Quartararo a mis son chrono et sa première victoire de côté

Il a beau figurer hors du top 10 à l'issue des premiers essais du Grand Prix d'Andalousie, Quartararo ne s'inquiète guère et prévoit de passer à la vitesse supérieure dès les EL3.

Quartararo a mis son chrono et sa première victoire de côté

De retour sur la piste qui la vu s'imposer pour la première fois en MotoGP le week-end dernier, Fabio Quartararo a bien compris qu'il ne pouvait se contenter de se reposer sur ses acquis pour espérer s'imposer aisément dimanche, mais que la compétitivité qui l'a mené à la victoire durant la première course lui donnait tout de même un petit bol d'air dont il fallait qu'il profite. Déterminé, le Français a donc dédié les essais libres du jour à un travail de fond, sans se soucier de son classement.

"On avait dit qu'on prendrait cette journée comme un jour de test parce qu'on sait qu'on a une très bonne base depuis la semaine dernière", explique-t-il. "La victoire est dans un autre coin de mon cerveau. Bien sûr, c'est toujours génial de revenir sur la même piste. On peut essayer beaucoup de choses le vendredi et quoi qu'il arrive, on sait que les réglages de dimanche sont très bons. Alors aujourd'hui on a pris les EL1 et EL2 comme un test."

"Les sensations sont bonnes. On a fait des tests de réglages électroniques sur la moto. […] On a trouvé quelque chose de bien mais aussi quelque chose de mauvais, on peut donc dire qu'on a un bon bilan global aujourd'hui", se félicite le pilote Petronas. "C'était important de faire ça et de voir si on arrive à progresser encore plus. Je pense qu'on a trouvé de bonnes solutions, mais aussi d'autres choses qu'on va devoir écarter parce que j'ai eu des sensations différentes. C'était donc une journée positive."

Lire aussi :

Quatorzième au classement du jour, à huit dixièmes du meilleur temps, Quartararo donne rendez-vous samedi matin lors des EL3 pour aller chercher la place dont il a besoin dans le top 10 en vue de la Q2. "Je me sens super bien, je suis content de la moto. Demain on commencera à penser un peu plus au time attack et puis bien sûr on affinera les réglages en EL4 pour essayer de trouver à nouveau quelque chose à améliorer, mais je me sens fort et prêt à y aller."

Le pneu arrière medium à l'évaluation

"L'année dernière j'étais trop obsédé à l'idée de terminer premier à toutes les séances. Aujourd'hui et vendredi dernier ont été des journées similaires : j'étais 15e le week-end dernier après les EL2, et aujourd'hui je suis 14e, mais on ne l'a fait qu'avec deux pneus", souligne le pilote. "C'était ce qui était important pour nous, de se dire qu'on travaillait pour la course, d'essayer quelque chose pour progresser. Il faut changer sa façon de penser, parce que ça n'est jamais super de finir aussi loin au classement mais on sait que le potentiel est là, qu'on n'a jamais fait de time attack, qu'on a toujours roulé avec le réservoir plein, alors ça va."

Quartararo a conservé les mêmes pneus pour toute la séance matinale (medium à l'avant, soft à l'arrière), avant d'opter pour un hard avant et un medium arrière et de les conserver là aussi pour l'intégralité des EL2. Regretterait-il son choix d'un pneu arrière tendre pour la course de dimanche dernier ? "Je ne regrette pas, parce que j'ai gagné la course ! Si j'avais terminé deuxième en sachant que ce pneu était mieux, j'aurais peut-être été en colère", sourit-il.

Il n'empêche que du changement est peut-être dans l'air… "C'était le bon moment pour l'essayer. La semaine dernière on n'avait essayé le medium arrière qu'avec le medium avant, et je ne m'étais pas senti bien. C'est donc quelque chose qu'il va falloir qu'on fasse en EL4, comparer les deux pneus et voir lequel on utilisera en course. Les deux pneus ont du positif, mais il est vrai que le rythme avec le medium aujourd'hui était vraiment super."

"On peut voir que j'ai fait un 1'38"1, en ayant 23 tours dans les pneus et en ayant pratiquement fait mon meilleur temps dans mon dernier tour. Je sens donc que le grip est très bon. Le vent est fort, mais rien d'étrange", note encore Fabio Quartararo, imperturbable et prêt à sortir à nouveau le grand jeu demain.

partages
commentaires
Márquez : un retour qui s'annonce difficile mais qui se tente

Article précédent

Márquez : un retour qui s'annonce difficile mais qui se tente

Article suivant

Zarco : "Un bon petit déclic" en EL2 et un coup de pouce de Quartararo

Zarco : "Un bon petit déclic" en EL2 et un coup de pouce de Quartararo
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021