Quartararo ne veut pas "devenir fou" avec son long-lap

Au cœur des débats sur le manque de cohérence des pénalités distribuées en MotoGP, Fabio Quartararo tient à rester concentré sur le long-lap qu'il a reçu et sur lequel il a travaillé ce vendredi afin d'être prêt à l'effectuer en course.

Quartararo ne veut pas "devenir fou" avec son long-lap
Charger le lecteur audio

La pénalité de long lap reçue par Fabio Quartararo à la suite de sa manœuvre sur Aleix Espargaró à Assen est au centre des conversations de ce Grand Prix de Grande-Bretagne, la majorité des pilotes estimant cette sanction incohérente et non méritée. Le fait est que le Français va bel et bien devoir l'effectuer dimanche en course, et a donc profité de cette première journée d'essais libres pour s'atteler à analyser le long lap.

Après l'avoir pris à cinq ou six reprises, il s'est montré plutôt optimiste, l'estimant bien moins piégeux que d'autres. "C'est un long-lap donc il est long mais il n'est pas si mauvais", a-t-il déclaré. "Enfin, je ne dirais pas 'long' parce que, bien sûr qu'on perd du temps parce qu'on fait plus de mètres, mais il n'y a pas besoin d'être très précis, comme à Barcelone où le long lap est vraiment long et où il faut être précis. On fait juste plus de mètres et, forcément, on perd pas mal de temps."

Ce temps perdu sera fondamental dans la gestion de sa course, puisqu'après avoir analysé ses chronos, il a pu constater qu'il était relativement important. Toutefois, c'est surtout le moment choisi pour l'effectuer qui le préoccupe le plus à l'heure actuelle, puisque la pénalité surviendra en effet en début de course, au moment où les pilotes sont en paquet.

"J'espère qu'ils ne me la feront pas faire trop tôt parce que je trouve que l'endroit est assez dangereux pour revenir en piste", s'est-il inquiété. "Je pense que c'est assez important. C'est aussi un petit avantage pour moi, mais pour la sécurité je pense que c'est assez difficile donc j'espère qu'ils ne me le mettront pas tout de suite dans le premier tour, mais dans le deuxième ou le troisième par sécurité."

Néanmoins, Quartararo ne souhaite pas trop penser à ce long lap afin de se concentrer sur son rythme et sur la préparation de sa course afin de parvenir à concéder le moins de points possible à ses principaux adversaires pour le titre. L'objectif est donc de l'effectuer "aussi tard que possible", mais pas question d'être focalisé dessus. "Je ne dois pas devenir fou avec ça", a-t-il prévenu. "Je ferai le long lap et un ou deux tours de plus ne changeront rien. [...] Je pense que ce n'est pas nécessaire de risquer une chute pour un ou deux dixièmes."

Une faiblesse dans le bras ?

Pour l'instant, le Champion du monde 2021 a bien commencé son week-end avec la première place aux temps combinés, mais tout reste encore à faire pour réaliser de bonnes qualifications demain. Il lui faut également retrouver certaines sensations, qu'il a quelque peu perdues depuis le dernier GP disputé aux Pays-Bas il y a six semaines, et qui lui ont joué des tours en début de journée, en plus du souci de pompe à essence qu'il a rencontré dans la matinée.

"Ça a été dur car j'étais un peu perdu dans les premiers tours des EL1, pas parce que je n'avais pas de puissance ou que je manquais de maniabilité, mais au freinage. Au virage 8, je freinais, je devais relâcher et je ne me souvenais pas à quel point ces motos freinent. Je n'ai pas pu rouler après Assen à cause de ma blessure à l'épaule, et c'était étrange", a-t-il expliqué.

"J'ai juste fait quelques jours de trial en Andorre mais je n'ai pas pu faire plus. J'ai passé un scanner vendredi de la semaine dernière pour venir, ça allait à peu près. Je préfère juste essayer de piloter la moto et rien de plus."

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

Johann Zarco : "La vitesse est là" mais pas la constance
Article précédent

Johann Zarco : "La vitesse est là" mais pas la constance

Article suivant

Les ailerons de requin de Ducati doivent encore faire leurs preuves

Les ailerons de requin de Ducati doivent encore faire leurs preuves