Qualifs - Quartararo chipe la pole à un Bagnaia dépité

Fabio Quartararo a signé la pole position du Grand Prix du Portugal MotoGP après l'annulation de dernière minute du temps de Pecco Bagnaia.

Qualifs - Quartararo chipe la pole à un Bagnaia dépité

Plusieurs pilotes ont été lourdement accidentés depuis le début de la journée, à Portimão. Malgré les chocs encaissés respectivement en EL4 et EL3, Pol Espargaró et Álex Márquez ont bel et bien participé à ces qualifications. À l'inverse, Jorge Martín a logiquement manqué cette séance, actuellement hospitalisé pour évaluer l'étendue de ses blessures, qui semblent comprendre au minium une fracture. Takaaki Nakagami a quant à lui renoncé à la suite de cette journée après avoir bouclé quelques tours ce matin, souffrant trop de l'épaule depuis sa chute à très grande vitesse hier.

Lire aussi :

Márquez et Mir en duo

Dans ces circonstances, ils n'étaient que dix à s'opposer durant la première phase des qualifications, un quart d'heure qui mettait en jeu deux tickets de repêchage pour la Q2. Joan Mir a été le premier à en prendre les commandes, avant d'être délogé de la tête par un certain Marc Márquez, idéalement placé dans sa roue pour signer son chrono.

Le sextuple Champion du monde MotoGP et son successeur ont livré un ballet amusant durant cette séance, le pilote Honda se calant sur son compatriote pour orchestrer ses runs et son passage par les stands. Mir a pris un peu d'air pour sa deuxième série de tours et il est parvenu à légèrement améliorer son chrono pour se rapprocher de Márquez tout en conservant la deuxième place.

 

Les deux hommes se sont révélés inatteignables malgré les tentatives de leurs adversaires. Álex Márquez est ainsi resté troisième durant toute cette séance. Dimanche, il partagera la cinquième ligne avec Pol Espargaró et Brad Binder, dont les positions se sont échangées en fin de séance. Derrière eux, Enea Bastianini a réussi à devancer Valentino Rossi et Danilo Petrucci, tandis qu'Iker Lecuona et Lorenzo Savadori ont fermé la marche.

Bagnaia poleman... un instant seulement

Les six constructeurs étaient donc représentés en Q2. C'est une Yamaha, celle de Fabio Quartararo, qui a établi la première référence en 1'39"028, devant l'Aprilia d'Aleix Espargaró et la Ducati de Johann Zarco. La troisième place du Français était déjà grandement menacée quand il est tombé dans le virage 11, une chute sans conséquence physique mais qui l'a privé de quelques précieuses minutes, même s'il a pu remonter en selle pour ramener sa moto au stand.

 

À cet instant, Pecco Bagnaia s'est porté à la deuxième position avant de voir son chrono annulé pour avoir été réalisé sous régime de drapeau jaune et de dégringoler en bas de classement. Maverick Viñales et Luca Marini ont subi le même sort, bien qu'ils aient perdu moins gros à ce stade de la séance. C'est donc avec un classement quelque peu confus que les pilotes se sont élancés pour leur deuxième run, avec Quartararo toujours leader mais désormais devant Morbidelli et Mir. Et les annulations de chronos allaient se poursuivre, jusqu'à l'issue de cette séance...

À la reprise, Quartararo a été le premier à passer sous la barre des 1'39 pour prendre les commandes tout en établissant un nouveau record en 1'38"862. Jack Miller s'est porté en deuxième position, à deux dixièmes du Français. Derrière Franco Morbidelli, Luca Marini s'est hissé au quatrième rang, lui qui n'a cessé de se mettre en valeur depuis le début du week-end.

Après être passé par la Q1, Marc Márquez a décidé de ne participer qu'aux cinq dernières minutes de la séance. Comme dans la première séance, c'est installé dans la roue d'une Suzuki − cette fois celle d'Álex Rins − qu'il a signé son temps, se propulsant ainsi en troisième position. Dans la foulée, une première amélioration venue de Johann Zarco l'a toutefois fait rétrograder.

