Qualifs - Pol Espargaró prive Rins de la pole à Valence

Habituellement peu présents dans la lutte pour la pole position, les deux pilotes Suzuki ont mené une attaque incessante durant les qualifications du Grand Prix d'Europe MotoGP, avant de voir Pol Espargaró arracher une victoire surprise en toute fin de séance.

Qualifs - Pol Espargaró prive Rins de la pole à Valence

La grosse averse qui a touché Valence à la mi-journée a écarté l'espoir nourri par une grande partie des pilotes de pouvoir bénéficier d'une piste sèche à la fois pour les EL4, si précieux dans l'optique de la course, et pour les qualifications disputées dans la foulée. Lorsque la Q1 s'est élancée, une portion du circuit était baignée de soleil, mais la pluie reprenait une nouvelle fois de l'autre côté, de quoi compliquer encore un peu plus la donne.

Lire aussi :

Auteur du meilleur temps des EL4, Miguel Oliveira a enchaîné en prenant les rênes de la Q1 dès les premiers instants, pour ne plus jamais les laisser filer. D'abord leader devant Stefan Bradl, le pilote Tech3 a lui-même amélioré sa référence pour atteindre un temps de 1'40"795, amélioré de quelques millièmes par la suite, ce qui lui a garanti une large avance qui allait résister à toutes les attaques jusqu'à la fin de ce quart d'heure.

Pecco Bagnaia s'est chargé de momentanément déloger Stefan Bradl de la deuxième place, synonyme d'accession à la Q2, en prenant sur le pilote Honda une courte avance de 18 millièmes. Mais c'est ensuite de Johann Zarco qu'est venue la menace. Le Français, parti à la faute pendant les EL4, a entamé ses qualifications avec quelques instants de retard, le temps pour son équipe de réparer sa machine, cependant dès son troisième tour il roulait sur les mêmes chronos que Bagnaia et Bradl et cela lui a permis de s'inviter à la fête en oubliant rapidement son incartade.

 

Bien plus pimpant qu'il ne l'a été jusqu'à présent cette saison, Bradl a prouvé qu'il avait la ferme intention de défendre sa place en bouclant un tour en 1'41"010 qui l'a replacé à un peu plus de deux dixièmes d'Oliveira. C'était sans compter sur Zarco, à nouveau lancé dans une amélioration qui l'a fait grimper à la deuxième position, cette fois à seulement cinq centièmes d'Oliveira, toujours indétrônable leader. Bradl a lancé une ultime attaque, pour tenter de reprendre l'un des deux tickets de qualification, mais son effort s'est cette fois conclu par une chute qui a validé le passage en Q2 d'Oliveira et de Zarco.

Derrière le pilote allemand, Álex Márquez est monté à la quatrième place dans son dernier tour. Destiné à prendre le départ de la course depuis la pitlane après avoir dépassé son quota de moteurs pour la saison, Maverick Viñales a obtenu le cinquième temps de cette Q1, mais ne pourra pas en tirer profit dimanche. Márquez se positionnera donc devant Cal Crutchlow sur la grille de départ. Pecco Bagnaia s'élancera pour sa part depuis la sixième ligne, aux côtés de Valentino Rossi et Danilo Petrucci, puis Lorenzo Savadori et Tito Rabat fermeront la marche.

Rins en pole trois fois... et finalement battu

Les 12 pilotes qualifiés pour la Q2 sont repartis à la chasse au chrono sous quelques rayons de soleil, la piste présentant à présent une trajectoire véritablement sèche dans certaines portions. C'est Álex Rins qui s'est imposé en premier leader de ce sprint décisif, puis son coéquipier Joan Mir lui a brièvement succédé en tête de la feuille des temps, avant que Takaaki Nakagami ne s'invite à son tour à la fête en prenant une légère avance sur les deux pilotes Suzuki, en quête de la première pole position de leur équipe depuis cinq ans.

Dans la foulée, Franco Morbidelli s'est porté en tête à son tour, mais Rins a rapidement repris possession de la pole position provisoire en 1'41"254. C'était bien insuffisant pour prétendre à la victoire de cet intense quart d'heure, car dans les instants qui ont suivi Nakagami reprenait la tête avec un chrono de 1'40"530, lui apportant plus de sept dixièmes de marge sur le pilote Suzuki !

