Réactions
MotoGP GP du Portugal

Quartararo et Rins en Q2, un soulagement pour Yamaha

Le directeur de l'équipe Yamaha s'est dit à la fois soulagé et lui-même étonné après que Fabio Quartararo et Álex Rins se sont tous deux qualifiés directement pour la Q2 du GP du Portugal. Le Français, lui, y croyait depuis son arrivée sur place.

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing

Pour la première fois depuis le Grand Prix de Malaisie 2022, soit depuis un an et demi, les deux Yamaha se sont qualifiées directement pour la Q2. Ainsi assurés de figurer quelque part sur les quatre premières lignes de la grille de départ au GP du Portugal, Fabio Quartararo et Álex Rins ont été récompensés au terme d'une journée solide, durant laquelle ils n'ont pas donné le sentiment de voler leur place dans le top 10.

Tous deux y ont en effet figuré régulièrement, ce matin comme cet après-midi. Puis ils ont l'un comme l'autre réussi à tirer leur épingle du jeu dans une phase de time attack pourtant rendue incertaine par plusieurs chutes et par le gros potentiel affiché par de nombreux pilotes, avec des écarts restés minimes tout au long de cette séance décisive.

"Je suis soulagé", a lâché le directeur de l'équipe, Massimo Meregalli à chaud, au micro du site officiel du MotoGP. "Franchement, je ne m'y attendais pas, la moto est pratiquement similaire à celle que nous utilisions au Qatar. En plus, la piste était sale aujourd'hui et quand les conditions sont comme ça, nous ne sommes pas aussi performants que les autres, pourtant dès ce matin nous avons bien commencé, avec les deux pilotes."

"Les avoir tous les deux en Q2, c'est un gros boulot pour nous, nous sommes contents. Ça n'est pas ce que nous devrions viser, mais pour le moment, nous savons où nous nous situons et nous essayons juste de maximiser ce que nous avons en attendant de nouvelles choses qui viendront plus tard", a ajouté le responsable italien, tout à fait conscient de la pente raide que doit gravir Yamaha en ce début de saison.

Lire aussi :

Respectivement neuvième et dixième, Quartararo et Rins sont séparés de seulement huit millièmes et se tiennent à une demi-seconde du leader Enea Bastianini, sur sa Ducati. Ils ont réussi à repousser Pedro Acosta, rapide aujourd'hui mais passé à côté de son dernier time attack pour finalement échouer à la 11e place à 39 petits millièmes de la qualification directe en Q2. Ce sont les seules motos japonaises du top 10 aujourd'hui, les quatre Honda étant quant à elles réunies entre la 16e et la dernière place.

Être en Q2, Quartararo en avait fait "l'objectif numéro un" ce week-end, et celui-ci est donc atteint. "C'est positif, même si je pense qu'on aurait pu faire un petit peu mieux. Mais le plus important aujourd'hui, c'était de terminer dans les dix premiers et on l'a accompli, donc, franchement, c'est bien !" commente le Français avec le sourire. De là à dire que ce résultat est inespéré, il n'est pas d'accord : "Inespéré, non. Aujourd'hui, c'était l'objectif et je voyais assez clairement qu'on pouvait le faire. On est passé juste, juste, mais au final c'est important d'être en Q2, et en plus avec les conditions de piste qu'on avait, avec vraiment pas beaucoup de grip."

Qu'est-ce qui fait la différence cette semaine par rapport au premier week-end de course si difficile, au Qatar ? "Tout simplement qu'on n'a pas eu deux jours de tests", répond-t-il. "Et les conditions ont changé entre ce matin et cet après-midi, et on a dû s'adapter et trouver le rythme le plus tôt possible." Conscient que Ducati profite moins de sa supériorité en ce premier jour au Portugal, il s'attend à voir l'armada italienne recoller au fil du week-end : "Demain, ce sera différent parce qu'ils ont eu pas mal de tours aujourd'hui, donc je m'attends à ce qu'ils fassent un pas en avant demain."

Une marge d'amélioration pour samedi

"On a beaucoup, beaucoup de choses à changer pour demain", précise Fabio Quartararo. "Je pense évidemment que c'est aussi le cas des autres constructeurs, mais je crois qu'on a un peu de marge pour nous améliorer par rapport à aujourd'hui." Le Français souligne en particulier "quelques petites erreurs" dans le choix des pneus, avec une gomme avant dure qui n'a pas été testée au moment où elle l'aurait dû.

Cela pourrait pourtant paraître risqué de changer "beaucoup de choses" alors que l'entame de ce week-end semble prometteuse, cependant le Champion du monde 2021 ne perd pas le sens des réalités : "Je pense qu'on est toujours dans un processus qui fait qu'on doit tester plus de choses. On a de nouveaux ingénieurs depuis cet hiver et on ajuste beaucoup l'électronique, qui est un domaine dans lequel on doit obtenir d'énormes progrès. C'est ce qu'on va changer demain."

Alex Rins, Yamaha Factory Racing

Álex Rins retrouve la Q2 dès son deuxième Grand Prix avec Yamaha.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Pour Álex Rins, qui n'en est qu'à son deuxième Grand Prix avec Yamaha, ce dixième temps aujourd'hui est avant toute chose une réussite à savourer. "Dès la première séance, je me suis senti assez en confiance avec la moto. Et puis, cette piste est assez différente de celle du Qatar et j'ai pu m'adapter un peu plus vite", observe avec satisfaction le pilote espagnol.

"Dans la deuxième séance, j'ai pu me montrer assez compétitif et entrer en Q2. Ça a été une grande réussite parce que ça faisait longtemps que je n'avais pas été en Q2", poursuit-il, repensant à une saison très perturbée sur la Honda, l'an dernier. "J'en suis très content. Il nous reste encore une marge de progression, on a plus ou moins les mêmes problèmes que ceux qu'on a eus au Qatar, donc on prend des informations et on ne fait qu'améliorer ce qu'on a."

Après cette première journée réussie, donc, quel peut être l'objectif réaliste pour les qualifications ? "La troisième ligne, ça peut être réaliste mais les deux premières lignes, je n'y pense pas trop", répond Fabio Quartararo, très sûr de son fait.

VIDÉO - MotoGP - Ce qu'il faut retenir du vendredi du GP du Portugal

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Márquez ravi même s'il doit encore gommer son instinct
Article suivant Bastianini leader prudent, sous la menace de Martín et Bagnaia

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France