2017 et collaborait depuis 2018 avec la marque italienne Nolan.

"En vérité, Scorpion s'intéresse depuis longtemps à Rins. Et même s'il était très content avec Nolan, il s'est dit que c'était le moment de changer avec une année qui marque des changements dans sa carrière", a déclaré un membre de l'équipe accompagnant Rins dans sa carrière, en faisant référence au passage du pilote espagnol de Suzuki à Honda.

Retour en terrain connu

Pol Espargaró a préféré revenir à un matériel qu'il connaissait déjà et qui lui offrait de meilleures garanties après une brève expérience avec un autre fournisseur. C'est également le cas de Raúl Fernández. En arrivant chez Honda en 2021, Espargaró a mis un terme à sa longue collaboration avec AGV afin d'utiliser HJC, et effectue le chemin inverse maintenant qu'il retourne chez KTM.

"Pol n'a pas changé de marque de casque, je dirais qu'il a changé en allant chez HJC et qu'il retourne aujourd'hui chez AGV, qui est la marque qu'il a toujours portée. Il avait changé à ce moment-là parce que la proposition était intéressante, surtout au niveau économique, mais une fois [le contrat] passé, qui n'a pas été mal du tout, il a considéré qu'il voulait être avec sa marque de toujours. J'insiste sur le fait que le changement a été d'aller chez HJC et que maintenant il revient à la marque avec laquelle il a toujours été", a expliqué Homer Bosch, le représentant du pilote, afin d'éclairer ce changement après deux saisons passées avec le fabricant coréen.

L'expérience de Fernández avec HJC a été encore plus courte. Après s'y être associé à son arrivée en MotoGP en 2022, l'Espagnol retourne cette année chez Shark, la marque qu'il a utilisée entre 2016 et 2020.

"Le changement obéit principalement à une question de confort, il n'a pas fini de s'adapter au casque HJC", a expliqué l'un de ses assistants. "Il a toujours vraiment eu confiance en Shark, c'est un casque qui s'adapte très bien à sa tête et avec lequel il s'est toujours senti à l'aise." Il est certain que les deux lourdes chutes dont a été victime le pilote l'an dernier, durant lesquelles il s'est blessé à la tête, ne l'ont pas non plus aidé à faire confiance au fournisseur.

Une "nouvelle" marque de casque sur la grille MotoGP 2023

Enfin, il faut souligner deux changements significatifs de fournisseurs, et non des moindres, qui sont associés à l'arrivée d'un célèbre fabricant qui produira des casques en MotoGP pour la première fois : Alpinestars.

La marque italienne, mondialement connue pour ses vêtements, surtout les combinaisons, gants et bottes, a développé un casque pour la compétition de haut niveau. C'est Andrea Dovizioso qui a mené ce développement, en effectuant une dernière sortie en piste au guidon de la Yamaha M1 à Misano, deux jours après son dernier Grand Prix. L'Italien portait alors le casque Alpinestars Supertech R10.

Un léger retard de l'homologation par la FIM a empêché Jack Miller et Jorge Martín de pouvoir annoncer publiquement qu'ils rouleront avec le Supertech R10 en 2023. Pour Miller, qui a toujours été lié à Dainese et AGV, le changement est total. Après avoir quitté Ducati pour KTM, qui possède des parts chez Alpinestars, l'Australien sera entièrement vêtu de la marque.

Martín portait déjà des combinaisons Alpinestars mais effectue le changement au niveau de son casque en quittant Shark et sera désormais habillé par la marque italienne de la tête aux pieds. "C'est un projet très attrayant, qui représente une possibilité très intéressante de travailler l'aérodynamique complète, avec le casque et la combinaison, et de poursuivre un développement conjoint", a-t-on souligné du côté du pilote.

Même si la nouvelle était déjà pleinement connue, il n'y a pour l'heure eu aucune annonce officielle concernant le retard d'homologation mentionné. L'attente semble être terminée au vu du post effectué par Martín sur ses réseaux sociaux, sur lequel on voit son nouveau casque pour 2023.

 

Au total, ce sont sept pilotes de la grille MotoGP, sur un total de 22, qui changeront de marque de casque cette saison, soit un tiers. Une situation qui ne s'était encore jamais vue dans l'histoire du MotoGP.

Lire aussi :

Les pilotes de MotoGP qui changent de casque en 2023

Pilote

Casque 2023

Casque 2022

Combinaison/Bottes 2023

Combinaison/Bottes 2022

Aleix Espargaró

Kabuto

KYT

Ixon

Ixon

Álex Rins

Scorpion

Nolan

Alpinestars

Alpinestars

Fabio Quartararo

HJC

Scorpion

Alpinestars

Alpinestars

Jack Miller

Alpinestars

AGV

Alpinestars

Dainese

Jorge Martín

Alpinestars

Shark

Alpinestars

Alpinestars

Raúl Fernández

Shark

HJC

Alpinestars

Alpinestars

Pol Espargaró

AGV

HJC

Dainese

Dainese

partages
commentaires

Márquez toujours considéré comme un des favoris par ses rivaux

Bagnaia fait confiance "à 100%" aux ingénieurs de Ducati