Márquez, une référence de luxe pour Quartararo en course

Le Français a longtemps évolué dans le sillage du Champion espagnol, parvenant du même coup à hausser son rythme tout en poursuivant son apprentissage du MotoGP en conditions de course.

Márquez, une référence de luxe pour Quartararo en course
Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT
Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT
Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT
Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT
Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT
Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT
Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT
Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT
Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT
Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT
Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT
Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT
Charger le lecteur audio

Fabio Quartararo n'aura certes pas marqué de points au championnat lors du GP d'Espagne, mais il en a assurément inscrit dans le paddock compte tenu de ses performances d'excellente facture à Jerez. Plus jeune poleman de l'Histoire de la discipline samedi, il a continué d'impressionner dimanche, en évoluant en deuxième position jusqu'à son abandon survenu à la mi-course.

Lire aussi :

Márquez, le lièvre presque optimal

Passé par Marc Márquez et son coéquipier Franco Morbidelli au départ, le Français a en effet affiché un rythme incroyable pour reprendre le dessus sur son voisin de garage, avant de prendre la roue du leader sans se laisser décrocher. Plusieurs tours très utiles pour l'expérience du Niçois, qui reconnaît cependant avoir "tunnelisé" derrière le numéro 93, c'est-à-dire s'être trop concentré sur les trajectoires du pilote devant lui plutôt que sur les siennes, avec pour conséquence parfois la reproduction d'erreurs commises par Márquez.

"Quand on était proche, à moins d'une demi-seconde, si Marc faisait une erreur, tout le monde faisait une erreur !" se souvient Quartararo. "C'est quelque chose qu'il faut réaliser quand on est derrière : s'il freine tard, tout le monde freine tard et c'est quelque chose qu'on apprend, qu'on remarque beaucoup avec le plein d'essence aussi. Toute l'expérience que j'ai eue ici, je vais pouvoir m'en servir au Mans."

Lire aussi :

Que serait-il advenu si le sélecteur de vitesses de sa Yamaha ne lui avait pas fait défaut ? Difficile à dire pour Quartararo, qui juge cependant qu'une chute de performance comme a pu connaître Morbidelli aurait été peu probable. "Je pense que si j'avais été deuxième, je serais resté deuxième", reprend-il. "C'était bien car le pneu n'avait pas une pression haute et j'avais une référence pour faire de bons chronos, j'avais 1"5 d'avance derrière […]. On ne peut pas savoir, car Rins allait très vite, Márquez était déjà parti, mais je pense que j'aurais pu rester à ma position ou peut-être perdre une place."

Une ambiance propice à la performance dans l'équipe

Premier surpris par sa prestation globale sur l'ensemble du week-end, Quartararo a par ailleurs le mérite de ne pas avoir plié sous l'enjeu dimanche. Il a même réussi à hausser son niveau de jeu pour rester dans le groupe de tête, bien aidé comme on l'a dit par la présence de Márquez devant lui, et faisant office de lièvre de luxe.

Lire aussi :

"Je ne m'y attendais pas, je ne m'attendais pas à la pole non plus, mais le rythme que j'avais en course était incroyable. J'ai trouvé quelque chose qui m'a donné un plus et j'avais Márquez comme référence", poursuit-il, avant de déclarer son bonheur d'évoluer dans une équipe qui met tout en œuvre pour le placer dans de bonnes conditions. Un plus inestimable pour la confiance, au cours d'une première saison dans la catégorie reine : "Je travaille énormément chez moi, avec le team aussi, et il y a vraiment une bonne ambiance. Tout le monde travaille super bien, ils ne me mettent aucune pression et ça me met dans de bonnes conditions."

Avec Michaël Duforest

Spain Le top 5 du GP d'Espagne :

Pos. Pilotes Moto Temps Écart
1 Spain Marc Márquez Honda 41'08.685  
2 Spain Álex Rins Suzuki 41'10.339 1.654
3 Spain Maverick Viñales Yamaha 41'11.128 2.443
4 Italy Andrea Dovizioso Ducati 41'11.489 2.804
5 Italy Danilo Petrucci Ducati 41'13.433 4.748

partages
commentaires
Pour Espargaró et Miller, une course gâchée par un accrochage tardif
Article précédent

Pour Espargaró et Miller, une course gâchée par un accrochage tardif

Article suivant

Crutchlow : "Je n'étais pas venu ici pour finir huitième"

Crutchlow : "Je n'étais pas venu ici pour finir huitième"
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021