MotoGP GP du Portugal

Quartararo promet de ne pas attendre "des mois" avant sa décision

Bien qu'il promette que sa situation actuelle ne le déconcentre pas, Fabio Quartararo a fait savoir qu'il n'attendrait pas des mois avant de prendre une décision quant à son avenir.

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing

Alors qu'une première grande annonce a permis de sceller l'avenir de Pecco Bagnaia chez Ducati en ce début de championnat, plusieurs grands noms pourraient bien animer le marché des transferts en vue de la prochaine saison du MotoGP. Parmi eux, Fabio Quartararo qui, après avoir été aux premières loges pour assister à la baisse de niveau de Yamaha, entend retrouver rapidement les avant-postes.

Son contrat arrive à échéance cette année et le Français a déjà plusieurs fois indiqué qu'il attendait des progrès pour envisager de rester. Mais tandis que Yamaha cherche la voie de sortie à ses problèmes et prévient qu'il faudra sans doute du temps pour cela, le Champion du monde 2021 a déjà reconnu avoir discuté avec d'autres marques.

À la veille du deuxième Grand Prix de la saison, il a assuré que sa décision ne tarderait pas tellement. "Ce sera bientôt. Je ne connais pas la date exacte mais je ne vais pas mettre des mois avant de prendre une décision. Ce sera assez vite", a-t-il déclaré au site officiel du MotoGP. Et d'ajouter auprès des journalistes : "Dans pas longtemps. Je ne veux pas attendre des mois. On a déjà parlé énormément et je pense que je sais un petit peu ce qu'il y a sur le marché, je sais déjà [quels sont] les projets, mais il va falloir que je prenne un petit peu de temps pour prendre ma décision."

Malgré la pression qu'il pourrait ressentir dans la situation actuelle, le Niçois assure ne pas être inquiet à titre personnel et garder confiance dans son potentiel : "Je ne pense pas aux contrats. Bien sûr, comme vous le savez, on a déjà eu des discussions avec certaines marques, mais ce n'est pas une distraction pour moi. C'est une information que je n'ai pas à l'esprit pendant que je roule, je n'y pense pas. Pour moi, c'est 'OK, voilà ce que l'on a sur la table'. Je suis dans une position où je ne pense pas que je suis mauvais. Pour moi, mauvais, c'est quand j'étais en Moto2 et que je n'avais pas vraiment d'endroit où aller l'année suivante. C'est là qu'on commence à s'inquiéter. Mais dans la position dans laquelle je me trouve, je n'ai pas à m'inquiéter."

Besoin de plus gros progrès que les autres

Le premier week-end de compétition de l'année, au Qatar, n'a pas permis de réel rebond de la part de Yamaha, et Quartararo avait admis après les premiers essais se trouvait plus en difficulté qu'il l'espérait. Finalement 12e du sprint à 12 secondes du vainqueur et 11e de la course principale, à 17 secondes, il ne peut que constater que le retard à combler reste massif.

"C'est la meilleure moto que j'ai jamais pilotée, on peut voir sur les chronos que je suis beaucoup plus rapide qu'en 2021, mais les autres marques ont fait des progrès considérables. L'écart entre moi sur la moto de 2021 et moi aujourd'hui est peut-être de sept dixièmes, mais pour les autres, c'est plus d'une seconde. C'est ce que l'on doit apprendre, que l'on doit faire de plus gros progrès que les autres", observe-t-il, lui qui a remporté ce Grand Prix du Portugal à deux reprises par le passé.

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing

Avec cinq points, Fabio Quartararo est le premier pilote des marques japonaises après le GP du Qatar.

Photo de: Yamaha

"L'écart s'est creusé [avec les autres], mais pour être honnête, au Qatar, on était encore en train de tester beaucoup, beaucoup de choses. On n'est pas encore prêts. L'année dernière, même si ça n'allait pas bien, on n'avait pas vraiment de choses à tester", rappelle le Français, attestant de l'évolution qu'il perçoit chez Yamaha. "La mentalité a totalement changé, même pendant le week-end de course, où on dit 'OK, on change ça, on change ça'. On a changé beaucoup de choses pendant le week-end de course et je pense que c'est positif."

"Pour moi, en ce moment, c'est la même chose de faire P10 ou P11, mais si je peux aider l'équipe à faire quelques pas en avant pour plus tard se battre pour le top 5, je préfère faire beaucoup, beaucoup de choses en ce moment", ajoute-t-il, assurant ne pas être dans le brouillard. "Non, ça n'est pas le brouillard, on sait où on doit s'améliorer. Comment ? C'est la question. Je pense qu'il faut du temps, il faut faire des tours, il faut faire plusieurs circuits. Je pense qu'entre la Malaisie et la Qatar, on a déjà fait un pas en avant sur quelques petits trucs, mais il faut clairement du temps et du roulage sur plein de circuits."

Lire aussi :

"Je pense que c'est une très bonne chose qu'on engrange petit à petit des informations. On a aussi fait beaucoup de changements depuis Valence l'année dernière, la façon dont on fait le chrono est complètement différente", explique le pilote. "Je ne pensais pas qu'en trois mois, on serait passé de 0 à 100. Malgré tout, on prend de très bonnes informations. Petit à petit, même si le résultat ne s'améliore pas, on engrange de bonnes données." Et de préciser : "L'équipe et moi, on apprend comment gérer l'électronique, et je crois qu'on était vraiment très loin. Quand on est en piste, on tire de très bonnes leçons, petit à petit."

Fabio Quartararo s'attend à ce que la situation soit meilleure cette semaine au Portugal, "parce qu'on n'a pas eu de test et que c'est une piste différente", souligne-t-il. "J'ai eu deux très bonnes courses ici et je pense qu'on peut être assez rapides." Pour autant, "l'objectif numéro un" pour ce Grand Prix, "c'est d'être en Q2 directement", rien de plus.

Après cette deuxième manche, Yamaha restera à Portimão pour mener des essais privés lundi, comme les concessions le lui permettent. Cela devrait se reproduire sur la plupart des circuits européens cette saison. "On va faire un test ici lundi, après la course", confirme Quartararo. "Ce sera intéressant pour voir comment ça va. Je pense que petit à petit, on va introduire de nouvelles pièces et qu'on aura de nouvelles données à analyser."

VIDÉO - Le résumé du Grand Prix du Qatar 2024

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Zarco vise Q2 et top 10 au Portugal : "Ce serait incroyable"
Article suivant Fermín Aldeguer représente "l'avenir" de Ducati en MotoGP

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France