Puig : Parfois, la Honda n'a pas été au niveau de Márquez

partages
commentaires
Puig : Parfois, la Honda n'a pas été au niveau de Márquez
Oriol Puigdemont
Par : Oriol Puigdemont
23 oct. 2018 à 09:30

Alberto Puig, team manager Repsol Honda, passe en revue avec Motorsport.com ce qui a attiré son attention chez Marc Márquez au cours de leur première saison commune.

La fin de saison dernière a été marquée par un départ auquel personne ne s’attendait chez Honda. Le constructeur a cependant vite réagi et, moins de deux jours après la fin du championnat, s'opérait l’un de ses plus gros changements de management. Au lendemain de la victoire de Marc Márquez au championnat, à Valence, il a en effet été annoncé que Livio Suppo quittait son poste, et deux mois plus tard Alberto Puig le remplaçait.

Aujourd'hui, au terme de sa première saison à son nouveau poste, l’ancien pilote a fêté au Japon son premier titre en tant que team manager de l’équipe officielle du HRC. Un titre amplement mérité, à ses yeux. Puig, qui a accordé une interview à Motorsport.com, apparaît être fan de Márquez, et pas uniquement pour son talent, mais aussi pour son humilité et son désir de progresser bien qu’à 25 ans il soit déjà sept fois Champion du monde.

Lire aussi :

Qu’est-ce qui vous a le plus surpris chez Márquez ?

Je savais déjà que c’était un champion, quelqu’un de très rapide et avec une énorme capacité d’adaptation à toutes circonstances et à toute moto. De mon point de vue, c’est quelqu’un qui prête attention et écoute, qui accepte les conseils même s’il est Champion du monde. Il reste humble et c’est très intelligent de sa part, parce que ça lui permet de retirer toujours quelque chose de positif des informations que lui donnent les personnes de son entourage. Au moins, il vous donne la possibilité de lui dire les chose et c’est plutôt rare avec un champion à ce niveau.

A-t-il une marge de progression ?

Selon lui, il est toujours en constante évolution. Selon moi, du point du vue du pilotage, je n’ai rien à dire : c’est une bête ! Il s’adapte très bien dans tout type de circonstances et surtout à la moto dont il dispose. Beaucoup de gens ne prennent pas ça en compte, mais le fait qu’un pilote remporte une course ne signifie pas que sa moto est bonne. Il faut parfois ajouter ce petit quelque chose qui manque à la moto et Marc est celui qui parvient le mieux à faire cela. Les autres ne savent pas le faire.

Il ne semble pas se chercher beaucoup d'excuses. Est-ce vrai ?

Pas du tout. Et nous avons vécu des moments où, franchement, la Honda n’était pas au niveau que méritait un champion comme lui. Mais il a dépassé cela sans se plaindre et nous apprécions beaucoup cela.

Lire aussi:

Vous facilite-t-il la tâche ?

Avant tout, c’est un garçon tout à fait normal. Il peut être tranquillement avec ses proches, dans son village [Cervera, en Espagne], ou dans le paddock, où il est une superstar. Il contrôle cela très bien. De l’extérieur, cela semble naturel pour lui. Et il y a autre chose qui me frappe, c’est que lorsqu’il y a un moment de tension dans le stand – nous en avons connu quelques-uns –, il ne perd jamais son calme. Et par le passé, j’ai vu des pilotes perdre complètement la tête dans les moments critiques.

L’exemple le plus révélateur de ce qu'est Marc est peut-être le fait qu'il n’ait pas été opposé à l’arrivée de Lorenzo dans l’équipe ?

Je n’ai pas été surpris, au fond c’est un champion. Lorenzo et Rossi ont été coéquipiers pendant de nombreuses années. Wayne Rainey et Eddie Lawson ont aussi partagé un box, tout comme Rainey et John Kocinski, Wayne Gardner et Freddie Spencer. Marc est un professionnel et il sait que les meilleurs pilotes vont dans les meilleures équipes. Il se concentre sur lui-même et il sait qu’il va se battre contre les meilleurs : Lorenzo et les autres, que ce soit sur la même moto ou une autre. Son raisonnement est très pratique, il m’a dit : "Qu’est-ce que tu me dis ? Fais ce que tu as à faire et je ferai de mon mieux pour gagner." Il n’y pense pas tellement.

La Ducati a-t-elle plus évolué que la Honda pendant la saison ?

Entre l’année dernière et celle-ci, notre moto s’est améliorée. Mais il faut dire que la Ducati s’est elle aussi améliorée, et beaucoup. Les gens pensent que tout est facile pour Honda, mais nous avons de gros rivaux. Yamaha n’est pas dans sa meilleure période mais ils vont revenir, et Suzuki a une très bonne moto. En ce moment, la Ducati est la moto la plus équilibrée de la grille et il faut le reconnaître. Ce que nous devons faire c’est fournir à nos pilotes le meilleur matériel possible. Et ce que nous pouvons dire c’est que Honda ne baisse jamais les bras. Nous savons à quel point nos adversaires sont bons, mais nous ne paniquons pas. Nous connaissons nos pilotes et nous nous battrons toujours jusqu’au bout.

Article suivant
Le team Ángel Nieto confirme Mike Jones pour le GP d'Australie

Article précédent

Le team Ángel Nieto confirme Mike Jones pour le GP d'Australie

Article suivant

Nakagami "déçu et désolé" pour ses fans à domicile

Nakagami "déçu et désolé" pour ses fans à domicile
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP du Japon
Lieu Twin Ring Motegi
Pilotes Marc Márquez Boutique
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Oriol Puigdemont
Type d'article Interview