Quartararo, une huitième place en alignant les tours qualifs

Fabio Quartararo a terminé huitième de son premier Grand Prix de France après des difficultés au départ, et une deuxième partie de course stratosphérique !

Quartararo, une huitième place en alignant les tours qualifs

Le jeune Niçois Fabio Quartararo a terminé son premier Grand Prix de France MotoGP à la huitième place sur le Circuit Bugatti du Mans. Le pilote Petronas Yamaha SRT a été diabolique en fin d'épreuve, devant remonter suite à un départ raté.

Parti en quatrième ligne, il est descendu à la 15e place à l'issue du premier tour. C'est allé de mal en pis dans la quatrième boucle, où il s'est même retrouvé momentanément hors des points après une erreur au Garage Vert.

Lire aussi :

"J'ai vraiment pris un mauvais départ, je ne sais pas pourquoi mais nous allons devoir vérifier. C'est difficile de prendre de bons départs avec cette moto. Peut-être que j'ai fait une erreur, il y aussi eu le premier virage… Je pense que j'ai perdu trois positions au départ, puis j'ai totalement perdu le pneu avant dans les premier et second virages et j'ai perdu encore deux positions. Ça arrive, parfois !"

"Mon départ a été très mauvais. J'ai fait un très mauvais premier tour. Mais c'est comme ça : ça n'est que mon cinquième GP en MotoGP et je prends de l'expérience", a-t-il ajouté au micro de Canal +.

Une fois sa remontée entamée, Quartararo a alors décidé de jeter toutes ses forces dans la bataille, en opérant un léger changement d'électronique. En effet, le Français s'est mis en cartographie "time attack" (celle utilisée lors des qualifications) et a tenté le pari de terminer la course comme celà !

"Vous savez, aujourd'hui, j'ai fait quelque chose que normalement, je ne suis pas supposé faire en course : j'ai mis la cartographie de time attack et j'ai dit : 'ok, voyons ce qui se passe, et si je détruis les pneus, ça sera mon problème'. J'ai mis le mode time attack quand j'ai dépassé Rins, je crois, et j'ai vraiment poussé à la limite après. Ce n'est pas une question d'adaptation, c'est que j'étais vraiment à la limite [rires] !"

Lire aussi :

Le plus jeune poleman de l'Histoire du MotoGP a expliqué avoir passé une bonne partie de la fin de course avec ce mode. De quoi effectuer des tours qualifs jusqu'au drapeau à damier, mais avec une charge physique forcément accrue !

"Je l'ai mis je pense sur 12 tours, et physiquement c'était dur. Après, c'est sûr que j'ai pris énormément de plaisir, c'était presque que des tours qualifs à la fin, je me suis mis à la limite. J'ai mis ce mode-là, ça glissait énormément mais j'arrivais vraiment à contrôler la moto, donc j'ai bien fait de l'activer !"

Avant cette attaque splendide jusqu'à la huitième place finale, il y a tout de même eu un début de course plus difficile, dans un peloton compact. Pour le numéro 20, il était alors très compliqué de dépasser, jusqu'à sa faute au niveau du Garage Vert.

"En fait nous étions six pilotes collés, je crois qu'il y avait Álex, Nakagami, Bagnaia et j'avais vraiment du mal à passer, tout le monde essayait de doubler et je n'arrivais pas à me positionner en accélération, à me mettre côte-à-côte pour vraiment essayer quelque chose. J'ai dû tenter une attaque 'suicide' pour passer Maverick, j'ai dû passer par le long lap et voilà !" ajoute-t-il, bien que le long lap n'était pas une pénalité imposée par la direction de course, mais simplement le résultat de son erreur.

Un Grand Prix de France sans pression

Avec un rythme comparable à celui de Marc Márquez en deuxième moitié d'épreuve, une plus belle place était-elle possible pour Quartararo ? "Je ne sais pas, je ne veux pas y penser, mais il est certain que ça aurait été une meilleure course ! Mais je pense que le top 5 était en ligne de mire. L'objectif pour moi était le même que d'habitude : c'était le top 8."

"Bien sûr, j'en veux plus avec un tel rythme. Mais nous restons calmes : nous avons atteint notre but, et on va de l'avant", ajoute-t-il après une première prestation sur son Grand Prix national en MotoGP, où paradoxalement, la pression s'est moins faite ressentir que par le passé !

"Sincèrement, c'est la première année où je n'ai pas senti de pression à mon Grand Prix national. Je pense que l'équipe, les gens autour de moi, m'ont fait me sentir relax, et bien sûr j'ai profité des fans, du Grand Prix de France, mais je suis très content de comment j'ai réagi à mon GP à domicile."

"C'est sûr que ça fait plaisir de faire une course devant son public. Ça m'a donné de la motivation quand j'ai vu Lorenzo et Crutchlow devant et c'était pour les remercier [que j'ai attaqué]. Je voudrais les remercier [les fans]."

Avec Guillaume Navarro

Le top 10 du GP de France

P. Pilote Moto Tours Écart
1 Spain Marc Márquez Honda 27  
2 Italy Andrea Dovizioso Ducati 27 1.984
3 Italy Danilo Petrucci Ducati 27 2.142
4 Australia Jack Miller Ducati 27 2.940
5 Italy Valentino Rossi Yamaha 27 3.053
6 Spain Pol Espargaró KTM 27 5.935
7 Italy Franco Morbidelli Yamaha 27 7.187
8 France Fabio Quartararo Yamaha 27 8.439
9 United Kingdom Cal Crutchlow Honda 27 9.853
10 Spain Álex Rins Suzuki 27 13.709

partages
commentaires
Zarco : Changer la KTM ou "tout révolutionner" niveau pilotage

Article précédent

Zarco : Changer la KTM ou "tout révolutionner" niveau pilotage

Article suivant

Rossi impuissant face à Márquez et aux Ducati

Rossi impuissant face à Márquez et aux Ducati
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021