Quartararo : Défier Márquez ? "Il ne faut pas se focaliser sur ça"

Malgré sa très belle place sur la grille de départ, le Français préfère assurer l'essentiel lors de la course plutôt que de poursuivre une chimère qui pourrait causer sa perte.

Quartararo : Défier Márquez ? "Il ne faut pas se focaliser sur ça"

Dans quelques dizaines de minutes, Fabio Quartararo prendra pour la deuxième fois le départ d'une course MotoGP depuis la première ligne de la grille. Le Français, on s'en souvient, avait réalisé la pole position il y a tout juste un mois à Jerez, mais n'avait pas pu tenir le rythme imprimé dès le départ par Marc Márquez, avant d'être contraint à l'abandon suite à un problème de sélecteur de vitesses.

Des premiers tours décisifs

Mais cette fois-ci, et en dépit du supposé manque de puissance du bloc Yamaha, son meilleur temps signé lors des EL4 peut laisser espérer un rythme de course à-même de suivre l'allure de l'Espagnol, qui a néanmoins réalisé le meilleur temps lors du warm-up ce matin. Le Niçois pense cependant que les premiers tours demanderont une meilleure gestion qu'en Espagne le mois dernier, en raison notamment du phénomène d'aspiration qui devrait être prédominant, comme souvent au Mugello.

"Je pense que les premiers tours vont être un peu plus difficile qu'à Jerez, parce qu'on a les Ducati derrière, et on sait très bien que dans la ligne droite ça va débouler fort", prévient le numéro 20. "On ne va donc pas s'énerver : peut-être que dans le premier tour je serai devant Danilo [Petrucci] et qu'ensuite il va me passer super rapidement dans la ligne droite."

Lire aussi :

Il faudra alors s'armer de patience et jouer tactique pour parvenir à reprendre dans les virages le terrain supposé perdu en ligne droite. En ce sens, le jeune Français, qui appréhendait quelque peu le virage de San Donato à son arrivée en Toscane, a fini par bien apprivoiser le premier tournant du circuit italien, et pourrait bien utiliser la phase de freinage qui le précède pour porter quelques attaques. "C'est vraiment impressionnant parce que dans le premier virage il y a vraiment une différence entre quand vous avez le plein ou le réservoir vide comme c'était le cas en qualifs", expliquait-il ainsi samedi à l'issue des qualifications. "Et cet après-midi [samedi] je suis vraiment arrivé très fort, et au freinage je ne pensais même pas que j'allais tourner. Demain matin [dimanche], il va donc falloir bien essayer avec le réservoir plein pour prendre nos références de freinage."

Alerte physique finalement écartée

Le Mugello fait partie des circuits les plus physiques du calendrier, et peut parfois constituer un véritable défi aux nouveaux venus en MotoGP. Après quelques craintes de arm-pump (finalement dissipées) liées à des douleurs au niveau des bras en début de saison, une certaine appréhension pouvait cibler Quartararo sur ce tracé où les forces exercées notamment en virage et au freinage sont très importantes.

Lire aussi :

Mais après quelques douleurs lors de la première séance d'essais libres, tout est rentré dans l'ordre pour le pilote de l'équipe Yamaha Petronas. "Lors des EL1, j'ai eu vraiment mal", a-t-il concédé. "Après trois tours rapides j'avais mal, j'étais vraiment un peu inquiet, alors je me suis rendu à clinique et j'ai vu quelques pilotes de MotoGP qui n'ont pas normalement de arm-pump. On est allés chez Alpinestars, et une bonne partie des pilotes ont demandé à faire élargir le bras droit [de la combinaison], et donc cela m'a rassuré un peu de voir qu'il n'y avait pas que moi qui avait ce problème-là. Ensuite lors des EL2, EL3 et EL4, c'était beaucoup mieux. J'étais plus à l'aise sur la moto, moins crispé que lors des EL1, donc c'est sûr que c'est un circuit vraiment physique."

Mais avec un rythme de course éprouvé et un bilan physique rassurant après deux jours, Quartararo peut-il tenter de reprendre Márquez cet après-midi ? Possible selon l'intéressé, pour qui l'objectif principal sera surtout de continuer à apprendre, et pourquoi pas d'obtenir un premier podium. "C'est possible, mais il ne faut pas se focaliser sur ça", assume-t-il. "Mais l'objectif ce n'est pas de se battre avec lui, mais plutôt de consolider notre résultat et de faire un top 7, ce qui serait un bon résultat, et si on fait plus ce serait un plus pour nous."

partages
commentaires
Márquez à Lorenzo : "Honda suit l'évolution du pilote le plus rapide"

Article précédent

Márquez à Lorenzo : "Honda suit l'évolution du pilote le plus rapide"

Article suivant

LIVE MotoGP - Le Grand Prix d'Italie en direct

LIVE MotoGP - Le Grand Prix d'Italie en direct
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021