Le promoteur du GP de France savoure sa réussite avec soulagement

Dans le contexte sanitaire et social compliqué, les organisateurs du Grand Prix de France se sont "accrochés et [sont] restés debout" pour que l'événement puisse bien avoir lieu en 2020.

Le promoteur du GP de France savoure sa réussite avec soulagement
Charger le lecteur audio

Après le report de l'épreuve initialement du Mans prévue en mai, la volonté des organisateurs français a "toujours été de maintenir le Grand Prix de France dans ce calendrier 2020 totalement remanié", rappelle Claude Michy, promoteur du GP.

L'édition 2020 ne comptait certes que 4550 spectateurs dans l'enceinte du circuit Bugatti qui en accueille habituellement plus de 105'000, mais qu'importe : c'était avant tout le symbole et la passion qui prévalaient, ainsi que la solidité affichée par le Grand Prix de France auprès du promoteur du MotoGP qu'est la Dorna, en tant que partenaire sur lequel compter vaille que vaille.

Lire aussi :

"Pour ces moments que nous venons de vivre, je souhaite remercier chaleureusement Carmelo Ezpeleta, CEO de Dorna, d’avoir cru en nous, et de nous avoir soutenu dans ce choix de maintenir ce SHARK Helmets Grand Prix de France", a-t-il tenu à exposer dans un communiqué. "Je tiens à remercier le Préfet de la Sarthe et ses équipes, avec qui nous avons collaboré durant de nombreuses semaines pour mettre sur pied cette édition 2020 avec la présence de spectateurs ce dimanche 11 octobre. Je remercie également l’ensemble des équipes de l’ACO pour leur travail à nos côtés, ainsi que la FFM et nos fidèles partenaires, qui nous ont permis de tenir la barre. Enfin, je tiens à saluer l’engagement de l’ensemble des commissaires de piste et de la direction de course, qui font un travail remarquable chaque année et sans qui le Grand Prix ne pourrait avoir lieu."

Saluer la persévérance de tous dans un contexte difficile

Le GP de France devait se tenir, c'est une évidence aux yeux de Claude Michy. "Pour permettre aux sports d’exister", précise-t-il. "Et pour permettre à nos représentants français de s’exprimer sur leurs terres en cette année 2020 riche en réussite française : première victoire de Fabio Quartararo en MotoGP, retour en force de Johann Zarco avec la pole position et la troisième place lors du Grand Prix de République Tchèque, puis la toute première victoire du team Tech3 d’Hervé Poncharal lors du Grand Prix de Styrie…"

Passionné parmi les passionnés, Michy s'est réjoui de pouvoir voir le Grand Prix de France accueillir en début de week-end "un pilote français arriver en tête de la catégorie reine du Championnat du Monde pour son Grand Prix national", pour la première fois de l'Histoire. Un chapitre se concluant de la meilleure des manières, puisque le tricolore de l'équipe SRT Petronas quitte aussi Le Mans en qualité de leader du championnat, avec une avance conforté d'une paire de points sur Joan Mir.

"Il nous aura également permis d’assister à de belles batailles dans toutes les catégories, et notamment en MotoGP où la pluie s’est invitée juste avant le départ", fait remarquer Michy, qui rappelle également la performance de Zarco, auteur d'une fin de course extrêmement solide. Après avoir pointé dans le dernier tiers du plateau en début de course, le Cannois a livré une course solide en pneus pluie medium-medium avec lesquels l'obtention de la fenêtre optimale d'exploitation a pris un certain temps. "Une course MotoGP qui se termine côté français avec une belle cinquième place de Johann Zarco (également 1er pilote indépendant), vivement saluée par les spectateurs présents et une neuvième place de Fabio Quartararo après avoir signé la pole position la veille", savoure le promoteur.

"Je vous donne rendez-vous en mai 2021 pour une prochaine édition du Grand Prix de France, en espérant que nous retrouvions d’ici là une organisation digne de ce nom, signe de l’amélioration des conditions sanitaires que nous attendons toutes et tous."

partages
commentaires
Premier podium d'Álex Márquez : "Nous avions une chance de gagner !"
Article précédent

Premier podium d'Álex Márquez : "Nous avions une chance de gagner !"

Article suivant

Un duel Quartararo/Mir pour la 9e place "comme pour la victoire"

Un duel Quartararo/Mir pour la 9e place "comme pour la victoire"