Après le doublé français en course à Doha, le classement était donc à nouveau dominé par Quartararo et Zarco, mais Pecco Bagnaia, déjà leader vendredi, avait bien l'intention de les déloger du sommet. Auteur d'un nouveau meilleur temps de 1'38"494, le pilote Ducati a momentanément été annoncé poleman de ce Grand Prix, avant de voir à nouveau son chrono annulé. En cause cette fois, la chute de Miguel Oliveira dans son time attack, et les drapeaux jaunes que cela a engendré. Dépité, Bagnaia a dégringolé à la 11e place.

Auteur d'un superbe dernier tour, Rins s'est placé en première ligne dans le money time, repoussant Zarco à la troisième place finale. Miller et Morbidelli ont quant à eux hérité d'une place en deuxième ligne, où ils retrouveront Marc Márquez. Dans l'incapacité d'améliorer son chrono après son premier tour lancé, l'Espagnol a glissé dans le classement mais parvient donc à sauver une position de départ plus qu'honorable pour son retour.

Aleix Espargaró partira de la troisième ligne devant Luca Marini. Après un premier run plus long que celui de ses adversaires, Joan Mir n'a bouclé qu'un tour en fin de séance, sans amélioration : il en hérite la neuvième place. Malheureux pour ces qualifications à domicile, Miguel Oliveira partira dixième, devant Pecco Bagnaia et un Maverick Viñales tout aussi malchanceux, ayant continué à voir ses chronos annulés durant cette Q2.

Portugal GP du Portugal - MotoGP - Q2

P. Pilote Moto Tours Temps Écart Intervalle
1 France Fabio Quartararo Yamaha 7 1'38.862    
2 Spain Álex Rins Suzuki 7 1'38.951 0.089 0.089
3 France Johann Zarco Ducati 6 1'38.991 0.129 0.040
4 Australia Jack Miller Ducati 8 1'39.061 0.199 0.070
5 Italy Franco Morbidelli Yamaha 7 1'39.103 0.241 0.042
6 Spain Marc Márquez Honda 3 1'39.121 0.259 0.018
7 Spain Aleix Espargaró Aprilia 7 1'39.169 0.307 0.048
8 Italy Luca Marini Ducati 8 1'39.386 0.524 0.217
9 Spain Joan Mir Suzuki 8 1'39.398 0.536 0.012
10 Portugal Miguel Oliveira KTM 6 1'39.445 0.583 0.047
11 Italy Pecco Bagnaia Ducati 8 1'39.482 0.620 0.037
12 Spain Maverick Viñales Yamaha 7 1'39.807 0.945 0.325

Portugal GP du Portugal - MotoGP - Q1

P. Pilote Moto Tours Temps Écart Intervalle
1 Spain Marc Márquez Honda 8 1'39.253    
2 Spain Joan Mir Suzuki 8 1'39.302 0.049 0.049
3 Spain Álex Márquez Honda 8 1'39.530 0.277 0.228
4 Spain Pol Espargaró Honda 8 1'39.710 0.457 0.180
5 South Africa Brad Binder KTM 8 1'39.776 0.523 0.066
6 Italy Enea Bastianini Ducati 8 1'39.855 0.602 0.079
7 Italy Valentino Rossi Yamaha 8 1'39.943 0.690 0.088
8 Italy Danilo Petrucci KTM 8 1'40.202 0.949 0.259
9 Spain Iker Lecuona KTM 8 1'40.408 1.155 0.206
10 Italy Lorenzo Savadori Aprilia 8 1'40.444 1.191 0.036
11 Japan Takaaki Nakagami Honda 0      

partages
commentaires
EL4 - Fabio Quartararo encore en tête, grosse chute pour Pol Espargaró

Article précédent

EL4 - Fabio Quartararo encore en tête, grosse chute pour Pol Espargaró

Article suivant

La grille de départ du GP du Portugal MotoGP

La grille de départ du GP du Portugal MotoGP
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021