MotoGP
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Quartararo et Morbidelli impatients de tester le nouveau moteur

partages
commentaires
Quartararo et Morbidelli impatients de tester le nouveau moteur
Par :
21 nov. 2019 à 16:40

Les pilotes Petronas lorgnent avec envie sur le prototype de la Yamaha 2020 et espèrent pouvoir en disposer la semaine prochaine, lors du dernier test de l'année, à Jerez.

Yamaha a confié ses premières grandes nouveautés en vue de 2020 à ses pilotes officiels, lors du test qui se déroulait cette semaine à Valence. Pendant que Maverick Viñales et Valentino Rossi multipliaient les tours en mettant à l'épreuve notamment un nouveau moteur, les pilotes du team Petronas ont dû se contenter d'un travail moins innovant, puisqu'ils ont dédié leur temps à leurs réglages et à des pièces déjà testées par l'équipe officielle ces derniers mois.

"Nous avons le bras oscillant en carbone, de nouveaux composants aérodynamiques, une selle différente... Des choses que les gars de l'équipe d'usine utilisent également. Nous avons aussi changé des réglages d'amortisseurs sur la moto", a énuméré Wilco Zeelenberg auprès du site officiel du MotoGP. "Tout s'est plutôt bien passé. Nous avons été constants et au sommet. On espère que cela veut dire que tous les autres attaquaient aussi car nous étions en tête, et ce sans le nouveau moteur pour le moment."

Au sujet du nouveau moteur, justement, le team manager de l'équipe Petronas Yamaha s'est risqué à en évoquer l'arrivée dès la semaine prochaine, pour les derniers essais avant la pause : "Oui, notre spécification 2020 sera prête à Jerez et nous pourrons l'utiliser. C'est l'ambition pour le test de Jerez."

Lire aussi :

Les pilotes, quant à eux, en étaient à simplement espérer que le matériel 2020 les attendra bel et bien au stand lorsqu'ils arriveront à Jerez dans quelques jours, mais sans en avoir la certitude lorsqu'ils ont quitté Valence, mercredi soir. "Pour Jerez, on ne sait pas encore quelle moto on va utiliser, mais j'espère utiliser la nouvelle. Ce serait surtout bien de voir la différence entre les deux", expliquait Fabio Quartararo à Canal+.

Un déficit flagrant en ligne droite

"J'ai encore été derrière des Honda et des Ducati, et la différence est flagrante", constate le pilote français, dans l'attente de plus de puissance pour 2020. "On sait très bien que notre moto est bien dans les virages, mais si on perd tout le temps dans les lignes droites, eux peuvent gérer beaucoup mieux l'usure des pneus tandis que, nous, on doit toujours pousser au maximum. C'est peut-être un petit peu plus facile pour nous d'aller vite sur quelques tours, mais pour une course on est en difficulté."

"C'est assez clair, la vitesse de pointe est ce qui nous manque. La moto de Maverick [Viñales], qui est la moto de 2020, semble déjà être un cran au-dessus en termes de vitesse, donc ils suivent vraiment une très bonne direction. J'ai hâte de pouvoir tester cette moto", réaffirme le Rookie de l'année, classé premier mardi puis deuxième à l'issue de la journée de mercredi, derrière Viñales.

Lire aussi :

En attendant de pouvoir découvrir le nouveau moteur, les deux pilotes de l'équipe Petronas disposaient donc entre autres du bras oscillant en carbone, que les pilotes officiels ont eu le loisir d'évaluer depuis la fin de l'été. "Avec le carbone, j'ai eu de bonnes sensations, mais les performances semblent moins bonnes", décrit Quartararo. "Il faut donc qu'on améliore la maniabilité. On manque de performance et on la perd sur la maniabilité par rapport à l'aluminium, mais c'est une chose sur laquelle je pense que Yamaha doit travailler parce que j'ai de très bonnes sensations avec le carbone."

"Je suis content de ces deux journées. On a réussi à être rapides toute la journée, on a été plus rapides que pendant le week-end et plus proches des meilleurs. Le rythme était bon aussi", se félicite quant à lui Franco Morbidelli, troisième au classement de chacune des deux journées.

"On a essayé des choses qui ont été bonnes pour nous", poursuit le pilote italien, qui a testé le bras oscillant en carbone et "d'autres petites choses sur la moto". "Certaines me plaisent, et avec d'autres je n'ai rien senti du tout. Maintenant il va falloir comprendre si l'on pourra essayer le moteur à Jerez ou non, et ça sera important d'avoir de premières sensations sur le nouveau moteur."

Avec Michaël Duforest

Article suivant
Espargaró très enthousiaste grâce au nouveau châssis KTM

Article précédent

Espargaró très enthousiaste grâce au nouveau châssis KTM

Article suivant

La Honda 2020, pas plus facile à piloter selon Crutchlow

La Honda 2020, pas plus facile à piloter selon Crutchlow
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement Test Valence
Catégorie Jour 2
Lieu Valencia
Pilotes Fabio Quartararo , Franco Morbidelli
Équipes SIC Racing Team
Auteur Léna Buffa