Rabat toujours dans l’incertitude pour 2020

Le pilote Avintia souhaiterait poursuivre en MotoGP avec son équipe, mais celle-ci pourrait lui préférer un jeune pilote du Moto2.

Rabat toujours dans l’incertitude pour 2020

La mi-saison est désormais arrivée, et l’avenir de Tito Rabat est toujours aussi incertain. L’équipe Avintia ne cache pas le fait qu’elle cherche un pilote plus jeune pour se dynamiser, et de son côté le pilote Espagnol ne poursuivra que dans de bonnes conditions. Des rumeurs d’un éventuel départ pour le Superbike ont également fait leur apparition, mais les deux parties ne se sont pas encore fixées, la décision devant arriver durant l’été.

Lire aussi :

Actuellement 19e du championnat avec 14 points, le Champion du monde Moto2 2014 est bien loin des performances qu’il aimerait réaliser. De retour cette année de la très grosse blessure qu’il a contractée l’an dernier à Silverstone, il reconnaît auprès de DAZN que cela lui "coûte". "Aussi bien l’équipe que Ducati, tout le monde sait que j’arrive de six mois d’hôpital. Le MotoGP est à un niveau super haut", a-t-il rappelé à DAZN.

Il est néanmoins dans une phase plutôt ascendante, avec une neuvième place à Barcelone et une 11e position au Sachsenring, de quoi pouvoir espérer convaincre de son retour à 100% de sa forme, lui qui réalisait une saison solide en 2018 avant de se blesser. Sur les huit courses où il avait vu l’arrivée, il en avait en effet terminées sept dans les points, dont deux dans le top 10. "J’aimerais continuer avec cette équipe en MotoGP", a-t-il poursuivi. "La solution est d’être rapide car si tu n’es pas rapide, peu importe où tu vas et ce que tu fais, cela ne vaut pas la peine. Je suis donc concentré sur le fait d’aller vite, de résoudre les problèmes et d’avoir l’esprit clair. Mon objectif est de rester ici, mais le temps le dira, si cela sera possible ou non."

Du côté d’Avintia, cela ne semble pas vraiment possible. Si Rabat est pourtant le leader de l’équipe, Karel Abraham ne disposant que de trois points actuellement au championnat, ce dernier est assuré d’une place jusqu’à l’an prochain. "Nous avons maintenant de bonnes motos, l'équipe travaille bien au box et Abraham dispose actuellement d'un contrat de deux ans. La seule chose qui ne soit pas assurée à ce jour, c'est donc le côté de Tito", a pour sa part expliqué Ruben Xaus, le directeur sportif du team, au site officiel du MotoGP. "Nous allons voir ce qui va se passer, mais nous discutons avec des jeunes."

L’âge, voilà l’un des principaux soucis du pilote espagnol qui a fêté ses 30 ans au mois de mai. Si ses résultats tendent à devenir meilleurs ces derniers temps, son début de saison reste compliqué, et ajouté aux années qui passent, la situation ne lui est pas favorable. "Le marché n'a pas encore commencé et nous avons un souhait : l'équipe voudrait avoir un jeune, qui pousse et place la moto dans une excellente situation", a précisé Xaus. "Malheureusement, aujourd'hui Tito n'est pas au plus haut niveau qu'il souhaiterait et aimerait avoir. Nous nous attendons et espérons qu'il puisse revenir afin de montrer à tout le monde qu'il mérite sa place, mais les équipes ont besoin de travailler ensemble pour définir une situation pour l'année prochaine, car les sponsors poussent fort."

Lire aussi :

La place de Tito Rabat est donc plus que jamais menacée. Mais si ce dernier souhaite rester en catégorie reine, il ne le fera pour autant pas à tout prix : "Cela dépend d’un peu de tout. Cela dépend évidemment des résultats mais il faut que cela vaille aussi la peine car si c’est pour souffrir à toutes les courses, être derrière et ne pas bien le vivre, juste souffrir, cela ne vaut pas peine. Si la possibilité de terminer dans le top 10 se produit, il y aura toutes les possibilités pour continuer, sinon il n’y aura pas de raison de le faire."

Avintia n’a pas caché être intéressé par des pilotes du Moto2 comme Álex Márquez ou encore Lorenzo Baldassarri, mais encore faut-il que l’intérêt soit réciproque. Le premier a en effet affirmé sa volonté de n’arriver que dans un team de premier plan, or pour l’instant, le team Avintia occupe la dernière place du championnat par équipe. La décision devrait être prise durant l’été, selon Rabat. Si celle-ci devait le voir quitter le MotoGP, il pourrait se diriger vers le Superbike, où des rumeurs disent l'équipe Kawasaki intéressée. Mais rien d'officiel n'a encore été confirmé.

Avec Léna Buffa

partages
commentaires
Cet été, Zarco veut "se faire mal" pour franchir un cap

Article précédent

Cet été, Zarco veut "se faire mal" pour franchir un cap

Article suivant

Malgré du positif, pour Espargaró "cela ne va pas de mieux en mieux"

Malgré du positif, pour Espargaró "cela ne va pas de mieux en mieux"
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021