Accidenté en scooter après sa chute, Quartararo estime bien s'en sortir

Victime d'une violente chute au départ du GP d'Aragón, Fabio Quartararo a eu un accident de scooter quelques minutes après en revenant à son box. Légèrement blessé et seulement dans le premier incident, il préfère voir le positif et se concentre déjà sur la prochaine course, malgré la perte de son avance au championnat.

Charger le lecteur audio

Jamais très à l'aise sur le circuit d'Aragón, Fabio Quartararo était enfin parvenu cette fois-ci à trouver du rythme et espérait pouvoir y décrocher un bon résultat. Ses espoirs ont toutefois été balayés dès le premier tour de la course avec un incident qu'il n'a pas été en mesure d'éviter.

Calé dans la roue de Marc Márquez, il a été surpris lorsque celui-ci a perdu l'arrière à la sortie du virage 3 et l'a percuté. Ejecté de sa moto en pleine ligne droite, le Français est resté sonné quelques secondes à terre avant de se relever. Quelques instants plus tard, l'effet domino continuait puisqu'un bout de carénage de sa moto est resté coincé dans celle du #93 qui est allé percuter Takaaki Nakagami.

"Je ne me souviens plus vraiment exactement mais beaucoup de pilotes ont fait des erreurs et ont élargi. Marc a tourné, il a glissé et j'ai tapé dans l'arrière de sa moto donc ça s'est arrêté très tôt. C'était un fait de course, mais ça fait chier", a lâché le pilote Yamaha en riant jaune, lui qui s'est blessé un peu à la jambe et souffre de brûlures sur le torse. "Ma combinaison s'est ouverte et j'ai râpé contre le sol."

Néanmoins, ses péripéties ne se sont pas arrêtées là puisqu'en revenant à son box, conduit par un commissaire à scooter, il a été victime d'un second incident, dont il est heureusement sorti indemne.

"Après la chute, le commissaire a percuté un scooter et je suis tombé une deuxième fois. C'était une chute assez rapide. Heureusement je n'avais pas retiré mon casque. Le commissaire s'est retrouvé face à face avec un autre scooter, on allait assez vite. Heureusement je ne me suis rien fait, tout ce que j'ai a été causé par la première chute. Je crois que le commissaire a aussi un peu mal", a-t-il relaté.

Bien qu'extrêmement déçu, Quartararo s'estime heureux de ne pas s'être blessé lourdement dans chacune des deux chutes. "Je suis tombé deux fois en deux minutes, ce n'était pas ma journée. Il y a toujours un peu de positif et là c'est ça. Il faut rester positif et, vu la chute... Je ne l'ai pas vue et je ne me souviens pas trop de comment je suis tombé, mais je m'en sors bien de n'avoir que des brûlures et un petit peu mal à la jambe."

 

"Plus de joker" au championnat

La conséquence directe de ce fait de course est la perte quasi totale de son avance au championnat. Avec sa deuxième place au drapeau à damier, Pecco Bagnaia est désormais revenu à dix points, alors qu'il en comptait encore 91 de retard il y a cinq courses.

"Malheureusement on n'a rien pu faire mais c'est comme ça. Maintenant ça ne sert à rien de penser au championnat dans une situation où, quoi qu'il en soit, on marque zéro points. Mais c'est sûr que c'est douloureux, surtout sur un circuit où on avait du mal et où on marque zéro points", a-t-il commenté.

"C'était bien de voir la bataille, je suis content pour Enea [Bastianini], car ça nous fait aussi gagner cinq points. Il faut rester concentré. On m'a toujours dit 'avec 30 points tu as un peu d'avance' et là je n'ai plus de joker donc il va falloir donner le maximum sur les cinq dernières courses."

"Pour une fois qu'on avait vraiment le rythme pour se battre pour un bon résultat ici, on n'a pas pu le faire, c'est dommage. C'est comme ça et on tourne la page pour le Japon, où on essayera de faire beaucoup mieux", a-t-il ajouté au micro de Canal +.

Lire aussi :
partages
commentaires
Marc Márquez regrette un malheureux "effet domino"
Article précédent

Marc Márquez regrette un malheureux "effet domino"

Article suivant

Bagnaia a refusé le duel en pensant au championnat

Bagnaia a refusé le duel en pensant au championnat