MotoGP
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
60 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
67 jours
10 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
95 jours
25 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
110 jours
02 oct.
-
04 oct.
Prochain événement dans
117 jours
C
GP de Malaisie
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
144 jours
13 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
159 jours
20 nov.
-
22 nov.
Prochain événement dans
166 jours
27 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
173 jours

Le programme du Grand Prix d'Espagne

partages
commentaires
Le programme du Grand Prix d'Espagne
Par :
2 mai 2018 à 09:03

Comme à l'accoutumée, la saison européenne s'ouvre par la première manche espagnole du calendrier, sur le circuit de Jerez. Après un bon début de saison, les Honda seront redoutées ici, d'autant plus qu'elles y avaient signé le doublé l'an passé.

Après trois séances officielles d'essais hivernaux ainsi que trois premières manches outremer, le MotoGP lance enfin sa saison européenne ce week-end ! Et c'est en Espagne que cela se passe, là-même où la catégorie reine avait observé sa dernière course en date sur le Vieux Continent.

C'était à Valence, il y a désormais près de six mois, et c'était un certain Dani Pedrosa qui s'y était imposé. Il faut croire que le numéro 26 aime briller lors des ouvertures et des fermetures de la tournée européenne, puisqu'il avait signé son autre victoire de 2017 justement à Jerez, où il s'était montré dominateur, réalisant un hat-trick (pole, meilleur tour et victoire), offrant par la même occasion son premier succès de l'année à Honda.

Néanmoins, c'est diminué que celui-ci se présentera sur cette quatrième manche de la saison, puisque l'Espagnol se remet à peine d'une blessure au poignet survenue en course en Argentine, il y a désormais près d'un mois.

Dans ces circonstances, il faudra donc prêter une attention toute particulière à son coéquipier, Marc Márquez, qui a prouvé aux États-Unis lors de la dernière manche être nullement déstabilisé par la polémique qui a suivi son accrochage avec Valentino Rossi à Termas de Río Hondo. Deuxième l'an passé dans le sillage de son coéquipier intouchable, il faudra clairement compter sur lui en Andalousie.

Il devra néanmoins prendre justement garde à Rossi, qui détient le record de victoires sur le circuit de Jerez, avec sept triomphes à son actif ici. Mais pour que l'Italien puisse prétendre contester le leadership aux Honda, il faudra avoir remédié aux problèmes de traction qui avaient gâché la saison passée de Yamaha, et dont les premiers signes inquiétants s'étaient manifestés justement à Jerez, où le Docteur n'avait pu faire mieux que dixième.

Son coéquipier Maverick Viñales avait quant à lui terminé sixième, deux rangs derrière un certain Johann Zarco, déchaîné après un début de course mémorable où il avait réglé tous les pilotes jusqu'à prendre la tête de façon éphémère, et de payer par la suite sa grosse attaque avec une forte dégradation pneumatique qui l'avait exclu du podium.

Chez Ducati, on cherchera à se relancer après deux dernières épreuves en demi-teinte et sans doute pas à la hauteur de prétendants au titre. Si Andrea Dovizioso a récupéré la tête du championnat d'un fil – ou plutôt d'un point –, son coéquipier Jorge Lorenzo est au plus mal, avec seulement six unités inscrites en trois manches.

Jerez devrait néanmoins constituer un formidable tremplin pour le Majorquin, qui a de bons souvenirs ici, comme en témoignent les statistiques : le numéro 99 affiche en effet le record de poles, cinq, à égalité avec Rossi. Il présente aussi le record de la pole, du circuit ainsi que le meilleur tour en course, tous signés en 2015. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard s'il avait décroché son premier podium avec Ducati l'an dernier, avec une troisième place acquise de haute lutte.

Le circuit de Jerez, rebaptisé Circuito de Jerez – Ángel Nieto en l'hommage au défunt Champion espagnol, est long de 4,423 km et offre un profil sinueux et vallonné généralement très apprécié des pilotes, même s'il peut se révéler être un véritable pensum pour les gommes, avec ses huit virages à droite. La chaleur printanière de l'Andalousie, combinée à un resurfaçage qui oblige Michelin à naviguer quelque peu à vue cette année, seront autant de défis à relever dans le paddock.

Reste donc à savoir qui tirera le mieux son épingle du jeu, premiers éléments de réponse ce vendredi dès 9h40 avec le début de la première séance d'essais libres !

Article suivant
De multiples hommages prévus en la mémoire d'Ángel Nieto à Jerez

Article précédent

De multiples hommages prévus en la mémoire d'Ángel Nieto à Jerez

Article suivant

Crutchlow : "Si je n'y crois pas, il n'y a aucune raison d'être ici"

Crutchlow : "Si je n'y crois pas, il n'y a aucune raison d'être ici"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Espagne
Lieu Circuito de Jerez
Auteur Willy Zinck