Leader des deux séances de vendredi, Jack Miller n'a pas roulé ce matin en EL3 et il a également fait l'impasse sur la première moitié de cette Q2, ne prenant la piste qu'à huit minutes de la conclusion, mais son entrée en scène ajoutait une sérieuse menace aux prétendants à la pole, déjà nombreux. Malgré une grosse chaleur à la fin de son premier tour lancé, le pilote australien s'est immédiatement propulsé à la deuxième place en réduisant de moitié l'avance prise par Nakagami, toutefois ses chances se sont amoindries par la suite, et la lutte s'est poursuivie sans lui.

Alors que l'on entrait dans le money time, Rins, encore lui, s'est une nouvelle fois invité au sommet du classement avec une avance de cinq millièmes seulement sur Nakagami, qui dans le même temps partait à la faute dans le dernier virage de la piste. Cette chute, survenue à moins de deux minutes de la conclusion a gâché la fin de séance de Mir et de Zarco, qui finiront par devoir se contenter d'une place en deuxième ligne.

Mais la lutte pour la pole position n'était pas terminée pour autant… Jusqu'alors sixième, Pol Espargaró a été le dernier à s'emparer de la première place. Son chrono de 1'40"434, plus rapide de 0"041 par rapport à celui de Rins, a bel et bien résisté à l'ultime attaque du pilote Suzuki, décidemment très incisif aujourd'hui. Quant à Nakagami, privé de la fin de séance après sa chute, il n'a finalement échoué qu'à un dixième.

Aleix Espargaró a pour sa part décroché une place en troisième ligne, devant Miguel Oliveira et Franco Morbidelli. Ces qualifications se sont en revanche révélées particulièrement difficiles pour Fabio Quartararo, très en délicatesse sur piste mouillée depuis le début du week-end, et pour Andrea Dovizioso. Les deux prétendants au titre prendront place en quatrième ligne derrière Brad Binder.

 

Spain GP d'Europe - MotoGP - Q2

P. Pilote Moto Temps Écart Intervalle
1 Spain Pol Espargaró KTM 1'40.434    
2 Spain Álex Rins Suzuki 1'40.475 0.041 0.041
3 Japan Takaaki Nakagami Honda 1'40.530 0.096 0.055
4 France Johann Zarco Ducati 1'40.577 0.143 0.047
5 Spain Joan Mir Suzuki 1'40.704 0.270 0.127
6 Australia Jack Miller Ducati 1'40.893 0.459 0.189
7 Spain Aleix Espargaró Aprilia 1'40.997 0.563 0.104
8 Portugal Miguel Oliveira KTM 1'41.328 0.894 0.331
9 Italy Franco Morbidelli Yamaha 1'41.557 1.123 0.229
10 South Africa Brad Binder KTM 1'41.781 1.347 0.224
11 France Fabio Quartararo Yamaha 1'41.943 1.509 0.162
12 Italy Andrea Dovizioso Ducati 1'42.249 1.815 0.306

Spain GP d'Europe - MotoGP - Q1

P. Pilote Moto Temps Écart Intervalle
1 Portugal Miguel Oliveira KTM 1'40.771    
2 France Johann Zarco Ducati 1'40.821 0.050 0.050
3 Germany Stefan Bradl Honda 1'41.010 0.239 0.189
4 Spain Álex Márquez Honda 1'41.276 0.505 0.266
5 Spain Maverick Viñales Yamaha 1'41.310 0.539 0.034
6 United Kingdom Cal Crutchlow Honda 1'41.311 0.540 0.001
7 Italy Pecco Bagnaia Ducati 1'41.395 0.624 0.084
8 Italy Valentino Rossi Yamaha 1'42.039 1.268 0.644
9 Italy Danilo Petrucci Ducati 1'42.244 1.473 0.205
10 Italy Lorenzo Savadori Aprilia 1'42.532 1.761 0.288
11 Spain Tito Rabat Ducati 1'43.030 2.259 0.498

partages
commentaires
EL4 - Oliveira mène sur une piste humide, Zarco à terre
Article précédent

EL4 - Oliveira mène sur une piste humide, Zarco à terre

Article suivant

Soupapes : Yamaha dément toute tricherie et s'explique

Soupapes : Yamaha dément toute tricherie et s'explique
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021