MotoGP
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
71 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
78 jours
C
GP de Grande-Bretagne
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
92 jours
C
GP de Saint-Marin
10 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
106 jours
25 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
121 jours
02 oct.
-
04 oct.
Prochain événement dans
128 jours
C
GP du Japon
15 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
141 jours
C
GP d'Australie
23 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
149 jours
C
GP de Malaisie
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
155 jours
13 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
170 jours
20 nov.
-
22 nov.
Prochain événement dans
177 jours
27 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
184 jours

Le MotoGP prêt à stopper le développement jusqu'à fin 2021 ?

partages
commentaires
Le MotoGP prêt à stopper le développement jusqu'à fin 2021 ?
Par :
7 avr. 2020 à 08:31

Comment réduire les coûts ? Telle est la question centrale que se posent actuellement constructeurs et équipes, dans l'attente d'une reprise de la compétition dont la date reste floue et incertaine dans un avenir proche. Conserver les motos de 2020 pour 2021 pourrait représenter une aide majeure en ce sens.

Les discussions menées entre les différentes instances dirigeantes du MotoGP, incluant notamment celles qui représentent les constructeurs et les équipes, semblent devoir mener à une fusion des saisons 2020 et 2021 d'un point de vue technique, avec la mise en place d'un gel du développement pour la prochaine saison. C'est ce qu'a confirmé Hervé Poncharal, président de l'IRTA et lui-même patron d'une équipe indépendante en MotoGP, à Crash.net.

"Nous avons tous décidé unanimement de conserver les spécifications de 2020, ce qui signifie en somme [de garder] les motos que nous avons envoyées à Doha pour le début du championnat. Les spécifications du moteur et de l'aéro seront gelées jusqu'à la fin de 2021", a ainsi indiqué le directeur du team Tech3.

Lire aussi :

La FIM, la Dorna, le MSMA (association des constructeurs) et l'IRTA (association des teams) auraient donc acté un premier changement majeur dans le règlement technique, pour que les constructeurs ne développent pas de nouvelle moto en vue du championnat 2021 et continuent à utiliser celle qu'ils ont conçue pour 2020, économisant au passage d'importants coûts de R&D tandis que les équipes clientes verront les tarifs de leasing s'abaisser.

La qualifiant de "bonne décision", Hervé Poncharal souligne : "Cela va réduire l'investissement des constructeurs parce que cela signifie que la plupart de la R&D pour l'année prochaine est déjà faite. Cela va aider les constructeurs dans cette situation difficile, mais aussi les équipes car les coûts de leasing, qui sont les principaux coûts techniques des teams, devront être réduits compte tenu du fait que les motos de 2021 seront les mêmes."

Avec l'annulation de la première course de la saison MotoGP quatre jours avant la date prévue d'homologation du matériel, qui devait se faire à Losail, la plupart des spécifications moteur et aéro ont été déposées auprès de la FIM à distance, le mois dernier, sur la base du matériel qui se trouvait au Qatar. Ce sont donc ces moteurs, qui étaient prêts à débuter le championnat il y a cinq semaines, qui seront conservés jusqu'à la fin de l'année prochaine. Côté aéro, les constructeurs peuvent introduire une seconde option en cours de saison en plus de la spécification qatarie homologuée.

Lire aussi :

D'après les concessions réglementaires dont bénéficient ces deux constructeurs, KTM et Aprilia pourraient jouir d'une plus grande liberté pour développer leur machine, cependant Hervé Poncharal estime que leur priorité sera ailleurs : "Sur le papier, la règle des concessions ne changera pas, mais je suis assez convaincu que ce sera la dernière de leurs préoccupations. La question à l'heure actuelle n'est pas de savoir comment dépenser plus l'argent, je pense que pour tous les constructeurs il s'agira de sauver leur entreprise. Mener plus de développement signifie dépenser plus d'argent. Personne ne veut dépenser d'argent en ce moment. Tout le monde veut geler tout ce qui est possible et hiberner pour un moment. Utiliser aussi peu d'énergie que possible pour que le cœur continue de battre."

Abaisser les coûts sans réduire le spectacle

Cette hypothèse d'un gel des motos de 2020 en vue de 2021 a obtenu ces derniers jours le soutien de plusieurs responsables de constructeurs, parmi lesquels Paolo Ciabatti qui s'est déjà exprimé sur le sujet. Administrateur délégué d'Aprilia Racing, Massimo Rivola a quant à lui estimé que les mesures prises par la F1 pouvaient être un exemple à suivre, même si le gel du développement n'est pas, à ses yeux, la seule option à envisager.

"Je crois que ce qu'a fait la F1 est juste et qu'il s'agit donc d'une chose à prendre en considération pour nous aussi", a déclaré l'Italien à Motorsport.com. "Je ne pense pas que courir en 2021 avec la moto de 2020 soit une folie, si cela peut nous permettre d'abaisser les coûts. Mais il peut y avoir mille autres façons de le faire, comme par exemple avoir une seule moto par pilote ou peut-être couvrir moins de kilomètres étant donné que le coût des motos au kilomètre est très important. Il y a plusieurs options."

Lire aussi :

"La F1 a aussi limité le nombre de personnes présentes en piste et je pense que cela aussi est une bonne chose à faire", a poursuivi Massimo Rivola. "Si le fait est qu'aujourd'hui nous avons à notre disposition une certaine somme et que demain nous n'en avons plus que la moitié, nous devrons trouver une façon de nous débrouiller avec cette somme, tout en sauvant notre travail et le spectacle que nous offrons, car nous pouvons continuer à le faire même dans des conditions un peu différentes."

Un point sur lequel s'accorde assurément Hervé Poncharal, convaincu que les motos que l'on a pu voir en piste lors des essais de pré-saison, en février, sont suffisamment abouties pour offrir de belles courses : "Geler les spécifications n'entache pas le spectacle, parce que nous avons des motos incroyables pour cette année. Pendant les tests en Malaisie et au Qatar, les chronos étaient incroyablement serrés. Nous n'avons donc pas besoin de dépenser dans ce domaine, car nous avons déjà des motos de haute technologie et très performances. Gardons-les comme ça."

Avec Matteo Nugnes et Franco Nugnes  

Voir aussi :

Article suivant
Rivola a "l'espoir d'avoir Iannone à la première course"

Article précédent

Rivola a "l'espoir d'avoir Iannone à la première course"

Article suivant

Les GP d'Italie et de Catalogne reportés à leur tour

Les GP d'Italie et de Catalogne reportés à leur tour
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Auteur Léna Buffa