Pour Pramac, Álex Márquez a eu raison d'accepter l'offre de Honda

L'équipe satellite Ducati avait été contactée par le management du pilote espagnol, avec qui elle aurait pu engager des discussions pour 2021. Mais une porte inattendue s'est ouverte chez Honda entre-temps.

Pour Pramac, Álex Márquez a eu raison d'accepter l'offre de Honda

Le team manager de l'équipe Pramac Racing est pour le moins occupé. Si sa structure n'a pas dominé le championnat des teams indépendants en 2019, elle n'en a pas moins été attractive. Elle a mis en orbite un Jack Miller qui a fini de convaincre Ducati qu'il méritait un guidon officiel, tout en mettant le pied à l'étrier au lauréat du Moto2, Pecco Bagnaia. Dans le même temps, d'autres prétendants ont frappé à sa porte, à l'instar notamment d'Álex Márquez.

Lancé vers son titre dans la catégorie intermédiaire, le pilote espagnol explorait ses possibilités de faire le grand saut vers le MotoGP lorsque le contact avec Pramac s'est noué, il y a un peu plus d'un an. Un rapprochement qui permettait d'envisager un avenir commun pour la saison prochaine, avant que la donne ne change soudainement lorsque Jorge Lorenzo a décidé de raccrocher, avant le dernier Grand Prix du championnat. En quelques jours, le jeune frère de Marc Márquez était recruté par le HRC et renonçait à sa chance de débuter dans la catégorie reine, plus tard, au guidon de la Ducati. Interrogé par Motorsport.com à ce sujet, Francesco Guidotti dit ne pas regretter que l'Espagnol ait saisi sa chance, ce qu'il estime avoir été le bon choix pour lui.

"Il est vrai que nous avons eu des contacts dès Le Mans", raconte-t-il. "J'ai avec eux un rapport absolument transparent, parce que Marc a couru avec moi à l'époque de KTM, et je connais aussi Emilio [Alzamora] et Álex depuis assez longtemps pour pouvoir leur parler sans faire trop de secrets ou sans stratégie."

Lire aussi :

"Il avait déjà été contacté par Petronas pour courir en Moto2 puis passer en MotoGP, mais Yamaha lui avait dit que ce ne serait pas possible. Chez Honda, il semblait qu'il n'y aurait pas de place et Marc avait aussi dit qu'il pensait que la RC213V n'était pas la moto idéale pour un débutant. Suzuki n'était pas disponible et ils en sont donc venus à nous demander s'il y avait une disponibilité de notre côté."

"Nous l'avions envisagé pour 2021 et il y aurait donc eu le temps pour en reparler. Puis cette place s'est libérée chez Honda et, à mon avis, Álex a bien fait de la prendre, parce qu'on ne sait jamais ce qui peut arriver", souligne le team manager Pramac Racing. "Si une possibilité d'arriver en MotoGP se présente, à mon avis la meilleure chose à faire est de s'en saisir immédiatement, quelle que soit la moto ou l'équipe. Je pense qu'il a bien fait de suivre ce chemin, même s'il n'a qu'un an de contrat. Avec ce qui se passe, je pense que c'est aussi une porte ouverte pour [qu'il reste] chez Honda en 2021."

Pendant l'été, l'autre rumeur qui a circulé concernait cette fois Jorge Lorenzo. Et là aussi, Francesco Guidotti ne cache pas un fond de vérité, bien qu'il la décrive comme "un feu de paille". "Cela a été un week-end très particulier", se souvient-il en évoquant le Grand Prix d'Autriche, au mois d'août. "La rumeur de cette pseudo négociation s'est mise à circuler. Il y avait du vrai, mais le moment ne s'est jamais présenté pour que l'on en discute et que cela se négocie, car de toute façon Lorenzo était sous contrat et Honda, pour autant que je le sache, n'était pas informé de la moindre volonté de sa part. Tout est né et est mort en l'espace de quelques heures."

Aujourd'hui Pramac reste une équipe attractive sur le marché. Si Pecco Bagnaia est destiné à garder sa place pour 2021, une place se libère avec le départ de Jack Miller pour l'équipe officielle Ducati et plusieurs pilotes Moto2 (Jorge Martín, Enea Bastianini, Lorenzo Baldassarri) sont évoqués pour rejoindre l'équipe.

Lire aussi :

"Ce qui se lit est vrai. Cependant, Ducati et nous avons interverti nos rôles à la fin de l'année dernière en ce qui concerne le choix des pilotes", précise Francesco Guidotti. "Ils ont préféré continuer à le faire eux-mêmes, même en ce qui concerne notre équipe. Avant, c'est nous qui informions de nos contacts, alors qu'aujourd'hui c'est le contraire, pour les détails il faudrait donc interroger Paolo Ciabatti."

"Mais je confirme que ce qui s'est lu ces derniers jours est vrai. Il y a plusieurs noms sur la table des négociations et je pense que l'on pourra bientôt savoir sur qui se porte le choix", ajoute-t-il. "Ce sont des noms qui sont tous sur notre liste et la leur. Il est clair que l'on avance ensemble, mais étant donné que cela fait déjà plusieurs années que c'est Ducati qui établit les contrats des pilotes, il est plus correct que la première approche vienne d'eux, avec notre soutien."

Propos recueillis par Matteo Nugnes

partages
commentaires
Ducati attend de Miller plus de régularité en 2021

Article précédent

Ducati attend de Miller plus de régularité en 2021

Article suivant

Redding et sa saison "psychologiquement démoralisante" avec Aprilia

Redding et sa saison "psychologiquement démoralisante" avec Aprilia
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021