Quartararo veut "rester concentré" malgré ses chances de titre

Premier leader du championnat, Quartararo "se voit plus comme un prétendant au titre" maintenant qu'il est entré dans le cercle des vainqueurs. Mais pas question de se reposer sur ses lauriers.

Quartararo veut "rester concentré" malgré ses chances de titre

Déjà passé à plusieurs reprises à côté de la victoire la saison dernière, Fabio Quartararo est parvenu à ses fins en s'imposant pour la première fois de sa carrière MotoGP lors du Grand Prix d'Espagne. Dès l'entame de sa seconde saison, la case est cochée, et le jeune Niçois n'a cette fois pas eu à s'employer dans le dernier tour pour tenter de venir à bout d'un adversaire aussi redoutable que Marc Márquez comme ce fut le cas en 2019.

"La situation l'année dernière était différente", juge-t-il, lui qui a plusieurs fois connu une fin de course frustrante et enregistré pas moins de cinq deuxièmes places et avait été le deuxième pilote à boucler le plus de tours en tête après Márquez. "Je m'étais battu avec Marc jusqu'au dernier tour à Misano, et surtout en Thaïlande, où j'avais fini à moins d'un dixième. Ici, la course a été totalement différente, parce que j'ai pris une avance et il a été plus facile de rester concentré dans le dernier tour. J'étais beaucoup plus en sécurité qu'au dernier tour de la Thaïlande, où j'étais à la limite."

Lire aussi :

Passé en tête dans le neuvième des 25 tours de la course, Quartararo s'est détaché de ses poursuivants jusqu'à se constituer une marge de cinq secondes à l'approche des cinq dernières boucles. Dès lors, il a pu relâcher légèrement son rythme, d'autant que la sortie de scène de Marc Márquez a fini de lever toute pression à l'approche de la ligne d'arrivée. "Ça a été les dix tours les plus longs de ma vie !" souriait le nouveau lauréat du MotoGP.

Cette victoire vient couronner une année de performances dans l'ensemble bluffantes, à partir d'un premier Grand Prix au Qatar dont il prenait le départ à la cinquième place et dont il avait signé le meilleur temps en course, alors qu'un cafouillage sur la grille avait gâché le résultat auquel il aurait pu prétendre. Deux mois plus tard, il bouclait ses quatrièmes qualifs avec la pole position et enchaînait en évoluant durant 13 tours dans le trio de tête, avant d'être forcé à l'abandon par un problème technique.

"L'année dernière, à Jerez, j'ai eu l'opportunité de me battre pour le podium, et peut-être pour la victoire, et c'est le moment où j'ai réalisé… J'avais fait la pole position et j'avais réalisé que j'étais rapide sur le tour lancé, mais en course je ne m'attendais pas à me creuser une avance en étant deuxième ou troisième. J'ai beaucoup appris sur la gestion des pneus et sur la piste, et je pense qu'à partir de là on a compris qu'on avait la capacité de faire de très bons résultats et d'être rapides, pas seulement en qualifs mais aussi en course."

"Je me vois plus comme un prétendant au titre"

Remporter le premier Grand Prix de la saison n'est pas, en soi, synonyme de titre au terme de la saison, loin s'en faut. Ces dix dernières années, il n'est arrivé que trois fois (en 2011, 2012 et 2014) que le premier leader du championnat en soit également le dernier lors du tomber de rideau de la saison, et notamment dans les cas les plus récents dont Andrea Dovizioso témoignerait aisément.

Mais cette saison 2020 est si atypique que nombreux sont les pilotes à au moins reconnaître en Quartararo un prétendant possible à la couronne. Un championnat court, qui ne laissera que peu de possibilités de creuser les écarts mathématiques ; un favori écarté au moins deux courses et donc d'emblée privé de 50 points potentiels : les deux ingrédients principaux suffisent à laisser voguer les esprits vers des scénarios inédits.

Lire aussi :

Pour le jeune Français, la suite parait pour le moment assez compliquée à imaginer, d'autant qu'il semblait avoir quelques difficultés à réaliser ce qui lui arrivait dimanche, dans l'enceinte familière de Jerez mais vide et silencieuse. "Est-ce que ça va changer ma vie, je ne sais pas, parce que je n'ai pas encore réalisé que j'ai gagné ma première course…" répétait-il.

"Je me vois maintenant plus comme un prétendant au titre", concède-t-il, "mais il faut qu'on reste concentrés. Je veux prendre les courses les unes après les autres, c'est ce qu'on a fait pour la première et il faut maintenant rester très concentré. On a beaucoup de courses en très peu de temps, le plus important est d'essayer de ne pas tomber et de ne pas se blesser. Mais je me sens super bien sur la moto et on va continuer comme ça, car je pense qu'on a une très bonne base."

Une bonne base, certes, mais pas question de se reposer sur ses lauriers. Alors que le MotoGP répète le même Grand Prix cette semaine − les seules différences sont le nom de l'épreuve et l'absence de Márquez − chacun tentera de rectifier le tir là où cela s'avère nécessaire, aussi Quartararo sait qu'il ne peut pas baisser la garde au risque de se faire rattraper.

"Il faut qu'on savoure cette victoire, mais aussi qu'on se concentre sur la prochaine course, car ce nouveau calendrier est si intense, avec très peu de pauses, qu'il est important de rester concentré", prévient-il. "J'ai hâte de revenir en piste vendredi, d'essayer d'améliorer encore plus notre rythme et de refaire exactement la même chose cette semaine. Je pense qu'on peut encore progresser parce que le rythme de ce qui nous entouraient était très bon. Il faut donc regarder dans quels domaines il nous faudrait travailler. On sait que j'étais en difficulté dans le troisième secteur", pointe notamment le Français, qui entend en particulier travailler sur l'électronique et certains détails pouvant faire la différence.

partages
commentaires
Crutchlow tentera de participer au GP d'Andalousie
Article précédent

Crutchlow tentera de participer au GP d'Andalousie

Article suivant

Puig remet en question la légitimité d'un titre sans Márquez

Puig remet en question la légitimité d'un titre sans Márquez
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021