Quartararo : "Près de 10 pilotes peuvent se battre pour la victoire"

C'était son objectif et il s'y est tenu : Fabio Quartararo prendra le départ du Grand Prix d'Émilie-Romagne depuis la première ligne de la grille de départ, dimanche, derrière Maverick Viñales et Jack Miller. Pour y parvenir, le Français a signé un temps de 1'31"222, concédant 0'145 au poleman.

Quartararo : "Près de 10 pilotes peuvent se battre pour la victoire"

Le pilote Yamaha, qui n'aura vu la première ligne d'une grille de départ lui échapper qu'à l'occasion du Grand Prix de Styrie, compte désormais sur cette bonne position pour faire oublier son très décevant résultat de la semaine dernière, lorsqu'il qu'il avait chuté à deux reprises en course et fini par devoir abandonner, laissant par la même occasion les commandes du championnat à Andrea Dovizioso.

Désormais à six points du pilote Ducati qui part dixième sur le grille, Quartararo doit aussi se concentrer en course sur le fait de placer derrière lui Jack Miller, troisième au général avec autant de points de retard sur lui et compter sur une nouvelle progressive descente dans la hiérarchie de Viñales, 12 unités derrière. Quoi qu'il en soit, c'est avec soulagement que le Français accueille sa bonne position de départ. Le Français s'est étonné du fait d'être parvenu à sauver une première ligne.

"Malheureusement, j'ai fait deux erreurs dans mon tour de qualifications et j'ai été quand même très impressionné de pouvoir faire ce temps. L'objectif était de partir sur la première ligne et j'espère prendre un meilleur départ que la semaine dernière", décrit-il.

Le pilote Yamaha admet se destiner à un "retour sur les réglages des Essais Libres 2, qui étaient les meilleurs pour le rythme de course". "Je me sens super bien d'être en première ligne, car on sait que c'est très important ! Notre rythme de course semble bon et nous avons essayé quelque chose de différent en EL4 et c'est la raison pour laquelle notre rythme n'a pas été le meilleur. Mais je suis heureux, car nous avons une bonne base pour demain et je me sens super bien."

Lire aussi :

Le départ, pas son point fort

Le point sur lequel Quartararo devra s'assurer d'être performant dimanche, au-delà du fait de rester cette fois sur sa moto, concernera son départ. "Mon dernier départ n'a pas été super mais j'en ai pris des pires", sourit-il avec philosophie. "Pour moi, c'est si sensible quand on relâche l'embrayage : il faut être vraiment précis pour s'élancer parfaitement et en toute honnêteté j'ai un petit peu de mal à trouver le point exact de manière régulière. Il ne s'agit pas nécessairement de prendre les meilleurs départs [absolus] mais d'être constant et c'est ce que je dois trouver. Nous verrons demain, mais en moyenne je n'étais pas mal ce week-end [sur les simulations de départ] donc on verra en course demain."

L'ensemble du plateau pousse énormément ce week-end, fort de sa connaissance accrue de tous les aspects du circuit et du comportement des motos à Misano, après y avoir passé un week-end de course complet déjà la semaine dernière et une journée de test mardi. Il se pourrait pourtant qu'en dépit du fait de maintenant comprendre comment gérer les pneus, les pilotes puissent se faire surprendre au niveau de l'usure du fait de leur aisance et volonté d'attaque renforcée.

"Lorsque l'on voit le rythme, tout le monde semble aller si vite…", contemple Quartararo. "Nous avons tourné plus de 100 tours mardi lors de tests et nous avons appris beaucoup de choses. Il est certain que lorsqu'on est à la limite il peut y avoir une chute beaucoup plus facilement en course et je vais essayer de ne pas faire la même erreur que la semaine dernière ; il était important pour moi de comprendre pourquoi j'ai chuté et pour le moment il y a peut-être près de dix pilotes qui peuvent se battre pour la victoire de demain. Ce sera une course intéressante et on verra comment ça se passera pour nous."

"On veut toujours aller plus vite et on ressent les limites ; c'est bien de savoir comment aborder certains freinages et certaines prises de virages ; il y a des endroits je n'étais pas super sur la première course, notamment dans le secteur 2. Et j'ai encore beaucoup de mal dans le secteur 4. Nous devons trouver une solution pour demain et avons un plan pour le warm-up : nous verrons si nous pouvons améliorer d'un dixième dans le quatrième secteur !"

Lire aussi :

partages
commentaires
Álex Rins, 18e sur la grille, rencontre un tout nouveau problème

Article précédent

Álex Rins, 18e sur la grille, rencontre un tout nouveau problème

Article suivant

Pneu dur : Maverick Viñales estime qu'il a été mal conseillé

Pneu dur : Maverick Viñales estime qu'il a été mal conseillé
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021