Quartararo : une journée "étrange" terminée sur une note positive

Quartararo a vécu "l'une des séances les plus difficiles" de son parcours en MotoGP et s'attend à connaître dimanche la course la plus rude de cette saison 2020 chamboulée.

Quartararo : une journée "étrange" terminée sur une note positive

Fabio Quartararo a vécu une journée quelque peu singulière à Jerez, pour le début du Grand Prix d'Espagne. Sanctionné pour avoir utilisé des pièces interdites lors d'un test le mois dernier, le pilote Petronas a d'abord dû ronger son frein, laissant la piste à ses adversaires pendant les 20 premières minutes. Mais le reste de la séance matinale n'a pas été plus simple pour lui, en proie à de mauvaises sensations avec sa M1.

"Aujourd'hui ça a été une journée étrange", concède-t-il. "D'abord, ce matin je n'ai pas pu faire les 20 premières minutes des essais. Ensuite, je suis sorti et ça a été difficile car au début je n'avais pas de bonnes sensations avec la moto. Je ne me sentais pas très bien avec le freinage, la distribution de puissance, le turning…"

"Je crois que ça a été l'une des séances les plus difficiles que j'aie faites en MotoGP", résume même Quartararo. "C'était étrange, pas tant pour la position mais pour les sensations que j'avais avec la moto. Je suis rentré au stand et j'ai dit aux gars : 'la moto ne s'arrête pas, la moto n'a pas de grip, la moto ne tourne pas'. J'ai dit que la moto n'était pas aussi bonne que ce à quoi je m'attendais après mercredi."

Lire aussi :

Classé 17e après ces EL1 limités, Quartararo a pu compter sur "un assez gros changement" opéré sur sa machine en vue de la seconde séance. "Le team m'a dit qu'ils allaient faire un changement sur la moto numéro un et un autre sur la deuxième moto, que j'allais essayer les deux et finir la séance avec celle que je préférais. Les deux motos étaient meilleures que ce matin et le rythme était nettement meilleur, alors que les conditions étaient plus mauvaises et qu'il y avait du vent."

Soulagé, le Français s'est rapidement installé en tête de la séance, avec un chrono qui allait résister quasiment jusqu'à sa conclusion. Il a surtout mis un point d'honneur à travailler sur son rythme à l'horaire stratégique qui sera celui de la course dimanche, et en a terminé là aussi satisfait avec une série de tours en 1'38"5-1'38"6. "J'ai imprimé un très bon rythme et c'était très important, c'est ce dont on avait besoin parce que la course sera disputée à la même heure, dimanche", se félicite-t-il.

Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT

La forte chaleur qui régnait sur Jerez cet après-midi a pesé sur ces séances. Seul pilote à avoir amélioré son chrono en EL2, Quartararo ne figure finalement qu'en 15e position au classement combiné, alors qu'il s'est classé deuxième cet après-midi, juste derrière son coéquipier. "On travaille, ce n'est que la première course de l'année, il faut qu'on essaye beaucoup de choses sur la moto et ça n'est pas facile d'être performant à chaque séance", rappelle-t-il.

"Pour moi, la moto est complètement nouvelle et je n'ai pas tellement d'expérience en MotoGP, or on peut très facilement perdre un peu la voie. Ce matin j'étais P17 à huit dixièmes. On est bas au classement, mais au final, quand on y pense, ça n'est pas si loin, alors un petit changement peut beaucoup aider à améliorer la moto et à se sentir mieux."

Lire aussi :

"Cet après-midi, Franco [Morbidelli] a fait un time attack et je pense que c'est une des raisons pour lesquelles il a été très rapide, mais il faut qu'on pense à la course qui sera plus ou moins à la même heure que les EL2 alors on a pas mal roulé sur le rythme de course."

Les deux courses les plus dures ?

La première journée de préparation prend tout juste fin, mais la route est encore longue. Surtout que ce premier Grand Prix s'annonce d'emblée comme particulièrement éprouvant, dans la fournaise andalouse.

"Je pense que les deux courses de Jerez seront les plus dures de la saison à cause de la chaleur", pressent le Français, "parce que la piste est à pratiquement 60°C. Et puis, le problème c'est de rester concentré. Qu'on soit seul ou avec d'autres, il fait tellement chaud qu'il faut qu'on fasse très attention. On a beaucoup progressé en termes de rythme, et aussi physiquement. J'ai imprimé un très bon rythme pendant toute la séance d'EL2, alors il faut continuer, faire un bon time attack demain matin, de bonnes qualifs et se préparer pour la course."

partages
commentaires
Ducati : Avec Lorenzo "il n'y a rien, c'est dans sa tête"

Article précédent

Ducati : Avec Lorenzo "il n'y a rien, c'est dans sa tête"

Article suivant

Première chute pour un Márquez à la recherche de la limite

Première chute pour un Márquez à la recherche de la limite
Charger les commentaires
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021