Guéri du COVID-19 et mentalement apaisé, Quartararo est prêt

Physiquement amoindri par le COVID-19 au mois de décembre, Fabio Quartararo est aujourd'hui en forme, mais aussi reboosté mentalement après les déceptions de la saison passée.

Guéri du COVID-19 et mentalement apaisé, Quartararo est prêt

Fabio Quartararo a révélé il y a quelques jours avoir contracté le COVID-19 pendant la coupure hivernale et avoir été suffisamment touché pour perdre en condition physique. Désormais requinqué, il en a dit plus sur la manière dont le virus l'a frappé, "une semaine après Portimão", concédant qu'il a été infecté en ayant quelque peu baissé la garde après des mois passés à suivre un protocole très contraignant pendant le championnat.

"Entre Jerez et Portimão, ça avait été très strict. Je passais mon temps à la maison, avec Tom [son assistant] ou de très petits groupes de ma famille, et après Portimão on n'avait plus les mêmes réflexes", admet le pilote Yamaha. "On ne se lavait plus les mains autant qu'on le faisait pendant le championnat, on enlevait un peu trop le masque... Et j'ai attrapé le COVID-19."

"J'ai fait une forme assez dure et il m'a fallu au moins un mois pour revenir à 100%, j'étais donc un peu inquiet. Finalement, je suis content, parce que j'ai atteint un très bon niveau et je me sens très bien. Je suis content d'être revenu à une condition physique de 100%", se félicite Quartararo, soulagé d'avoir été touché durant la période la plus creuse de l'année, si bien que sa préparation physique n'en a pas été perturbée.

Lire aussi :

"J'ai attrapé le COVID-19 fin novembre, début décembre. C'était un moment où l'entraînement était un peu light, car la préparation physique à bloc commence mi-décembre, jusque début mars. C'est sûr que j'ai perdu un petit peu de condition physique pendant un mois, mais je l'ai récupérée et ça n'a pas vraiment changé", ajoute-t-il.

L'aide d'un psychologue pour se recentrer

Sa préparation mentale, quant à elle, représentait une part importante du travail hivernal pour Fabio Quartararo, qui n'avait pas caché son intention de refaire des séances chez un psychologue après avoir accusé le coup la saison dernière. Alors que le championnat lui a échappé de façon étonnante quand il n'a pas pu empêcher une dégringolade de la première à la huitième place du championnat en cinq manches, il admet que "[son] manque d'expérience [l'a] déstabilisé".

"Ça ne me dérange pas du tout de dire que je suis allé chez un psychologue, parce que je sais le bien qu'il m'a apporté dans le passé et je pense qu'il peut encore m'apporter des choses. C'est pour ça que j'ai décidé d'y retourner", explique le Niçois, qui a déjà fait appel à ce type d'aide lorsqu'il courait en Moto2 ou après un premier Grand Prix MotoGP qui l'avait "mis KO".

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing

En quoi cela l'a-t-il aidé cet hiver ? "Avant toute chose, à rester calme", répond d'emblée le Français, qui explique avoir notamment voulu se détacher de "tous ceux qui pensent [qu'il n'est] pas bien entouré".

"Par exemple, l'année dernière j'ai beaucoup entendu dire : 'Ah, Fabio n'a pas de coach de pilotage', 'Fabio n'est pas entouré par les bonnes personnes'… Ça n'est pas que ça m'affecte, mais [j'ai besoin] de me concentrer pour tout oublier, oublier tout ce que les gens disent, car je sais que j'ai les bonnes personnes autour de moi", explique-t-il.

Avoir un analyste de performance qui se dédierait à lui sur les Grands Prix, très peu pour lui... "Je n'ai pas besoin d'un coach de pilotage. Je veux que le groupe reste aussi restreint que possible, et avec toute la télémétrie on peut voir exactement où l'on perd", pointe-t-il. "Franchement, je ne veux pas avoir quelqu'un en qui je n'ai pas confiance à 100%. Si je trouve quelqu'un dont je sens vraiment qu'il peut m'aider, alors je le prendrai comme coach, mais pour le moment il n'y a personne que je voudrais absolument. Je ne veux pas prendre quelqu'un juste pour dire que j'en ai un. Je pense que c'est inutile de dire qu'on en a un si, sur dix choses qu'il vous dit, il se trompe huit fois. Tant que je n'ai pas trouvé la bonne personne je n'aurai pas de coach de pilotage."

Soit. Mais aussi sûr de lui puisse-t-il être, Fabio Quartararo semblait malgré tout avoir besoin de l'aide de son psychologue pour réussir à oublier ces commentaires qu'il a pu entendre. "Je pense que le psychologue m'aide à me concentrer juste sur moi-même et à ne pas perdre mon temps à écouter les gens dire des choses qui, à mon avis, ne sont pas vraies. Je ne veux pas y donner de l'importance", admet-il.

Lire aussi :

"Je pense qu'il m'aide à suivre une voie", ajoute également le Français. "Par exemple, l'année dernière, quand la moto ne fonctionnait pas très bien, je voulais piloter, aider l'équipe à la régler, trouver des idées pour voir si on pouvait l'améliorer… Mais mon boulot c'est d'analyser [les datas] avec le responsable des données et mon chef mécano, de donner mon avis, de piloter, mais pas de réfléchir pendant des heures à quels réglages je veux mettre en place. Il faut que je déconnecte, que je me concentre sur mon job et non pas suivre plusieurs voies à la fois. Et c'est à ça que le psychologue m'aide."

Fabio Quartararo indique qu'il reverra son psychologue avant le début du championnat, prévu dans un mois et demi. "Pour l'instant, je ne peux pas vraiment dire si le psychologue m'a apporté quelque chose, je pense que c'est plus pendant la saison que je vais voir s'il y a eu du positif ou pas", souligne-t-il. "Pour le moment, je vois que je me sens bien, je ne pense à rien d'autre qu'à être prêt pour la première course. Je me sens bien mentalement et physiquement, donc il ne reste plus qu'à attaquer le début de saison au Qatar."

partages
commentaires
Ducati se félicite de voir les constructeurs japonais copier la Desmo16

Article précédent

Ducati se félicite de voir les constructeurs japonais copier la Desmo16

Article suivant

Yamaha prend la "responsabilité" du titre perdu par Quartararo

Yamaha prend la "responsabilité" du titre perdu par Quartararo
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Fabio Quartararo
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Léna Buffa
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021
Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati Prime

Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati

Pramac Racing entre cette année dans sa 20e saison en MotoGP, la 17e en partenariat avec Ducati. Frôlée à plusieurs reprises, sa première victoire avec le constructeur italien constitue toujours l'objectif de l'équipe, qui accueille en 2021 deux nouveaux pilotes. Le moment est-il venu ?

MotoGP
24 mars 2021
Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ? Prime

Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ?

Le vice-Champion du monde 2020 a clairement annoncé qu'il ne trahira pas ses valeurs pour atteindre ses objectifs sportifs, aussi élevés soient-ils, cette saison. Sorte de petit frère adoptif de Valentino Rossi, qui l'a pris sous son aile lorsque la vie l'a malmené, Franco Morbidelli veut placer l'amitié au-dessus de toute forme de concurrence entre eux.

MotoGP
21 mars 2021
Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté Prime

Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté

Nouveau leader moral de l'équipe officielle Yamaha de par son expérience et les succès obtenus jusqu'à présent, Maverick Viñales aborde une saison 2021 qui s'annonce peut-être comme la plus importante de sa carrière, avec une réelle chance de s'affirmer enfin.

MotoGP
6 mars 2021
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021