Premiers points pour KTM cette saison en Argentine

Le constructeur autrichien a enfin inscrit ses premières unités au championnat, mais n'a pas réussi à intégrer le top 10.

KTM a certes enfin ouvert son compteur en Argentine, mais que ce fut dur pour le constructeur autrichien, qui a connu un week-end mouvementé en Amérique du Sud.

Dans des conditions certes très versatiles et piégeuses, la tâche n'a pas été aisée et les troupes de Mattighofen ont commencé cette deuxième manche de la saison dans le dur, les RC16 étant reléguées aux 18e et 19e positions à l'issue des EL3, à près de deux secondes des leaders.

Mais dans le ciel bien sombre de Termas de Río Hondo, la troisième séance d'essais libres avait tout de même suscité des espoirs, avec l'éclaircie signée Pol Espargaró et symbolisée par une septième place dans des conditions humides, à 1,3 seconde d'un Marc Márquez encore à ce moment hégémonique.

Problème technique lors des EL4

Mais un problème technique lors des EL4 similaire à celui déjà rencontré au Qatar avant les qualifications a compromis les chances de l'Espagnol de bien figurer sur la grille. "Je pense que les choses avaient plutôt bien commencé avec ma septième position dans des conditions mixtes, et j'étais vraiment très optimiste pour les qualifications", se souvient Espargaró. "Mais finalement, un peu comme au Qatar, nous avons eu un problème lors des EL4 et nous avons dû résoudre cela. Nous n'avons pas eu notre moto numéro 1 prête pour le premier run, mais les mécaniciens ont fait un travail remarquable pour préparer à temps la seconde."

Reste que les positions des deux pilotes KTM sur la grille du Grand Prix d'Argentine ont été loin d'être idéales (16e et 21e), même si les deux pensionnaires de la marque ont fait tout leur possible pour magnifier celles-ci en course.

 

Si l'entreprise a plutôt bien fonctionné pour Espargaró, 11e sous le drapeau à damier d'une course rocambolesque, Bradley Smith a quant à lui abandonné après avoir sorti la grosse attaque.  "C'est dommage. Ce fut un début de course excitant, et je crois avoir remonté quelque chose comme 12 positions dans les premiers tours", rappelle l'Anglais, qui accuse toujours un score vierge au général. "Malheureusement, il y a eu quelques situations où les pilotes m'ont touché, et j'ai perdu beaucoup de terrain. J'ai essayé de garder la tête dans le guidon et à refaire mon retard et mes temps au tour ont commencé à baisser, mais j'ai été trop gourmand dans le premier virage et je suis sorti de la trajectoire, puis j'ai perdu l'avant."

Pour Espargaró, le résultat fait bien sûr du bien mais il n'est pas encore à la hauteur des espérances. Après l'épreuve, l'Ibère regrettait d'ailleurs un manque de performance de sa machine dans des conditions à faible adhérence. "Vous en voulez toujours plus, mais dans l'ensemble, après la situation folle avec la pluie et la procédure de départ retardée, je pense qu'on s'en est bien sorti, même si la 11e place n'est toujours pas là où on veut être", analyse-t-il tout en nuance. "À un moment, lorsque le grip est faible, nous souffrons un peu plus que les autres, donc cela n'a pas été un week-end facile sur le sec."

KTM va désormais se remobiliser pour la prochaine manche aux États-Unis, prévue du 20 au 22 avril prochains sur le COTA, au Texas.

A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Argentine
Sous-évènement Course
Circuit Autodromo Termas de Rio Hondo
Pilotes Bradley Smith , Pol Espargaró
Équipes Red Bull KTM Factory Racing
Type d'article Réactions