Réactions
MotoGP GP de Catalogne

Raúl Fernández regrette une erreur "stupide" alors qu'il tenait sa chance

Raúl Fernández a mené la course sprint de Barcelone à un rythme impressionnant, mais pendant deux tours seulement avant de tomber. Une erreur qu'il regrette amèrement, bien qu'il tente de retenir le positif de cette journée surprenante.

Raul Fernandez, Trackhouse Racing Team

Raúl Fernández n'avait encore jamais été à pareille fête depuis qu'il a rejoint le MotoGP et on a bien cru que cette journée pourrait être la sienne. Il a d'abord brillé pendant les qualifications, en roulant à une vitesse record pour finalement sortir de la Q1 puis se qualifier en première ligne. Et il a enchaîné en livrant bataille pour la victoire lors du sprint.

Au troisième tour, il dépassait Pecco Bagnaia avant de prendre la tête de la course dans un dépassement au chausse-pied sur Pedro Acosta. Tout à coup, l'Espagnol et son Aprilia 2023 semblaient devenus irrésistibles...

En faisait-il trop ? Peut-être, car il était de loin le plus rapide en piste et aura même été le seul à descendre sous la barre des 1'39 au tour, se montrant une seconde plus rapide que le record enregistré en course il y a trois ans. Mais dans la cinquième boucle, c'était la correctionnelle. Alors qu'il comptait huit dixièmes d'avance sur son plus proche poursuivant, Fernández a mordu la poussière.

"Je me sens un peu mieux maintenant mais avant de retourner au stand, je pleurais comme un bébé", a-t-il expliqué en retrouvant les journalistes à peine trois quarts d'heure plus tard. "Franchement, je veux demander pardon à l'équipe. J'ai fait une erreur très stupide. Je me sentais super à l'aise aujourd'hui, j'avais le sentiment de tout avoir sous contrôle. Je crois que ma chute est due à une erreur. J'essayais de compenser la faute que j'avais faite dans le virage précédent."

Lire aussi :

"Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai eu beaucoup de mouvements dans le virage 9, j'ai perdu un peu de temps et je l'ai senti, mais j'ai essayé de compenser sur les freins [au virage 10]. Je me suis dit 'putain, je sors large', alors à ce moment-là, j'ai essayé de refermer la trajectoire et je suis tombé. C'était à 100% de ma faute, j'ai peut-être été trop ambitieux à ce moment-là parce que je ne voulais pas perdre trop de temps."

Un changement de rythme radical

Aujourd'hui dans sa troisième saison en MotoGP, Raúl Fernández sait qu'il doit faire ses preuves, et ce d'autant plus que les quatre Aprilia du plateau attirent les prétendants les plus prestigieux pour la saison prochaine. Mais, au guidon du modèle 2023 pour le moment, il n'a pas réussi à sortir du lot jusqu'ici, avec un seul top 10 à son actif le dimanche et deux neuvièmes places en course sprint à ce stade de la saison.

La tendance a radicalement changé ce samedi avec la vitesse qu'il a pu afficher en qualifications puis lors des quelques tours très rapides qu'il a bouclés dans l'épreuve de cet après-midi et, malgré sa lourde déception, c'est cette progression qu'il essaye de retenir.

"Au final, j'ai pris du plaisir. Ça n'est pas ce qu'on veut, on ne veut pas tomber, mais je suis tombé alors qu'on était en tête. Je pense donc qu'on travaille très bien et je me sens de plus en plus à l'aise de jour en jour", promet le vice-Champion du monde Moto2 de 2021.

VIDÉO - Le résumé de la course sprint du GP de Catalogne

Soulignant des modifications bénéfiques dans ses réglages électroniques, il ajoute : "Aujourd'hui, j'ai senti un très gros changement sur la moto, j'ai le sentiment qu'Aprilia m'aide beaucoup. Hier, ça avait été une journée très difficile, je ne me sentais pas à l'aise avec la moto, j'avais énormément de mal à la gérer, mais aujourd'hui je me suis senti à l'aise, j'arrivais à piloter facilement. J'ai retrouvé les sensations que j'avais en Moto2, et c'était important."

"J'ai fait une erreur, je ne peux pas revenir en arrière. Il faut que je reste concentré sur ce qu'on a fait, concentré sur la journée de demain et je vais essayer de rééditer la même chose. Je pense qu'on a le rythme, ça venait très facilement. Cette chute n'est pas intervenue parce que j'essayais de battre le record de la piste, je suis tombé à cause d'une erreur mais j'étais très calme sur la moto et je me sentais super à l'aise."

"Ça fait partie du jeu", estime le pilote Trackhouse. "Franchement, je suis content parce qu'on a vu qu'on pouvait être la, j'ai vu qu'on était compétitifs. C'est juste une question de temps. On a besoin de temps, il faut qu'on assemble tout comme je le veux et désormais on est en bonne voie."

"Je suis peut-être plus content de mon rythme que triste de ma chute. Au final, ça fait partie du jeu. On a bien vu Pecco [Bagnaia] et Brad [Binder] : ils ont beaucoup d'expérience ici, ils ont gagné, [Pecco] est Champion du monde et pourtant il a commis une erreur. Ce n'est pas une excuse, mais c'est la réalité. C'est une catégorie difficile, mais je pense qu'on est sur la bonne voie."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Quartararo "en difficulté de ouf" à cause du manque de grip
Article suivant Zarco : "C'est chiant, on ne peut pas suivre, on fait des erreurs..."

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France