MotoGP
23 août
-
25 août
Événement terminé
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
EL1 dans
3 jours
C
GP de Malaisie
01 nov.
-
03 nov.
EL1 dans
10 jours
C
GP de Valence
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
24 jours

Quartararo : le moteur, un 1er cadeau qui en appelle d'autres ?

partages
commentaires
Quartararo : le moteur, un 1er cadeau qui en appelle d'autres ?
Par :
Co-auteur: Germán Garcia Casanova
9 oct. 2019 à 17:30

Le jeune Français n'en finit plus de convaincre et pourrait d'ores et déjà être en train de se garantir un avenir radieux. Pour le moment, il a reçu un premier cadeau de la part de Yamaha, dont il a fait bon usage.

Fabio Quartararo dispose depuis le Grand Prix de Thaïlande d'un moteur d'usine, identique à ceux des trois autres pilotes Yamaha. Il s'agit du cinquième moteur scellé pour lui, après les deux inaugurés à Losail, puis un troisième au Mugello et un quatrième à Brno. Le Français est moins gourmand que ses collègues, car Franco Morbidelli et Valentino Rossi en sont pour leur part à six blocs cette année, et Maverick Viñales à sept, soit la limite autorisée pour la saison.

Les quatre premiers moteurs utilisés par Quartararo avaient une puissance réduite de 500 tr/min par rapport au matériel des trois autres pilotes de la marque, bien qu'après un accord entre Petronas et Yamaha il a été possible de libérer ces 500 tr/min électroniquement sur les pistes affichant les plus longues lignes droites. Le fonctionnement du moteur n'était toutefois pas identique, si bien que l'équipe du Français a requis une unité full factory pour son pilote, arrivée en Thaïlande. C'est avec ce moteur qu'il a décroché la pole position et établi le nouveau record de Buriram, avant de confirmer en course en menant jusque dans le dernier virage.

Lire aussi :

"C'est difficile à dire, mais je pense que ça ne peut qu'être positif. Plus que sur un tour rapide, je pense que c'est sur une course [que ça se ressent]. C'est-à-dire que quand on fait un tour, on est tellement à la limite qu'on ne le sent pas, ou vraiment un tout petit peu. Mais quand on doit faire 26 tours, avec des lignes droites comme ici, à la fin ça se sent", commentait le pilote à l'arrivée.

"[C'est utile] pour essayer d'être le plus près possible des pilotes qu'on a devant. En plus notre moto n'est pas la plus rapide donc ça peut vraiment m'aider à être collé derrière les autres pilotes", ajoutait Quartararo, qui n'a toutefois pas pu expérimenter cet aspect pendant la course thaïlandaise, puisqu'il l'a menée quasi intégralement. "Je n'avais personne devant alors c'était vraiment difficile à juger, mais il est clair que, sur 26 tours, un peu dans la courte ligne droite et un peu dans la ligne droite de retour, ça aide."

Rossi : Yamaha le voudra "s'ils ne sont pas fous"

Deuxième pilote Yamaha depuis le retour de la pause estivale, avec seulement deux points de moins que Viñales, Quartararo a d'ores et déjà réussi son année, et pas qu'un peu. En 15 manches, il s'est qualifié neuf fois sur la première ligne, dont quatre fois en pole position, et est monté cinq fois sur le podium, passant tout près de la victoire à Misano et Buriram. Véritable révélation de ce championnat, il est cité par Marc Márquez comme un adversaire potentiel pour le titre en 2020 et tout porte à croire que ce cadeau de fin de saison que lui fait Yamaha ne peut qu'en appeler un plus important encore pour la saison prochaine.

Lin Jarvis se refuse pour le moment à en dire plus sur la moto dont disposera le Niçois en 2020, mais le suspense devrait bientôt être levé. "La différence cette année est marginale, et nous avons pu lui apporter aussi des évolutions dans l'année. Je sais ce qui va se passer bien sûr, mais nous pourrons probablement l'officialiser pendant les courses outre-mer. En coulisse, il faut des contrats entre toutes les parties. Nous avons un bon plan pour lui, et je pense que ce sera officialisé dans les deux ou trois prochaines semaines", fait savoir le patron de Yamaha Motor Racing auprès du site officiel du MotoGP.

Le poleman Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT

Arrivé en MotoGP avec une M1 de spécification B, moins performante que celle de son coéquipier, Quartararo a donc rapidement réussi à convaincre la direction de Yamaha de lui accorder toute sa confiance. Mais dans les allées du paddock, on pense d'ores et déjà à la suite, car la prochaine saison débutera véritablement le mois prochain avec les premiers essais d'intersaison, et elle sera celle de toutes les possibilités sur le marché des transferts pour 2021, compte tenu du nombre de contrats arrivant à échéance dans un peu plus d'un an. Alors que son nom circule déjà, et logiquement, dans les équipes d'usine, le pilote de 20 ans tente, lui, de se préserver autant que possible des spéculations.

Lire aussi :

"C'est sûr que ça me fait vraiment plaisir [de recevoir cette mise à jour]. C'est vraiment spécial ce qu'ils font déjà pour la fin de la saison, car on n'a pas cassé de moteur donc ils n'étaient pas obligés de le faire. C'est une super bonne démarche et je l'apprécie énormément de la part de Yamaha", assure Quartararo. Mais pas question d'évoquer le moyen terme pour le moment : "Premièrement, je pense à cette année, et pas à 2021. C'est trop tôt, et je suis très content avec mon équipe pour le moment. Je n'ai pas besoin de me presser, et je dois juste me concentrer sur la dernière partie de la saison, car je peux très bien finir au classement."

Valentino Rossi, lui, n'y va pas par quatre chemins et se montre catégorique quant à la nécessité de conserver le jeune Français dans le giron de Yamaha au-delà de 2020. "C'est très important", assure-t-il. "Il est très impressionnant cette saison. Sincèrement, je m'attendais à ce qu'il soit bon, car il était fantastique à 15 ans, il faisait des choses spéciales. Je savais donc qu'il pouvait être fort, mais comme ça, je ne m'y attendais pas, je pense que personne ne s'y attendait. Il est très rapide, il ne fait pas d'erreurs, je pense qu'il peut être très fort dans le futur."

"Il a fait quelque chose de spécial. C'est génial et je pense que l'année prochaine tout le monde va vouloir avoir Quartararo sur sa moto. L'année prochaine ce sera la même chose et en 2021 il est sûr que Yamaha voudra Quartararo... S'ils ne sont pas fous je pense que oui !" conclut Rossi.

Avec Michaël Duforest

Article suivant
Márquez : Le titre, loin d'être aussi facile qu'il n'y parait

Article précédent

Márquez : Le titre, loin d'être aussi facile qu'il n'y parait

Article suivant

Crutchlow tellement en difficulté… qu'il veut continuer

Crutchlow tellement en difficulté… qu'il veut continuer
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Fabio Quartararo
Équipes Yamaha Factory Racing , SIC Racing Team
Auteur Léna Buffa