Fabio Quartararo, deux fois à terre : "Je me suis emballé"

Fabio Quartararo pense qu'il a été trop agressif à Misano, ce qui a mené à sa chute. Il assure que cette erreur n'est pas due à la pression du championnat.

Fabio Quartararo a perdu la première place du championnat en MotoGP, qu’il occupait depuis le début de la saison. Le Français paie une chute au Grand Prix de Saint-Marin, alors qu’il venait de doubler Maverick Viñales pour la quatrième place. Il reconnaît qu’il a fait "beaucoup d’erreurs" dans cette course.

"C’était difficile", explique-t-il. "Je n’ai pas pris un très bon départ, mais ce n’était pas si mauvais. J’ai eu un contact avec Jack [Miller] et quand j’ai doublé Maverick, je me suis dit que je devais attaquer pour revenir sur Jack, mais malheureusement j’ai attaqué comme si c’était le dernier tour. Il restait 19 tours. C’est une erreur de ma part."

"Je pense que je me suis emballé derrière Maverick. J’étais facile. Je me disais que je pouvais rouler une demi-seconde plus vite. C’est frustrant, parce que je ne pouvais pas le doubler. Dès que je l’ai doublé,  je me suis dit que j’étais libre d’aller plus vite. Le pneu avant avait surchauffé, la pression était forte. J’ai fait une petite erreur. Au virage 3, j’ai un peu plus glissé et je n’ai pas freiné comme je le fais d’habitude. Je suis sorti large et j’ai essayé d’être doux sur l’avant. Nous avions le rythme pour jouer la victoire. C’est assez frustrant."

Lire aussi :

Un candidat au titre, certes, mais qui apprend encore

Quartararo veut tirer les leçons de cette erreur : certes, le Français se présentait sur cette épreuve comme l'homme à battre, mais le pilote SRT Yamaha n'en est qu'à sa seconde saison en MotoGP et apprend encore beaucoup de l'ensemble des paramètres à gérer.

"Au final, nous sommes encore deuxième au championnat. J’ai appris de toutes mes erreurs l’an dernier. Je vais apprendre de l’erreur faite aujourd’hui. Je vais revoir les images. C’est dur de regarder une course dans laquelle on chute, mais pour moi, il est important de comprendre pourquoi j’ai fait cette erreur. Ce n’est pas le bon moment pour partir à la faute mais un jour, il faut passer par cette erreur."

Il faut passer par cette erreur

Fabio Quartararo

"C’est étrange, parce que je pensais que j’allais faire une bonne course et me relancer. C’est une saison étrange. On peut être rapide, on peut tout avoir, mais on ne peut pas acheter l’expérience. Il faut faire des erreurs. Tout le monde apprend. Je suis sûr que même Marc [Márquez] ou Valentino [Rossi] apprennent encore. Je ne dispute que ma deuxième saison et il y a beaucoup de choses que j’ai n’ai pas encore vécues. J’étais derrière, j’étais plus rapide, et je voulais revenir. J’ai voulu revenir trop vite. Je n’ai pas pris mon temps. J’avais peur que Franco [Morbidelli] et Valentino s’échappent. Je me suis emballé. C’est pour ça que j’ai chuté. Maintenant, je sais pourquoi j’ai chuté. Je comprends mon erreur. Je vais essayer de ne pas le refaire mais c’est une bonne leçon pour moi. C’est dur, mais je suis content que Franco ait gagné sa première course et je tiens à le féliciter."

Après sa chute, Fabio Quartararo a pu repartir mais il est finalement rentré aux stands. Il a repris la piste… pour chute à nouveau : "Je voulais sentir la chute sur le coté droit et sur le côté gauche !’ s’amuse Quartararo. "Je plaisante. J’ai senti quelque chose d’étrange sur le moteur et nous voulions vérifier. Le moteur perdait un peu en performance mais il n’y a pas de souci sur le moteur, tout va bien. Je me suis arrêté et nous avons voulu faire un tour pour vérifier que tout allait bien. Au virage 6, j’étais à faible vitesse et je voulais juste prendre le virage. J’ai perdu l’avant brutalement. C’est très bizarre. Je n’ai pas de véritable explication. Mais pour la première [chute], la plus importante, je sais pourquoi j’ai chuté."

 

Lire aussi :

Fabio Quartararo n’a pas pour intention d’être plus prudent dans les prochaines courses : "Je veux me battre à nouveau pour la victoire", assure-t-il. "Beaucoup de gens se disaient que j'étais sous pression parce que je menais le championnat, mais je peux vous assurer que je ne m’en préoccupe vraiment pas. En arrivant ici, je voulais être rapide et j’avais la possibilité de jouer la victoire. C’est ma deuxième saison et je veux remporter le championnat. Mais je n’ai pas la pression du championnat. Aujourd’hui, c'était clair. Dovizioso était derrière, Jack devant, et je voulais me battre à l’avant. On ne peut pas être champion en prenant la quatrième ou la cinquième place. Sur le moment, j’étais content de me battre et j’avais le rythme. Je me suis emballé. Parfois, quand on veut trop quelque chose, on s’emballe et on part à la faute. Je dois être plus calme dans ce genre de situation. Nous avons des essais mardi et une nouvelle course le week-end prochain. Je suis impatient. Ce sera dur d’attendre les essais vendredi, mais je suis satisfait parce que nous avons une nouvelle course et que je veux être performant."

"Ce n’est jamais facile. Je ne peux pas dire que je n’ai aucune pression, que je ne suis pas nerveux. Si on est pas nerveux ou stressé, on ne se bat pas. Quand je m’entraîne seul en motocross, il n’y a pas de stress, pas de pression. En compétition, si quelqu’un dit qu’il ne ressent pas de stress ou de passion, c’est qu’il ne se bat pas vraiment. Celui qui dit qu’il ne ressent pas ça est un menteur."

partages
commentaires
Morbidelli : Les tours "les plus importants de ma carrière, de ma vie"

Article précédent

Morbidelli : Les tours "les plus importants de ma carrière, de ma vie"

Article suivant

Dovizioso, un nouveau leader troublé en tête du championnat

Dovizioso, un nouveau leader troublé en tête du championnat
Charger les commentaires
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021