Du public au GP de France ? Une proposition déposée

À sept semaines du Grand Prix de France, Claude Michy défend un plan visant à accueillir un nombre restreint de spectateurs, mais en évitant les rassemblements en marge de l'épreuve.

Du public au GP de France ? Une proposition déposée
Charger le lecteur audio

Les organisateurs du Grand Prix de France MotoGP ont constitué un plan visant à accueillir des spectateurs pour la journée de course, le 11 octobre prochain au Mans. Décalée de cinq mois, l'étape française du championnat est pour le moment soumise à la fois au protocole strict qui maintient le paddock MotoGP dans une bulle à laquelle l'accès est quasiment impossible, et aux mesures gouvernementales qui empêchent à ce jour de réunir plus de 5000 spectateurs à un événement, sauf dérogations accordées par les préfets.

Claude Michy maintient toutefois son effort et a déposé avec ses équipes une requête visant à accueillir un peu de public. "Pour l’heure, le Grand Prix de France est toujours prévu du 9 au 11 octobre prochain", explique-t-il au Maine Libre. "Nous sommes en liaison avec la Préfecture de la Sarthe à qui nous venons de transmettre un deuxième dossier dans lequel nous suggérons une option ou un huis clos. En plus du protocole sanitaire très strict mis en place par la Dorna au niveau du paddock et de celui de l’ACO qui travaille sur le dossier pour ses courses de 24 heures, nous suggérons également des propositions pour que l’épreuve puisse se dérouler."

À ce jour, aucun des Grands Prix organisés depuis la reprise du MotoGP, le mois dernier, n'a encore accueilli de public, même si la venue de spectateurs aux abords des circuits et notamment sur des zones surélevées permettant d'apercevoir la piste n'a pu être empêchée. Pour les deux prochains rendez-vous, prévus à Misano au mois de septembre, un plan a été accepté par la région d'Émilie-Romagne pour que 10'000 spectateurs par jour puissent être accueillis, dans le respect de mesures strictes. Portimão, ajouté au calendrier pour le mois de novembre, espère également accueillir du public.

Lire aussi :

"Le projet est d’accepter des spectateurs uniquement le dimanche et d’éviter ainsi les grands rassemblements à la veille de la course et les campings", précise pour sa part le promoteur du Grand Prix de France, qui souhaiterait permettre l'accès au circuit tout en supprimant les risques engendrés par les à-côtés de l'hébergement et des rassemblements de spectateurs. "Les possesseurs d’un billet se verraient attribuer une place de parking bien définie. Le site serait sectorisé, évitant ainsi tous risques de croisement. C’est l’option que nous avons soumise à l’autorité du Préfet."

Concentré sur les conditions d'organisation de son épreuve, Claude Michy n'en reste pas moins circonspect sur la situation générale : "Il y a une vraie question de fond sur laquelle il faudra se pencher un jour prochain car je trouve qu’il y a des différences dans l’application des mesures. On parle de distanciation sociale, mais entre celles qui sont appliquées dans les transports en commun, par exemple, et celles exigées dans le cadre d’organisations structurées, avec des jauges à 5000 personnes, parfois sur des sites étendus, il existe involontairement une discrimination. J’ai l’impression qu’on pénalise ceux qui produisent de l’économie et font vivre les territoires."

partages
commentaires
Ne blâmons pas la piste au lieu des pilotes, prévient Pol Espargaró
Article précédent

Ne blâmons pas la piste au lieu des pilotes, prévient Pol Espargaró

Article suivant

EL3 - Mir impressionnant avec la Suzuki, Quartararo passe en Q2

EL3 - Mir impressionnant avec la Suzuki, Quartararo passe en Q2
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021