Puig : Honda a eu "tort" de croire sa moto 2022 performante

Alberto Puig estime que Honda a "mal compris" les données des tests hivernaux et que les progrès que la marque pensait faire n'étaient qu'une illusion.

Puig : Honda a eu "tort" de croire sa moto 2022 performante
Charger le lecteur audio

Honda avait fait sensation au cours du test de Misano l'an passé, en lançant une moto radicalement nouvelle, vite encensée par ses pilotes. Souffrant d'un épisode de diplopie, Marc Márquez n'avait pas participé au dernier test fin 2021 et si l'Espagnol est resté prudent en début d'année, sentant qu'il ne pouvait plus profiter de son pilotage sur l'avant, son compatriote et coéquipier Pol Espargaró était dithyrambique car selon lui, le grip arrière qui lui manquait tant l'an passé était enfin là.

Un GP du Qatar encourageant, avec un Espargaró troisième et un Márquez cinquième, semblait même confirmer le retour au premier plan de la marque japonaise après deux saisons décevantes. La machine s'est pourtant vite enrayée.

Depuis la manche inaugurale, les représentants de Honda en MotoGP n'ont décroché qu'un seul top 5 à eux quatre, par le biais de Marc Márquez à Jerez. L'octuple Champion du monde est actuellement forfait en raison d'une nouvelle opération du bras droit et, en son absence, Honda a touché le fond au GP d'Allemagne, n'inscrivant aucun point... du jamais-vu depuis le GP de France 1982, 40 ans et 634 courses plus tôt.

Pour Alberto Puig, il est désormais évident que les promesses vues en début d'année, en particulier au cours du test de pré-saison sur le circuit de Mandalika, n'étaient qu'un leurre. "En début de saison nous pensions que la moto 2022 était performante mais au final nous avions tort", reconnaît sans détour le team manager de l'équipe officielle sur le site de Honda. "Le premier test et la première course nous ont peut-être donné des informations qui n'étaient pas conformes à la réalité et nous avons mal compris la situation."

Pol Espargaró a décroché le seul podium de Honda dans la première moitié de saison, à Losail

Pol Espargaró a décroché le seul podium de Honda dans la première moitié de saison, à Losail

"À partir du Grand Prix d'Indonésie, les choses sont allées de mal en pis et nous sommes arrivés au stade que nous connaissons tous. Marc Márquez a dû s'arrêter en raison de son opération du bras, il y a eu beaucoup de chutes pour tous nos pilotes, nous ne nous battons pas pour de bonnes positions et c'est probablement la conséquence de ne pas avoir trouvé ce que nous avions prévu et que nous attendions depuis le début des essais de notre machine 2022 l'an dernier."

L'enchaînement des courses a permis à Honda d'identifier son principal problème mais pas encore d'y apporter une solution. Marc Márquez a d'abord testé une nouvelle version du châssis, par la suite confiée à Takaaki Nakagami dans le team LCR puis à Pol Espargaró, sans obtenir les résultats escomptés.

"Nous avons compris la source de notre problème mais il n'est pas facile à résoudre", déplore Puig. "S'il était facile à régler, nous l'aurions certainement déjà fait. Nous pensons, nous croyons, que nous avons des problèmes sur le châssis et nous avons testé différentes solutions mais nous n'avons pas de réponse complète pour le moment. Cela ne veut pas dire que nous ne comprenons pas le problème. Ce que nous devons faire, c'est trouver une solution à ce problème."

"Le plus important est d'améliorer notre moto et de retrouver le niveau auquel Honda est habitué en compétition", a ajouté Puig. "C'est la priorité numéro un."

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

Quartararo prend Zarco en considération pour le championnat
Article précédent

Quartararo prend Zarco en considération pour le championnat

Article suivant

Course sprint et Superpole... Quartararo et Zarco divisés sur le sujet

Course sprint et Superpole... Quartararo et Zarco divisés sur le sujet