Rabat : "J'aimerais beaucoup participer au GP de Thaïlande"

L'Espagnol poursuit sa convalescence après le gros accident dans lequel il a été impliqué en Angleterre il y a trois semaines, et envisage déjà un retour à la compétition en fin de saison.

Rabat : "J'aimerais beaucoup participer au GP de Thaïlande"
Tito Rabat, Avintia Racing à l'hôpital
Tito Rabat, Avintia Racing à l'hôpital
Tito Rabat, Avintia Racing
Tito Rabat, Avintia Racing à l'hôpital
Tito Rabat, Avintia Racing
Tito Rabat, Avintia Racing
Tito Rabat, Avintia Racing
Tito Rabat, Avintia Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Tito Rabat, Avintia Racing, Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Tito Rabat, Avintia Racing
Tito Rabat, Avintia Racing
Tito Rabat, Avintia Racing
Tito Rabat, Avintia Racing
Tito Rabat, Avintia Racing

On l'avait quitté le 25 août dernier en bien mauvaise situation, criant de douleur dans le bac à gravier d'un des virages de Silverstone, sous un crachin typiquement local lors des EL4 du Grand Prix de Grande-Bretagne.

Mais force est de constater que trois semaines après les faits, Tito Rabat est bien remis sur pied, au propre comme au figuré, et poursuit sa récupération loin du tumulte du MotoGP. L'Espagnol avait d'ailleurs surpris tout son monde en parvenant à se mettre debout le week-end même de son accident, alors qu'il était encore admis à l'hôpital de Coventry.

Une récupération en bonne voie

Sa blessure, une triple fracture tibia, péroné et fémur, aurait pu faire craindre le pire, mais le numéro 53 a de la ressource et continue les exercices de rééducation visant à le remettre en selle dans les plus brefs délais.

"Je me sens beaucoup mieux", a-t-il de suite déclaré au cours d'un entretien téléphonique avec le site officiel du MotoGP. "Je dors sans soucis et j’arrive presque à plier mon genou à 100%. Je commence doucement à basculer le poids de mon corps sur la jambe. Ça se fait petit à petit, mais la phase la plus compliquée est désormais derrière nous. Je peux enfin travailler sur la flexibilité, faire plus d’exercices. En tout cas, j’ai vraiment hâte de retrouver le guidon de ma moto."

Lire aussi :

Le guidon de sa machine, Rabat pense qu'il aurait pu le récupérer dès la prochaine manche, qui doit se tenir dans moins d'une semaine en Aragón. Un peu trop optimiste pour le corps médical qui le suit cependant, un comeback étant plus probable sur l'épreuve suivante, en Thaïlande, qui se déroulera du 5 au 7 octobre.  

"Je crois que j’aurais pu y aller [en Aragón] dans les délais impartis, mais pas à 100%", reprend Rabat. "J’aimerais beaucoup participer au GP de Thaïlande, je pense sincèrement que je serai rétabli d’ici-là. Mais ce sont les docteurs qui ont le dernier mot." 

Pendant son absence, beaucoup de choses ont bougé du côté de son équipe, Avintia. En effet, si la priorité pour l'équipe espagnole était de trouver un pilote disponible dans l'immédiat, avec la pige de Christophe Ponsson à Misano suivie de l'annonce de celle de Jordi Torres pour la prochaine manche, le Champion du monde Moto2 2014 connaît désormais l'identité de son futur voisin de garage pour le prochain exercice.

Lire aussi :

Abraham comme coéquipier en 2019

Et il s'agit donc de Karel Abraham. Le Tchèque, mal en point dans tous les sens du terme cette saison, espère bien se refaire en 2019 au guidon de la GP18 qui sera mise à sa disposition, après les affres de cette année au guidon d'une GP16 utilisée à contretemps, dessinée pour rouler avec des ailerons alors que ceux-ci ont été bannis dans l'intervalle.

"C’est un pilote qui possède une très grande expérience", assure Rabat. "Il a gagné des courses en Moto2. C’est un garçon qui a progressé au fil des années. Même si en ce moment il a un peu plus de mal, en 2017, il avait vraiment fait une belle saison. Je pense que ça sera un très bon coéquipier."

Lire aussi :

Rabat lui-même a connu une situation similaire depuis son arrivée en MotoGP, en 2015, avec trois premières saisons passées sur une Honda qui ne convenait guère à son pilotage. À présent sur une machine avec laquelle il se sent bien plus à l'aise, l'Ibère estime réaliser sa meilleure performance depuis son arrivée dans la catégorie reine, même si cela ne se traduit pas forcément au classement général.

2018 ? La meilleure saison de Rabat

"Ce fut de loin ma meilleure saison, même si ma position au championnat ne le reflète pas vraiment", reprend-il. "À Montmeló et à Brno, nous étions relativement compétitifs, malheureusement nous n’avons pas pu rallier l’arrivée. J’ai beaucoup d’espoirs cette année avec la Ducati. Que ça soit en essais libres ou durant la Q2, nous sommes assez près des premiers. Disons que nous n’avons pas fait de courses extraordinaires, mais nous avons de nombreuses fois figuré au sein du top 10."

Rabat figure à l'heure actuelle à la 14e place du championnat, avec 35 points, avec notamment deux entrées dans le top 10, en début de saison, c'était en Argentine ainsi qu'aux États-Unis.

partages
commentaires
Avintia fait appel à Jordi Torres pour Aragón

Article précédent

Avintia fait appel à Jordi Torres pour Aragón

Article suivant

Lorenzo n'a pas compris le manque de patience de Ducati à son égard

Lorenzo n'a pas compris le manque de patience de Ducati à son égard
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021