Quartararo a su tirer des leçons et "rester calme"

partages
commentaires
Quartararo a su tirer des leçons et "rester calme"
Par :
5 avr. 2019 à 10:45

Après ses déboires du Qatar, où il avait calé sur la grille de départ, le pilote français a beaucoup appris en Argentine, où il a réalisé un week-end solide, malgré sa méconnaissance du circuit sur une MotoGP. Il s’est ainsi rassuré, et pourra arriver au prochain Grand Prix, à Austin, plus serein.

Contrairement au tracé de Losail qu’il a eu bien le temps d’apprendre avec sa Yamaha grâce au test qui s’y était tenu peu de temps avant, Fabio Quartararo est parti de zéro sur la piste de Termas de Río Hondo. Un handicap qui n’en a finalement pas été un, puisqu’il a été dans le coup dès les EL1 en se plaçant directement dans le top 10, un résultat qu’il a encore amélioré en EL2 en s’emparant du cinquième temps.

Lire aussi :

Qualifié ensuite neuvième, il lui restait à affronter le moment le plus délicat du week-end au vu de sa péripétie du Qatar : le départ de la course. "Je me suis mis en launch control et j'ai fait un vrai départ", sourit-il. "À partir de maintenant, je vais continuer comme ça et je ne ferai pas autrement !"

Le Français de presque 20 ans (il les aura le 20 avril) a cependant payé son manque d’expérience dans les premiers tours en s’emballant un peu trop, mais il reste conscient qu’il s’agit d’erreurs de débutant qui vont se gommer au fur et à mesure des courses : "Je freinais au même endroit [que d'habitude], mais je partais tout droit. Quelques erreurs, donc, mais nous devons les faire maintenant, pas en fin de saison. Je pense que nous avons fait du bon travail."

Sans même attendre l’arrivée pour prendre du recul sur sa performance, il a su se raisonner et réagir dans le feu de l’action : "La plus belle leçon [à tirer], c'est de rester calme dans les premiers tours, car je me suis un peu excité, je me suis fait passer par un pilote, puis deux... Je me disais que je ne devais pas perdre de positions et, au final, j'ai freiné aux mêmes endroits qu'avant, donc je me suis dit que je devais me calmer."

Quartararo a finalement passé la ligne d’arrivée en huitième position, en bénéficiant de la chute de son coéquipier, Franco Morbidelli, et de Maverick Viñales. Meilleur rookie du Grand Prix, il se concentre désormais sur le prochain rendez-vous à Austin, qui se tiendra du 12 au 14 avril. "Austin est un circuit vraiment difficile à piloter. Je ne sais pas [ce qu’il en est] avec la MotoGP, mais c'est l'une des pistes les plus compliquées [du calendrier]", anticipe-t-il.

Lire aussi :

Cependant, après son expérience positive de l’Argentine, le pilote français aborde cette manche difficile bien plus sereinement désormais : "On prend ça de la même façon qu’on l’a fait ici. Avec l'équipe, on se dit que ce n'est pas grave si on commence 20e ou 18e dans la première séance. Il faut rester concentré sur le pilotage et sur l'apprentissage de la piste."

Avec Michaël Duforest

Article suivant
Honda comprend que la première moitié de saison de Lorenzo sera dure

Article précédent

Honda comprend que la première moitié de saison de Lorenzo sera dure

Article suivant

Biaggi s'attaque au record de vitesse de moto électrique

Biaggi s'attaque au record de vitesse de moto électrique
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Argentine
Catégorie Course
Lieu Autodromo Termas de Rio Hondo
Pilotes Fabio Quartararo
Équipes SIC Racing Team
Auteur Charlotte Guerdoux
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu