Quartararo réfléchit à utiliser le pneu tendre en course

Fabio Quartararo a signé le meilleur temps de la deuxième séance d'essais libres et a été impressionné par la performance du pneu tendre, qu'il réfléchit à utiliser en course.

Quartararo réfléchit à utiliser le pneu tendre en course

Fabio Quartararo semblait en difficulté lors de la première séance d'essais libres du Grand Prix de République Tchèque, mais le Français s'est bien rattrapé l'après-midi avec le meilleur temps en toute fin de séance. Il explique ne plus ressentir de problèmes au niveau de son bras, qui avait été opéré le mois dernier d'un syndrome des loges.

"Non, je suis presque à 100 %, je n'ai presque plus de problème", rassure Quartararo. "C'était très positif, je n'ai pas eu de douleur. Normalement, je ressens de la douleur en EL1 sur chaque circuit, mais ce matin je me sentais bien, et je suis heureux de la manière dont vont mon épaule et mon bras. En Allemagne c'était déjà beaucoup mieux, mais après un break de presque un mois, j'ai bien travaillé avec mon physio à Barcelone pour récupérer, on a fait un très bon boulot pour arriver en pleine forme et je suis heureux de ma journée."

Lire aussi :

Le pilote Yamaha Petronas SRT révèle que son manque de rythme de la matinée était dû au fait de n'avoir utilisé qu'un seul train de gommes médiums durant tout le roulage, ce qui l'a empêché d'améliorer son temps à mesure que la piste progressait. Lors de la deuxième séance, il a cependant pu travailler avec les trois composés et signer le meilleur temps. L'objectif est de se trouver à l'avant de la grille, mais il faut aussi étudier la tenue potentielle du pneu tendre en course.

"La journée a été positive, nous avons eu un peu de difficultés avec les pneus. Nous avons travaillé avec les trois composés et demain nous devrons choisir quels sont les bons pour la course. Ce matin, on est restés sur le même train de pneus, d'autant que le pneu avant était très soft et je n'avais pas un bon feeling, mais on est restés toute la séance sur le même. C'était beaucoup mieux cet après-midi, on a bien travaillé avec le pneu dur, et à la fin on a fait un gros tour pour espérer rentrer en Q2."

"C'était important de finir dans les dix premiers et on regarde la météo. Je pense qu'il pleuvra le matin, peut-être pas l'après-midi. Les conditions seront les mêmes pour tout le monde, même si je n'ai pas beaucoup d'expérience sous la pluie. On va essayer de donner le meilleur de nous-mêmes, d'atteindre notre objectif et d'être dans les premières lignes de la grille. On aura du mal à rester avec les hommes de devant, c'est difficile de doubler, donc on essaiera de bien se qualifier."

"Nous avons essayé les trois composés et il semble que le tendre soit très différent par rapport au dur et au médium. Aujourd'hui, il y avait un très grand écart. Nous devons analyser les pneus et voir si nous pouvons faire la course avec ceux-là. Quand j'ai vu Maverick faire un temps en 56"0, je me suis dit que c'était très rapide. Et quand j'ai mis les tendres, c'était très différent par rapport aux médiums et aux durs. Depuis le début de l'année, quand on met les pneus tendres, on gagne une demi-seconde voire six dixièmes, mais c'était une grosse progression et j'ai été impressionné."

Lire aussi :

En revanche, les gommes dure et médium ont rapidement perdu en performance au fil des roulages, ce qui n'était pas attendu, contrairement aux pneus softs : "Oui, c'est étrange car même avec les médiums et les durs, on sent rapidement la chute. Nous devons voir comment le pneu soft s'effondre, car s'il s'effondre autant que les médiums et les durs mais qu'il a plus de performance, il faudra y réfléchir. Il faut voir s'il peut faire la distance de course, mais il semble que tout le monde ait des difficultés."

Il n'a pas été perturbé par les bosses présentes sur le circuit de Brno et assure qu'elles ne perturbent pas la possibilité de faire un tour rapide : "Il y a beaucoup de bosses, pas dans tous les virages, mais il y en a où on les sent particulièrement. C'est le cas dans les virages 11 et 12, au changement de direction. Et si l'on fait une erreur à l'accélération on peut perdre du temps. Il faut être très précis pour éviter cela. Il y a une bosse au virage 13 au freinage, mais on s'y fait. C'est pareil pour tout le monde, et on les ressent de manière agressive."

partages
commentaires
Crutchlow allume son équipier : "Il ne mérite pas" la Honda 2020 !

Article précédent

Crutchlow allume son équipier : "Il ne mérite pas" la Honda 2020 !

Article suivant

Zarco a exploité les réglages trouvés par Pedrosa cet été

Zarco a exploité les réglages trouvés par Pedrosa cet été
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021