Quartararo espère que Rossi restera en MotoGP

Destiné à rejoindre l'équipe officielle Yamaha la saison prochaine, le pilote français n'en reste pas moins admiratif de celui qu'il y remplacera, Valentino Rossi.

Quartararo espère que Rossi restera en MotoGP

L'annonce, le 29 janvier, du recrutement de Fabio Quartararo au sein de l'équipe officielle Yamaha pour les deux prochaines années a sonné la fin d'une aventure de 15 ans pour Valentino Rossi. Arrivé chez Yamaha en 2004, alors qu'il avait quitté Honda avec pertes et fracas, le Docteur s'est engagé avec le constructeur d'Iwata dans le mariage d'une vie, bien qu'il se soit laissé tenter par un break de deux ans afin de relever un nouveau défi, celui de Ducati, avant de vite rentrer au bercail.

Le #46 et sa marque de cœur, avec laquelle il a fêté quatre titres mondiaux, n'ont pas encore pris la voie d'un divorce pur et dur, néanmoins il est acquis que s'il continue à courir Rossi ne le fera pas au sein de l'équipe officielle, où Quartararo prendra sa place aux côtés de Viñales. Reste à savoir s'il exprimera le souhait de rester engagé en compétition au-delà de cette saison, alors qu'il a fêté en début d'année ses 41 ans. Fabio Quartararo a beau être celui que Yamaha a choisi pour remplacer la star italienne, il souhaite le voir encore en Grand Prix l'année prochaine.

"J'espère qu'il restera en MotoGP", assure le jeune Français dans une interview accordée à Sky Italia. De 20 ans le cadet de Rossi, Quartararo ne cache pas l'admiration absolue qu'il voue à la star italienne : "Faire une année en MotoGP avec lui et pouvoir voir un de ses tours sur la télémétrie, c'est un rêve qui s'est réalisé pour moi. Je me souviens quand on s'est retrouvé à coté l'un de l'autre pendant les EL1 au Qatar, ça a été une grande émotion."

Lire aussi :

"Si je suis ici, c'est aussi parce qu'il m'a bouleversé et inspiré avec sa passion", déclarait-il encore récemment dans les colonnes du GQ italien. "J'ai grandi en le regardant à la télévision et sur les posters dont j'avais intégralement recouvert les murs de ma chambre. Je me répétais sans cesse 'Je veux devenir comme lui'. Imaginez l'effet que ça me fait d'être à ses côtés sur la grille de départ aujourd'hui. Chaque dimanche, je réalise le rêve de ma vie."

Deux ou trois courses suffiront à se décider ?

Il reste à Valentino Rossi une option possible pour poursuivre sa carrière en MotoGP, celle de rejoindre l'équipe au sein de laquelle évolue justement Fabio Quartararo pour le moment, le team Petronas, où Yamaha lui garantirait un soutien officiel. Seulement cette décision devra sans doute être prise plus rapidement que prévu, car alors qu'il espérait bénéficier d'une première moitié de saison pour juger son niveau de compétitivité, le pilote de Tavullia a vu ses plans chamboulés par le retard du championnat. Il l'a récemment admis, il espère malgré tout disposer de "quelques courses" afin de comprendre s'il peut continuer à courir en étant compétitif.

Pour Massimo Meregalli, directeur de l'équipe officielle Yamaha, ces nouvelles circonstances ne devraient pas poser problème. "Pour un pilote de son calibre, j'ai comme idée que deux ou trois courses peuvent lui suffire. Vale est une personne très intelligente, qui comprend tout de suite son niveau", estime-t-il auprès de GPone.

Selon le patron de l'équipe, il faudra toutefois que les performances s'améliorent pour que Rossi ait envie de continuer, or cela impliquerait que la moto comme le pilote consentent à du changement. "Il est certain que les deux parties devront faire un pas l'une vers l'autre. Je suis convaincu que Yamaha va travailler pour mettre Vale dans la meilleure situation, et il en sera de même pour lui, peut-être en dénaturant en partie son style, ce qu'il a d'ailleurs déjà fait par le passé en démontrant que cela n'était pas un problème", estime-t-il.

Lire aussi :

Pour Meregalli, ce besoin de faire évoluer son style de pilotage pourrait être corroboré par les performances aperçues lors des derniers tests de la pré-saison, à Losail, où Rossi a de nouveau été aux prises avec son point faible de ces dernières années. "Vale n'a pas démontré quel était son véritable potentiel, il a préféré garder de la marge", souligne le directeur de l'équipe. "Il est certain que ses indications ont été positives et à la fin des tests il était satisfait. Malheureusement, il a encore une fois souffert de la dégradation de son pneu arrière, mais c'est un aspect qui n'est ressorti qu'au Qatar, car en Malaisie et en Espagne ses sensations étaient différentes. Bien entendu, il faudra comprendre d'où vient le problème, bien que son style de pilotage soit différent de celui de Maverick et de Fabio, et que par conséquent il stresse plus le pneu."

Un binôme Morbidelli-Rossi ?

L'avenir de Valentino Rossi est au moins aussi incertain que l'identité de celui qui serait son coéquipier en 2021 s'il devait jouer les prolongations. Pour Fabio Quartararo, cependant, cela ne ferait en tout cas aucun doute, car en dépit des rumeurs portant sur un retour de Jorge Lorenzo, revigoré par ses retrouvailles avec la M1 en essais, le Français estime que son acolyte actuel serait un choix plus logique.

"Je pense que Franco [Morbidelli] restera chez Yamaha parce que, que ce soit l'année dernière ou lors des tests, il a fait du très bon travail. En ce qui concerne le deuxième pilote, il faut comprendre s'ils prendront un jeune ou bien un pilote très expérimenté comme Valentino Rossi", souligne-t-il, moins convaincu par l'hypothèse d'un retour de Lorenzo à temps plein.

"Je m'entends bien avec Jorge et on plaisante beaucoup. Je voudrais le voir plus d'une fois en piste en tant que wild-card, pas seulement à Barcelone. Pour moi, il est plus un pilote d'essais qui nous aide dans le développement plutôt qu'un adversaire sur quelques courses. J'espère que Yamaha lui fera faire plus de tests. En tout cas, je serais surpris s'il devait revenir pour toute une saison."

partages
commentaires
La Dorna confirme son aide aux équipes avec des "avances considérables"
Article précédent

La Dorna confirme son aide aux équipes avec des "avances considérables"

Article suivant

Ezpeleta évoque la possibilité d’une saison blanche en 2020

Ezpeleta évoque la possibilité d’une saison blanche en 2020
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021