Un premier top 10 pour Rabat depuis sa blessure

Le pilote espagnol a profité des nombreux abandons devant lui en Catalogne pour terminer à la neuvième place. La fin d'un calvaire qui aura duré dix mois, depuis son accident en 2018 à Silverstone.

Un premier top 10 pour Rabat depuis sa blessure

Tito Rabat a-t-il enfin vu la lumière au bout du tunnel en Catalogne ? Il est encore trop tôt pour le dire, mais sa neuvième position obtenue à Montmeló constitue une juste récompense pour tout le travail entrepris par l'Espagnol pour se remettre de son grave accident survenu l'an dernier lors des essais libres du GP de Grande-Bretagne, qui lui avait occasionné une double fracture tibia-péroné.

Certes, ce bon résultat a été décroché à la suite de nombreux abandons devant lui, mais avec une arrivée à 22 secondes du leader, le rythme affiché le week-end dernier s'est avéré bien meilleur qu'à l'accoutumée, même si la nature glissante de la piste a quelque peu ralenti l'allure constatée durant l'épreuve.

Lire aussi :

Une première depuis début 2018

Avec ce premier top 10 de l'année (il n'avait pas fait mieux que deux 15e places jusqu'ici), Rabat a ainsi réalisé son meilleur résultat depuis le GP des Amériques 2018, où il avait fini en huitième position. Une éclaircie dans une saison délicate, où les séquelles de son grave accident de l'an passé se sont fait ressentir sur ses performances.

Néanmoins, le Champion du monde de Moto2 2014 n'a pas caché, au cours d'une interview auprès du site officiel du MotoGP, que la GP18 qui lui est confiée cette année se montre parfois rétive, notamment dans les phases d'accélération. "C'est la première année où j'ai vraiment une bonne moto, proche des meilleures. La moto fonctionne bien, elle est rapide, elle est puissante", débute-t-il, avant d'évoquer son problème à l'arrière. "Le seul problème que j'ai, c'est que l'an dernier, quand j'ouvrais les gaz lors des premiers mètres, il n'y avait pas de problème. Mais là depuis [les essais hivernaux de] la Malaisie, dès que j'ouvre les gaz je suis obligé d'aller tout droit avec la moto, et je ne sais pas ce qu'il se passe au niveau du pneu arrière."

Tito Rabat, Avintia Racing

Soutien de Ducati

L'Espagnol a pu compter lors de sa phase de récupération sur le soutien de tout le personnel Ducati, et pas seulement d'Avintia. Alité pendant trois mois, c'est diminué qu'il a ainsi abordé la campagne en cours, mais il commence enfin à voir ses efforts récompensés. "C'était horrible car je voyais tous les autres pilotes courir, et quant à moi mon évolution s'est retrouvée stoppée nette", se souvient-il. "Au début de la saison, je ne me sentais pas à 100%. Je ressentais des douleurs au niveau des articulations, au niveau de la cheville, des genoux. Ducati savait de quelle situation je sortais, et ils ont très bien compris cela, ils ont essayé de m'aider le plus possible. Toutes les personnes de Ducati, comme Ciabatti [le directeur sportif de Ducati Corse]. Gigi [Dall'Igna, le directeur général de Ducati Corse] venait me voir à la fin de chaque séance d'essais libres pour voir ce qui se passait, et m'aider à progresser."

Lire aussi :

Fort de son résultat en Catalogne, Rabat va à présent tenter de confirmer lors des prochaines manches ses récents progrès. Première étape à Assen, pour le compte de la huitième épreuve du calendrier, aux Pays-Bas.

partages
commentaires
Syahrin croit en Tech3 et respectera la décision prise pour 2020

Article précédent

Syahrin croit en Tech3 et respectera la décision prise pour 2020

Article suivant

Márquez prêt à rester en Moto2, faute d'options en MotoGP

Márquez prêt à rester en Moto2, faute d'options en MotoGP
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021