Meilleur temps des EL1, Quartararo "s’inquiète un peu" pour demain

Le pilote Petronas s’est montré en très grande forme aujourd’hui sur le circuit du Mans, mais regarde d’un mauvais œil les prévisions météorologiques de demain qui annoncent des averses. Malgré son manque d’expérience sur la pluie en MotoGP, il se sent prêt à rouler à domicile.

Meilleur temps des EL1, Quartararo "s’inquiète un peu" pour demain

Fabio Quartararo pouvait difficilement attaquer mieux ce Grand Prix de France. Après s’être déjà illustré lors des qualifications, à Jerez, il y a deux semaines, en s’emparant de la pole position puis en se maintenant en seconde position en course (avant d’abandonner sur problème mécanique), le Français a montré ce vendredi que ses résultats n’étaient pas dus au hasard en se hissant de nouveau en haut de la feuille des temps. Pour autant, ce dernier reconnaît ne pas s’être fixé d’objectif. "Comme c’est ma première fois en MotoGP sur ce circuit, le but des premières séances était d’apprendre le tracé et d’y aller petit à petit", a-t-il confié à Canal +.

Lire aussi :

Le rookie a néanmoins réalisé le meilleur temps des EL1 ce matin, avant de terminer troisième des EL2 l’après-midi, de quoi s’assurer une place d’office en Q2 si jamais les averses venaient à perturber les EL3 demain, ce qui était précisément la stratégie de l’équipe Petronas durant ces premiers essais. "Normalement on garde toujours deux pneus pour les EL3, des soft, mais on a dû ‘sacrifier’ un peu nos EL1 pour être sûrs, vu que la pluie arrive demain, mais c’est le seul changement qu’on a fait en comparaison des autres Grands Prix", a expliqué Quartararo lors de son point presse de fin de journée.

"Les conditions étaient bizarres car normalement entre les EL1 et les EL2 les conditions de piste sont toujours beaucoup mieux et là il n’y a pas eu de changement. Tout le monde a attaqué beaucoup plus et je pense que c’est pour cela qu’il y a eu beaucoup plus de chutes", a-t-il poursuivi. Il est vrai que les chutes se sont enchaînées tout au long de l’après-midi dans toutes les catégories, mais le Français y a échappé, visiblement très à l’aise au guidon de sa Yamaha : "Je n’ai pas d’expérience avec la moto mais je dirais que c’est une moto qui a en général une bonne base au freinage, une bonne accélération, elle tourne bien donc je pense que c’est ça qui fait qu'elle est performante".

Pas d’objectif précis en qualifications

La prochaine étape désormais est de réaliser une bonne qualification samedi, et pour ce faire, le numéro 20 va "continuer à travailler sur [son] rythme pour en avoir un meilleur" demain, tout en maintenant l’idée de "rester calme et s’amuser, surtout", sans avoir d’objectif en tête : "Nous pensons juste à donner le maximum, sans penser à une place en particulier, mais nous donnerons bien évidemment tout demain pour être les plus rapides possibles."

La pluie pourrait venir perturber les séances, ce qui remettrait quelque peu en jeu la place finale du Français sur la grille. "Cela m’inquiète un peu qu’il pleuve car nous n’avons jamais testé les pneus sous la pluie donc ce n’est pas évident de réaliser des qualifications. Il est certain que je vais espérer que nous ayons des conditions sèches demain", a-t-il déclaré avant de compléter auprès de Canal + : "On verra les conditions météorologiques mais je me sens bien sur cette piste, on a bien travaillé aujourd’hui donc j’espère que cela sera pareil pour demain."

Lire aussi :

Bien que très mis en avant ce week-end à l’occasion de son Grand Prix national, et très sollicité par le public, Quartararo affirme ne pas être nerveux pour le moment, et se concentrer sur son travail en piste. "Je ne connais pas mon planning et il vaut mieux que je ne pense pas à cela", a-t-il expliqué. "J’aime bien, c’est quelque chose qui est toujours appréciable, mais c’est sûr qu’il ne faut pas perdre trop d’énergie pour ensuite être moins en forme sur la moto. Pour l’instant je n’ai pas encore trop de pression ni de stress, mais on va continuer comme cela, rester calme, et continuer à travailler comme on le fait."

partages
commentaires
Un capteur défectueux n'entame pas la confiance de Miller

Article précédent

Un capteur défectueux n'entame pas la confiance de Miller

Article suivant

Plusieurs frayeurs mais un bilan positif pour Márquez

Plusieurs frayeurs mais un bilan positif pour Márquez
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021