Quartararo prêt à tout donner malgré une cheville douloureuse

Le Français se présente sur le Grand Prix à domicile de son équipe avec une cheville portant encore les stigmates de sa lourde chute du week-end dernier. Si la semaine lui a paru longue, il est désormais impatient de remonter en selle.

Quartararo prêt à tout donner malgré une cheville douloureuse

Touché à la cheville gauche vendredi dernier lors des premiers essais libres du Grand Prix d'Australie, Fabio Quartararo est toujours affublé de ses béquilles alors que le paddock prend forme à Sepang pour l'épreuve suivante. "Ça n'a pas été la meilleure semaine", avoue le jeune Français, gêné par une grosse entorse bien que rassuré par l'absence de fractures.

Il lui a donc fallu prendre son mal en patience cette semaine et renoncer à son programme habituel d'entraînement entre les deux week-ends de course. "Je me suis reposé. J'ai fait des exercices et des choses pour récupérer. Ce n'est pas une grosse blessure, c'est juste un peu douloureux. Je ne peux pas courir ni marcher normalement, et je n'ai pas fait de gros entrainement cette semaine", décrit-il. "On a vu qu'il n'y avait pas grand-chose, il n'y a rien de cassé, et je pensais que ma récupération serait accélérée, or c'est vrai que j'ai encore assez mal."

Lire aussi :

Le pilote Petronas a malgré tout hâte de remonter en selle, lui qui avait poursuivi le week-end de Phillip Island presque normalement après cet accident. "J'ai encore mal, mais quand on est sur la moto on a autre chose à penser que son pied", explique-t-il, estimant qu'il pourra être à un niveau de 8/10 une fois qu'il aura repris le guidon. "Je vais tout donner. J'étais parti pour faire la course en Australie et j'ai eu encore plus de temps pour récupérer depuis. Ce sera plus une gêne. Pour le moment ça n'est pas une grosse douleur."

"La position est inconfortable", admet Quartararo, qui pressent que cela pourra quelque peu le perturber sur sa M1. "À Phillip Island, j'avais du mal au virage 4 pour rétrograder quatre vitesses d'affilée. Je ne suis pas vraiment précis dans le mouvement que je fais. Ça va être surtout ça le gros problème, et principalement dans les virages à gauche où ma jambe sera en-dessous."

Prêt à repartir du bon... pied

Malgré cette blessure, le meilleur débutant de cette saison MotoGP espère pouvoir rester sur sa lancée du GP d'Australie, lui qui est toujours enclin à retenir le positif de toute expérience. Si cette entorse lui avait empêcher de pleinement profiter de la première journée à Phillip Island, puisqu'il avait manqué la deuxième séance, il avait néanmoins pu reprendre la piste le lendemain et une nouvelle fois se qualifier en première ligne, pour la 11e fois de la saison. Il n'avait pas pu en tirer profit en course, heurté dès le deuxième virage par Danilo Petrucci après sa chute, mais comme à son habitude Quartararo est prêt à reprendre les choses là où elles se sont arrêtées.

"Quand on fait une mauvaise chute, normalement on veut remonter sur la moto le plus vite possible pour ne pas perdre les sensations. Malheureusement, samedi avec le vent et les mauvaises conditions je n'ai pu faire que quelques tours, mais dimanche c'était assez fun. On a eu le warm-up, puis pour la première fois je suis passé par la Q1, et c'était bien parce que j'avais besoin de temps de piste. Et puis on ne s'attendait pas à obtenir une première ligne en Q2. Au-delà de ma chute en course, les qualifs ont été bonnes et il faut que l'on retienne le positif de ce week-end, à savoir que j'ai très vite réussi à être rapide sur une piste difficile."

Lire aussi :

Sepang n'était pas, sur le papier, le circuit sur lequel Fabio Quartararo misait le plus pour cette fin de saison, lui qui faisait partie des favoris en Australie, néanmoins il sait qu'il a ici un atout à exploiter, celui d'avoir déjà roulé sur place en essais comme ce fut le cas précédemment à Losail, Jerez et Misano. "Je pense que sur toutes les pistes où l'on a fait des tests, cela a été un avantage", souligne-t-il. "On regarde les données du test, mais la moto est totalement différente que ce soit l'électronique ou la puissance. Cependant ce sera clairement une aide, car je connais déjà un peu comment se comporte la moto dans les virages et aussi les références. Ce sera bien pour nous."

"Au Qatar, on avait eu un test et on a été rapides dès les EL1, et à Misano aussi, alors j'espère faire la même chose sur cette piste", poursuit le Niçois. "Ça va m'aider, c'est sûr, parce que sur les autres circuits où j'avais déjà roulé, à part le Qatar, j'étais là pour le podium, donc j'espère vraiment pouvoir me battre pour le podium. L'année dernière, Valentino [Rossi] était en lice pour gagner, et je pense qu'on peut faire quelque chose de bien sur ce circuit." Et c'est toute une équipe qui compte sur son jeune pilote cette semaine... "Ce sera un week-end très important pour nous, il y a de grandes attentes pour le Grand Prix à domicile de l'équipe, alors je vais donner le meilleur de moi-même et je vais essayer de les rendre fiers", promet Quartararo.

partages
commentaires
En quête de confiance, Zarco vise le top 7
Article précédent

En quête de confiance, Zarco vise le top 7

Article suivant

Oliveira décidera de continuer ou non après les EL1

Oliveira décidera de continuer ou non après les EL1
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021