Que représentent les points de pénalité de Valentino Rossi?

La Direction de course a décidé dimanche de punir Valentino Rossi en lui infligeant trois points de pénalité.

Ces points ne concernent pas le capital du pilote au Championnat du Monde, mais viennent s'ajouter à un "carnet", sorte de permis à points pouvant entraîner des sanctions. Mis en place en 2013, ce système permet à la Direction de course de disposer d'une alternative aux autres punitions prévues par le règlement, celle-ci étant parmi les plus légères.

Sanctionner le mauvais comportement du pilote

Les points de pénalité font partie des sanctions possibles pour un "pilotage irresponsable", c'est-à-dire pouvant mettre en danger les autres pilotes. C'est ainsi qu'Héctor Barberá a lui-même été puni dimanche après avoir fait chuter Pol Espargaró pendant le warm-up, pour ne citer que l'exemple le plus récent.

Voici comment ce comportement est jugé dans le Règlement Sportif :

Article 1.21 Comportement pendant les essais et la course
Les coureurs doivent conduire d’une manière responsable qui ne représente aucun danger pour les autres compétiteurs ou participants, soit sur la piste ou dans la voie des stands. Toute infraction à cette règle sera sanctionnée par l’une des pénalités suivantes :
- points de pénalité
- amende
- changement de position
- passage par la voie des stands
- pénalité de temps
- recul d’un certain nombre de place(s) sur la grille de départ de la prochaine course
- disqualification
- retrait de points au Championnat
- suspension.

Pourquoi Rossi partira-t-il du fond de la grille à Valence?

Les points de pénalité se cumulent sur une période d'un an et entraînent des sanctions selon les paliers atteints.

Leur principe est ainsi défini par le Code disciplinaire et d'arbitrage figurant au Règlement MotoGP :

Article 3.2.1 Définition et application des sanctions
(…) Peut être infligé par la Direction de Course à un coureur entre 1 et 10 points. Ces points s’accumulent et n’expireront qu’à l’issue d’une période de 365 jours à compter de la date de leur imposition. Des sanctions automatiques s’appliqueront à un pilote qui accumule des points comme suit :
4 points – départ de la prochaine course de la dernière position sur la grille
7 points – départ de la prochaine course de la voie des stands
10 points – disqualification de la participation à la prochaine manifestation (ou des résultats de la course si cela arrive lors de la dernière course de la saison).
Le compteur de points est remis à zéro après que le pilote atteint 10 points et est disqualifié.
Une pénalité ne dépassant pas trois points peut être infligée sans qu’une audience préalable soit nécessaire.
Cependant le droit de réclamation demeure possible (…)

Sur une échelle de 1 à 10, Valentino Rossi a donc reçu à Sepang 3 points pour l'incident avec Marc Márquez dont il a été jugé coupable. Or, le pilote italien s'était déjà vu infliger en septembre 1 point de pénalité, pour avoir roulé au ralenti sur la trajectoire durant la phase finale des qualifications de Misano, gênant ainsi Jorge Lorenzo.

Rossi tombe par conséquent sous le coup d'un cumul de quatre points et de la sanction prévue par le règlement, à savoir un départ de la dernière place de la grille pour le prochain Grand Prix, prévu la semaine prochaine à Valence.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP de Malaisie
Sous-évènement Course
Circuit Sepang International Circuit
Pilotes Valentino Rossi
Équipes Yamaha Factory Racing
Type d'article Actualités
Tags pénalité, réglement, sepang, sepang clash