Réactions
MotoGP Test post-course de Misano

Puig attend un "gros développement" de la Honda 2024

Comme Marc Márquez et Joan Mir, Takaaki Nakagami n'a pas perçu de progrès net avec la nouvelle version de la Honda. Alberto Puig, team manager de l'équipe officielle, se veut rassurant et assure que la moto va encore beaucoup évoluer.

Marc Marquez, Repsol Honda Team

Honda n'a pour le moment pas répondu aux attentes de ses pilotes avec le prototype de sa moto 2024. Marc Márquez, qui maintient le mystère sur sa présence dans l'équipe officielle la saison prochaine, et son coéquipier Joan Mir n'ont pas noté de progrès significatif. Chez LCR, Takaaki Nakagami a aussi pu évaluer cette nouvelle moto et a fait le même constat que les pilotes de l'équipe officielle.

"Sincèrement, les performances de la moto ne sont pas... je m'attendais à beaucoup mieux", a résumé le Japonais, décrivant pourtant une machine "assez différente" de l'actuelle : "Quand je suis monté dessus, OK, les sensations étaient différentes et la position de pilotage aussi, c'était impressionnant, mais un pilote cherche toujours l'adhérence sur l'angle, et à l'arrière c'était assez similaire [à aujourd'hui]. Il semble que le point faible reste le grip sur l'angle donc c'est difficile à contrôler, il y a trop de patinage. C'était ma première impression de la moto."

"Ce n'est pas décevant mais il n'y a pas eu de grosse surprise positive. La nouvelle moto est différente mais les chronos ne sont pas venus à cause du manque d'adhérence sur l'angle. Ils ont beaucoup de travail parce qu'on a les mêmes problèmes [qu'aujourd'hui]. J'espère que tous les ingénieurs du HRC vont travailler, surtout pour améliorer l'adhérence sur l'angle et à l'arrière."

La moto testée cette semaine demande un temps d'adaptation mais malgré des différences très nettes, elle ne corrige en rien les principaux défauts de la Honda actuelle, selon Nakagami : "La position sur la moto est assez différente. La première impression était vraiment bizarre, mais j'ai commencé à m'adapter après trois relais et ça allait. Ce n'est pas une sensation négative, par contre les performances ne sont toujours pas là : pas de grip."

Takaaki Nakagami, Team LCR Honda

Takaaki Nakagami

"Même ici, avec le niveau d'adhérence dingue de Misano, notre commentaire est le manque d'adhérence sur l'angle, les performances semblent identiques. J'ai déjà expliqué que si on était à Montmeló, ça serait pire parce qu'il y a beaucoup de patinage. C'est le commentaire clair, c'est évident dans les données et je l'ai expliqué aux ingénieurs."

Une moto amenée à évoluer

Ce premier constat partagé par l'ensemble des pilotes pourrait inquiéter mais Alberto Puig se veut rassurant. Conscient du besoin d'un changement "radical", le team manager de l'équipe officielle rappelle que la moto vue cette semaine reste expérimentale et que le but était simplement d'offrir un avant-goût aux pilotes, avant de la faire évoluer pour le test de Valence juste après la fin de la saison.

"Ce n'est pas la version finale", a tenu à rappeler Puig sur le site du championnat. "C'est un prototype qui peut donner une indication de la direction pour les prochaines étapes. C'est ce que l'on fait habituellement. Il y a des choses assez différentes sur la moto mais des choses qui sont de [l'actuelle]. On voulait voir la direction."

"On a déjà des commentaires des pilotes, pas exactement comme on le voulait, mais au moins on a ces informations. C'est bien de les avoir maintenant parce que pour éviter toute erreur, c'est mieux de faire un test maintenant qu'attendre Valence. Il y a encore beaucoup de travail, c'est sûr. [...] Il faut encore un gros développement pour le prototype à Valence."

Lorsqu'il lui a été demandé si Honda attendait les commentaires des pilotes à Misano pour avancer dans ce développement, Puig a assuré que la marque œuvrait sur différents fronts : "Ils travaillent déjà mais c'est bien d'avoir une confirmation ici. On a toujours des plans B, C et D si ce n'est pas le cas. Les confirmations des pilotes sont habituellement le principal élément pour les ingénieurs."

Les faibles progrès vus cette semaine pourraient cependant pousser Márquez vers la sortie. Après s'être joué des médias en rappelant semaine après semaine l'existence de son contrat avec la marque, il a ouvert plus clairement la porte à un départ mardi et évoqué une décision "autour de l'Inde ou du Japon", soit dans les deux semaines à venir.

Puig assure qu'il n'a "pas vraiment" évoqué ce sujet avec le sextuple Champion du monde MotoGP : "On n'a rien entendu de sa part et on essaie de se concentrer et de lui fournir une moto qui peut le satisfaire, pas seulement lui mais Joan aussi. C'est tout ce que je peux vous dire sur cette question pour le moment."

Lire aussi :
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Joan Mir, équipe Repsol Honda
Marc Marquez, Repsol  Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Joan Mir, équipe Repsol Honda
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Joan Mir, équipe Repsol Honda
17

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Nouveau châssis et optimisation du package : un test intéressant pour Aprilia
Article suivant Et si Márquez restait ? "Je suis au meilleur endroit pour réussir"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France